Accueil > Multimedia > Interviews > Pouplin - Lloris : Deux garçons pleins d'avenir


Interviews :

Pouplin - Lloris : Deux garçons pleins d'avenir
Staderennais.fr, le 09/03/2007 à 00h43

A 21 et 20 ans, Pouplin le Rennais et Lloris le Niçois représentent la génération montante des gardiens de but. Les deux jeunes portiers « Rouge et Noir » ont disputé l’ensemble des matches de Ligue 1 soit 27 matches et se retrouveront sur le terrain ce samedi à 20h.

- Pouvez vous nous raconter vos parcours de footballeur respectif ?
Lloris : J’ai commencé au CEDAC Cimiez (quartier de Nice) tout petit, à 6 ans. Je suis arrivé à l’OGC Nice l’année où ils ont gagné la Coupe de France (en 1997) et j’ai fait toutes mes classes au club.

Pouplin : J’ai commencé le football à l’âge de 5-6 ans à Cholet puis à 15 ans, j’ai rejoint le Centre de formation du Stade Rennais F.C. ou j’y suis resté pendant 3 ans. Ensuite, j’ai intégré le groupe professionnel et j’ai signé professionnel en juillet 2005.

- Qu’est-ce qui vous as amené à devenir gardien plutôt que joueur de champ ?
Lloris : Quand j’ai débuté le foot je jouais un peu à tous les postes, dans les buts ou dans le champ. Au bout de quelques temps, je me suis stabilisé dans la cage car c’est là qu’on m’avait détecté le plus de qualités, notamment au niveau de la prise de balle. Mais je n’étais pas mauvais en attaque !

Pouplin : Quand j’étais petit, je voulais être gardien car c’était le seul poste où le maillot était différent ! Je voulais également pouvoir utiliser mes mains. Puis par la suite, je me suis senti à l’aise à ce poste.


- Avez-vous le sentiment d’avoir progressé depuis le début de la saison ?
Lloris : Le fait d’être titulaire cette saison, c’est la clé de la progression. En enchaînant les matches, on prend du volume de jeu. Ca n’a plus rien à voir avec la CFA ou les matches de jeunes. Tout va plus vite. Le domaine où j’ai le plus progressé, c’est la concentration. Je pense que c’est la base pour être bon sur la durée. Au début, il a fallu prendre des repères, avec mes coéquipiers notamment mais plus les matches passent mieux je me sens. Au quotidien, à l’entraînement on bosse bien, avec Lionel Letizi et Bruno Valencony (entraîneur des gardiens).

Pouplin : Pour moi c’est au niveau de la concentration également. On dit que l’attention, c’est 50% du travail et je crois que c’est vrai. A présent, lorsque j’aborde les matches, je sais plus facilement comment m’y prendre. Lors des premières rencontres, on se met beaucoup de pression et on perd peut être un peu de lucidité.

- Outre votre jeunesse, vous avez bons nombres de points communs. Par exemple, vous avez disputé l’ensemble des matches de Ligue 1 soit 27 matches, vous avez un gabarit équivalent...
Vous vous connaissez bien ?

Lloris : J’ai côtoyé Simon quelques jours en Equipe de France Espoirs lorsque le titulaire du poste Steve Mandanda s’était blessé. En tant « qu’homme », on ne s’est pas assez vu pour que je puisse parler longuement de lui. Après pour ce qui est du jeu, il est solide au poste et est à coup sûr un futur très bon. Comme moi, il n’est pas extravagant mais a su s’imposer.

Pouplin : On s’est rencontré 2 ou 3 fois en équipe de France Espoirs. C’est un gardien qui est très constant dans tous les domaines. Il va vite au sol et est à l’aise dans le jeu aérien. Peut être que nous avons un peu les mêmes qualités et les mêmes défauts également. Il a un peu plus de pression que moi, car il joue le maintien à chaque match.

- On aperçoit de plus en plus de jeunes gardiens détrôner des gardiens plus âgés. Comment expliques-tu cette évolution ?
Lloris : Le grand public ne s’en rend compte que maintenant, mais pour faire partie des sélections de jeunes depuis quelques années, je vois qu’il y a vraiment une très belle génération de jeunes gardiens. En France, je pense que l’on a traditionnellement une bonne école de gardien de buts. Aujourd’hui, on n’hésite plus à donner sa chance à un jeune gardien, Fabien Barthez a ouvert la voie à ce niveau là, en plus d’avoir révolutionné le poste par ses qualités.

Pouplin : Il y a une bonne génération de jeunes gardiens. Cela fonctionne par cycle et je crois que nous sommes tombés dans cette phase. Il y a une belle école de gardiens de but en France et les clubs ont choisi de nous faire confiance.

- L’OG Nice est actuellement classé 15e du championnat de Ligue 1 à deux points du premier reléguable.
Lloris : Même si l’on a opéré un bon redressement, c’est loin d’être fini. On aura la pression jusqu’à la dernière journée. Il ne faut pas se poser trop de questions, rester sur notre régularité de gagner à la maison et de grappiller des points en déplacement. On a réussi à trouver une solidité défensive et à se réveiller offensivement. On sait que le maintien passe par une bonne assise défensive. Rester parmi les 4-5 meilleures défenses de L1 comme c’est le cas actuellement, c’est un vrai challenge.

Pouplin : Personnellement, j’aime bien me déplacer à Nice, il y a une chaude ambiance et cela me plait. On sait qu’ils ne vont rien lâcher, on se doit de faire un bon match car on a une revanche à prendre sur eux par rapport à l’année dernière. On avait perdu dans les arrêts de jeu sur un joli but d’Abardonnado On s’attend à un gros match. Nice possède de belles individualités notamment offensives comme Koné. Ils se sont sortis de la zone de relégation dernièrement, ils semblent avoir trouvé un équilibre. Ils ne prennent pratiquement plus de buts à présent. Défensivement, il faudra être très attentif.

- Hugo, que penses-tu du Stade Rennais F.C. et comment abordes-tu la rencontre de samedi prochain ?
A vrai dire, je n’ai pas trop suivi la saison du Stade Rennais. En début de saison, ils étaient comme nous en difficulté, donc je suivais un petit peu leur parcours comme celui d’un « concurrent » pour le maintien. Mais depuis ils se sont bien requinqués et ont rapidement redressé la tête et font une saison plus que correcte. Ils ont de bons atouts offensifs, c’est une des équipes attrayantes de notre championnat.






- Retour -






13e journee de Ligue 1
sam. 10/11/2018 à 20h


Nimes - Nice : 0-1

Résumé » Photos » Vidéo »



  14e journee de Ligue 1
dim. 25/11/2018 à 17h



Pts J V N D Diff
 5.    St-Etienne 23 13 6 5 2 +2
 6.    Marseille 22 13 7 1 5 +3
 7.    Nice 20 13 6 2 5 -4
 8.    Strasbourg 18 13 4 6 3 +4
 9.    Reims 17 13 4 5 4 -4



   11e  dim. 28/10 (17h) Bordeaux - Nice : 0 - 1
  mer. 31/10 (18h45) Nice - Auxerre : 3 - 2
   12e  sam. 03/11 (20h) Nice - Amiens : 1 - 0
   13e  sam. 10/11 (20h) Nimes - Nice : 0 - 1
   14e  dim. 25/11 (17h) Nice - Lille
   15e  sam. 01/12 (20h) Guingamp - Nice
   16e  mar. 04/12 (19h) Nice - Angers