Accueil > Actualité > Daniel Bravo : le petit prince du Ray


Portraits :

Daniel Bravo : le petit prince du Ray
Ogcnissa.com, le 04/09/2005 à 00h21

Daniel Bravo, héros à la crinière blonde que St-Exupery aurait décrit dans son livre, « Lou Pichin Prince », le petit prince du Ray.

Il est des joueurs dont le talent est d'attirer les médias, d'autres dont le talent est d'aimer leur maillot. Daniel Bravo alliait les deux.

Né en 1963, cette bouille de premier de la classe, ces yeux perçants, cette agilité dans le jeu et sa technique, allait ravir le public du RAY. Tout commença quand Léon Rossi, qui avait repéré le petit blond lors d'un stage de l'équipe de France cadets à Aix-en-Provence, frappa à la porte de la maison familiale de Cugnaux, dans la banlieue Toulousaine, un jour de décembre 1979, l'affaire était déjà gagnée pour le recruteur du Gym. « C'était important pour mes parents qu'il fasse le déplacement, c'était une preuve de sérieux pour eux. Mais, de toute façon, pour moi, le choix était déjà fait. J'avais des propositions de plusieurs clubs, mais, pour moi, c'était Nice. Je ne sais pas vraiment pourquoi. Je pense qu'il y avait les grands joueurs de l'époque, les Huck, Katalinski, etc... Il y avait aussi la mer, le soleil. Je sentais que c'était mon club. »

Daniel avait tout pour être un grand. Et tout est allé très vite. Début en D1 à seize ans, le 24 juillet 1980, contre le FC Metz (0-0) quelques mois après son arrivée au club. Il devient également un des plus jeunes sélectionné en Equipe de France, où il marque un but lors de cette première sélection à dix-neuf ans, un jour d'hiver 1982 contre l'Italie (2-0, 23 février 1982)

A cette époque, Daniel Bravo est à l'OGC Nice, mais l'équipe Rouge et Noire va mal, et à la fin de la saison 1981-1982, Nice descend en Seconde Division. Daniel restera une saison en D2 avant d'entendre les sirènes du rochet voisin, qui lui fera les yeux doux, et durant quatres saisons (de 1983 à 1987), le Petit Prince se sentira à l'aise dans cette principauté de Monaco, qui en quelques années est devenue un des plus gros clubs du Championnat de France. Il ajoutera durant cette période sur sa carte de visite, un titre de champion d'Europe avec l'équipe de France, en 1984.



Daniel s'ennuie ferme sur le Rocher, et sa plus belle histoire d'amour (à part Eva, sa femme), c'est Nice. Sa ville, ses amis, son club, l'amour qu'il porte à ce maillot. C'est tout naturellement qu'il revient à l'orée de la saison 1987. « Après mon retour, la première année, j'avais traîné une blessure assez longtemps, mais on avait joué une demi-finale de Coupe. J'étais capitaine, bien dans ma peau. Mais la deuxième saison a été vraiment réussie. J'avais marqué quinze buts. On avait vraiment une belle équipe, avec Kurbos, N'Dioro, Elsner, Rohr. On avait terminé à deux points de l'Europe. Il y avait du monde au stade, les gens étaient contents. » Cette bonne saison durant laquelle il connut sa dernière et 13e sélection en Equipe de France, contre l'Ecosse, à Paris, lui vaudra un transfert au Paris SG, où il vivra les heures les plus riches de sa carrière.

Paris, la capitale, où la carrière de Daniel prendra un nouvel essor. Il y prendra ses aises au point d'y rester durant sept longues saisons et totalisera 216 matchs sous les couleurs Bleus et Rouges du Paris Saint-Germain. Il étoffera son palmarès avec ce club, on notera entre autres deux Coupes de France en 1993 et 1995, et la Coupe des Coupes en 1996.

Ensuite, direction l'Italie, à Parme, mais l'expérience tourne court. Une seule saison, et le joueur revient en France. Après une escapade sur les bords du Rhône, tant au Nord (Lyon de 1996 à 1998), qu'au Sud (Marseille de 1998 à 1999), le Petit Prince (qui est maintenant devenu grand), revient à ses premières amours, pour la 3e fois de sa carrière. Ce qui devait constituer l'apothéose, le bouquet final, « je rêvais de remonter en D1 avec le Gym et de disputer sous son maillot les quinze matches de D1 qui me manquaient pour atteindre la barre des 500 », et qui se termina en eau de boudin. « Ça s'est mal passé, l'ambiance n'était pas bonne, il y avait une guerre des clans, des histoires politiques... Je n'ai pas voulu choisir mon camp et on me l'a fait payer... Je n'aurai jamais dû revenir... »

Daniel Bravo n'a pas accompli son rêve de jeune footballeur : « Mon grand regret, c'est de ne pas avoir gagné quelque chose avec Nice. Mon rêve, c'était de jouer un match de Coupe d'Europe avec Nice. Et je n'y suis jamais parvenu. »

A 37 ans, à l'orée du nouveau millénaire, Daniel raccroche les crampons, après une fabuleuse carrière de footballeur. On aurait pu le taxé d'être arrivé trop vite, trop haut, mais dans la ville de Nikaïa, tout le monde se souviendra de son « Pichin Prince », qui roulait dans les rues de Nice avec sa belle voiture, qui frimait, et faisait tomber les minettes, autant qu'il faisait de petit ponts aux adversaires.

Aujourd'hui, il mène une vie tranquille avec sa femme Eva, et ses enfants. Entre des boulots de consultants, et des Jobs de Directeur Financier au sein d'une société crée par Yannick Noah, Daniel continue sa « cool life » sur la côte d'Azur, et il n'est pas impossible qu'il revienne voir du côté des Rouge et Noir, son premier, et éternel amour.

Thomas Léonetti



Fiche technique de Daniel BRAVO :

Carrière en Rouge et Noir :

1980-81 : 2 buts / 33 matches (D1)
1981-82 : 5 buts / 29 matches (D1)
1982-83 : 11 buts / 29 matches (D2)
1987-88 : 3 buts / 21 matches (D1)
1988-89 : 15 buts / 29 matches (D1)
1999-00 : 1 but / 19 matches (D2)

Carrière :

Cugnaux (France).
1980-83 OGC Nice (France).
1983-87 AS Monaco (France).
1987-89 OGC Nice (France).
1989-96 Paris Saint-Germain (France).
1996-97 Parme AC (Italia).
1997-98 Olympique Lyonnais (France).
1998-99 Olympique de Marseille (France).
1999-00 OGC Nice (France).

Palmarès :

Champion de France 1994 avec le PSG.
Vice-champion de France D1 1993 et 1996 avec le PSG.
Vice-champion de France D1 1984 avec Monaco.
Vice-champion de France D1 1999 avec Marseille.
Vainqueur de la Coupe de France 1993 et 1995 avec le PSG.
Vainqueur de la Coupe de France 1985 avec Monaco.
Finaliste de la Coupe de France 1984 avec Monaco.
Vainqueur de la Coupe de la Ligue 1995 avec le PSG.
Vainqueur de la Coupe des Coupes 1995 avec le PSG.
Finaliste de la Coupe de l'UEFA 1999 avec Marseille.
Vainqueur de l'Euro 1984 avec l'équipe de France A.
International France A : 13 sélections et 1 but entre 1982 et 1989.
International France Espoirs (9 sel.), Militaires et Juniors.




- Retour -








Match Amical
jeu. 20/07/2017 à 18h


M'gladbach - Nice : 1-2





  Ligue des Champions
mer. 26/07/2017 à 20h45



Pts J V N D Diff
 12.    Montpellier 0 0 0 0 0 0
 13.    Nantes 0 0 0 0 0 0
 14.    Nice 0 0 0 0 0 0
 15.    PSG 0 0 0 0 0 0
 16.    Rennes 0 0 0 0 0 0



  [Amical] ven. 07/07 (19h) Geneve - Nice : 1 - 3
  [Amical] jeu. 13/07 (20h30) La Gantoise - Nice : 2 - 3
  [Amical] dim. 16/07 (19h) Prague - Nice : 4 - 1
  [Amical] jeu. 20/07 (18h) M'gladbach - Nice : 1 - 2
  [C1] mer. 26/07 (20h45) Nice - Amsterdam
  [C1] mer. 02/08 (20h45) Amsterdam - Nice
  [L1] 1re sam. 05/08 (20h) St-Etienne - Nice