Accueil > Multimedia > Presse > À Nice, renaissent les anciens Lyonnais


Presse :

À Nice, renaissent les anciens Lyonnais
L'Equipe, le 15/04/2016 à 11h15

Claude Puel, Hatem Ben Arfa, Alassane Plea, Jérémy Pied... Plusieurs membres de l'équipe de Nice ont la particularité d'avoir évolué, sans durablement convaincre, sous les couleurs de Lyon. Tour d'horizon avant la confrontation entre les deux équipes (vendredi, 20h30).

Hatem Ben Arfa
(64 matches de L1 avec l'OL, 7 buts, entre 2004 et 2008)

Le premier surclassé de l’histoire de l’INF Clairefontaine, enfant prodige courtisé par les plus grands clubs européens avant son adolescence, atterrit à Lyon à 15 ans. Filmée par les caméras de Canal + et de l’OL, la signature de son contrat est médiatisée comme celle d’un adulte. L’attente est immense et pourtant, entre sa découverte de la L1 – il a joué son premier match… à Nice en août 2004 – et son départ du club en 2008, il n’a marqué que sept buts en Championnat. À Lyon, Ben Arfa n’a montré son talent éblouissant que par intermittence ; il a attendu sa dernière année, à l’issue de laquelle il est élu meilleur espoir de L1, pour s’imposer sur la durée. Et c’est avec fracas qu’il quitte alors le club pour rejoindre l’OM. Son retour à Gerland quelques mois plus tard se fait sous les sifflets. Aujourd’hui, les Lyonnais rêvent de lui à nouveau.


Sous les couleurs de l'OL, Hatem Ben Arfa a marqué 7 buts en L1. (NATAF/L'Equipe)


Claude Puel
(entraîneur de Lyon entre 2008 et 2011)

Quand Hatem Ben Arfa quitte l’OL, Claude Puel débarque. Fort des miracles accomplis à Lille, l’homme arrive chez le septuple champion de France pour lui faire passer un cap en Europe. Jean-Michel Aulas lui offre un beau contrat et des prérogatives d’entraîneur général. Puel est son nouvel «inspirateur» : l’entraîneur, qui bénéficie d’une grosse enveloppe pour choisir ses hommes, décide de changer les habitudes et de tout contrôler. C’est un échec. Confronté à un vestiaire difficile, il ne remportera aucun titre, terminant tout de même vice-champion de France en 2010 et atteignant les demi-finales de Ligue des Champions la même année, ce que le club n’était jamais parvenu à faire. Là aussi, l’histoire se termine mal ; la rupture le mènera jusqu’aux prud’hommes.


En quatre saisons avec l'OL, Claude Puel n'a remporté aucun titre. (MAO/L'Equipe)


Mathieu Bodmer
(68 matches de L1 avec l'OL, 7 buts, entre 2007 et 2010)

Trois ans après l’arrivée d’Eric Abidal, Mathieu Bodmer ouvre la nouvelle vague des transferts lillois vers Lyon (le même été que Kader Keita et avant Jean II Makoun et Michel Bastos). Maître à jouer du Losc, il débarque chez les Gones pour remplacer Tiago, parti à la Juventus. Malgré quelques éclairs techniques, ses nombreuses blessures l’empêchent de s’installer dans le onze et il jouera sa dernière saison à Lyon au poste de défenseur central, à l’initiative de Claude Puel. Un temps brouillé avec celui qu’il avait déjà connu à Lille, Bodmer l’a retrouvé à Nice depuis 2013. Les deux hommes se sont rabibochés et le joueur de 33 ans dispute la majeure partie de ses rencontres en défense. Touché à un mollet, il ne jouera pas face à Lyon ce vendredi.


Mathieu Bodmer a passé trois saisons à Lyon. (RONDEAU/L'Equipe)


Alassane Plea
(7 matches de L1 avec l'OL entre 2012-2013, puis 2013- janvier 2014)

Alassane Plea arrive à Lyon à 16 ans, en provenance de Wasquehal. Prometteur joueur d’attaque, demi-finaliste de l’Euro avec l’équipe de France des moins de 19 ans, il ne parviendra jamais à s’imposer sous les couleurs du club. Eclipsé par les talents locaux (Lacazette, Fekir), gêné par le système en losange de Rémi Garde qui ne lui convient pas, Plea passe presque inaperçu. Une poignée de matches de L1, un but en Ligue Europa, un prêt à Auxerre… Le joueur de 23 ans, qui part sans regret, content d’avoir pu profiter de la formation lyonnaise, n’exprimera son talent qu’à Nice où il signe en janvier 2014. Depuis, il s’est imposé comme une valeur sûre de Ligue 1, protégée par un contrat qui court jusqu’en 2019 et une clause libératoire de 40 millions d’euros !


Alassane Plea n'a joué que 7 matches de L1 sous les couleurs de l'OL. (FAUGERE FRANCK/L'Equipe)


Jérémy Pied
(40 matches de L1 avec l'OL, 4 buts, entre 2010 et 2013)

Repositionné par Claude Puel en début de saison pour dépanner, Jérémy Pied, alors indésirable à Nice, s’est imposé comme l’un des meilleurs arrières droits de Ligue 1. Avant cette saison épatante, le joueur, qui avait toujours évolué en attaque, a connu un parcours plutôt sinueux. Formé à l’OL, où, éternel remplaçant, il a pu goûter au plus haut niveau, Pied est parti à Nice en 2012. Une excellente saison, un exercice beaucoup plus compliqué ensuite, puis un prêt à Guingamp qui le relance. À 27 ans, le joueur semble avoir enfin trouvé sa place.


A Lyon, Jérémy Pied était l'éternel remplaçant. (MARTIN ALEX/L'Equipe)






- Retour -






2e journee de Ligue 1
sam. 18/08/2018 à 20h


Caen - Nice : 1-1

Résumé » Photos » Vidéo »



  3e journee de Ligue 1
sam. 25/08/2018 à 20h



Pts J V N D Diff
 12.    Rennes 3 2 1 0 1 -1
 13.    Toulouse 3 2 1 0 1 -3
 14.    Nice 1 2 0 1 1 -1
 15.    Caen 1 2 0 1 1 -3
 16.    Angers 0 2 0 0 2 -2



  sam. 28/07 (18h) Torino - Nice : 1 - 0
  sam. 04/08 (19h) St-Etienne - Nice : 3 - 0
   1re sam. 11/08 (20h) Nice - Reims : 0 - 1
   2e  sam. 18/08 (20h) Caen - Nice : 1 - 1
   3e  sam. 25/08 (20h) Nice - Dijon
   4e  ven. 31/08 (20h45) Lyon - Nice
   5e  sam. 15/09 (20h) Nice - Rennes