Accueil > Actualité > Lionel Létizi : L'enfant du pays rêve d'un nouveau défi


Portraits :

Lionel Létizi : L'enfant du pays rêve d'un nouveau défi
Direct-Azur, le 01/07/2011 à 12h14

Après dix-neuf ans de carrière au plus haut niveau, de Nice au PSG en passant par Metz et les Bleus, l’un des gardiens de but les plus emblématiques de France vient de stopper sa carrière dans le club de ses
débuts. Un retour aux sources réussi, puisque le Niçois a mené le Gym en demi-finale de la Coupe, et que le club a pu conserver sa place parmi l’élite. Mais il ne compte pas quitter l’univers du ballon pour autant. Avec son ancien coéquipier Olivier Echouafni, ils ont lancé avec succès les stages d’été «Foot 06».
Champion de D2, Coupes de France, vice-champion de D1… durant près de deux décennies Lionel Letizi aura pratiquement tout gagné dans le foot français. Il aura participé aux plus grandes compétitions internationales et aura même eu l’honneur de porter le maillot de l’équipe de France.
Pourtant, à 8 ans, le jeune poussin de l’Entente Saint-Sylvestre, à Nice-Nord, était loin de s’imaginer un si beau parcours sportif. A l’époque, le ballon, c’était surtout pour l’éclate entre copains. Mais c’était sans compter sur la génétique, car chez les Letizi, on est gardien de père en fils. Il y a d’abord eu Vincent, le grand-père, gardien de but à Grasse, et surtout Alain, le papa, portier emblématique de l’AS Cannes à la fin des années 1960. Alors comment échapper à ce destin… qui plus est quand on est doué ?
La suite est donc logique : repéré par l’OGC Nice, il gravit tous les échelons et intègre le centre de formation à 17 ans. Mais, pour sa maman, ses capacités sportives ne doivent en aucun cas stopper les études. Alors Lionel prendra des cours par correspondance, tous les soirs après l’entraînement.
L’année 1994 restera pour Letizi l’une des plus importantes de sa carrière. Il participe à la montée de Nice en première division, après avoir remporté brillamment le championnat de D2, avec cette bande de potes plus soudée que jamais. Ce fidèle en amitié l’est aussi et surtout aux équipes qui lui ont fait confiance. Il aura finalement effectué la majorité de sa carrière dans trois clubs : l’OGC Nice bien sûr, Metz et le PSG, là où il a remporté ses plus grands trophées.
Le grand regret de sa carrière reste finalement la Coupe du monde 98, qui le verra rester sur la touche, au profit de Fabien Barthez. Mais comment sortir du lot, quand les plus grands gardiens français, de Coupet à Charbonnier, sont de la même génération que lui ?
Malgré tout, durant près de 540 matchs chez les pros, il aura réussi à marquer le foot français par son fair-play et sa grande humilité. S’il a pu durer aussi longtemps, c’est bien évidemment grâce à ses réflexes et à son intelligence de jeu, mais aussi parce qu’il a su respecter son corps, sans trop subir de blessures.
Ainsi, à 38 ans, peu de footballeurs peuvent se targuer d’avoir terminé une carrière de si belle façon. Letizi s’est offert un beau cadeau d’adieu pour sa sortie : une demi-finale de Coupe de France comme gardien titulaire et comme capitaine, et surtout le maintient en Ligue 1.
Aujourd’hui, ce Niçois de naissance et de coeur ne craint pas l’avenir et ne se retourne pas vers le passé. L’ancien international a encore soif de jeu, et cet amour du ballon, il veut le transmettre désormais à tous les jeunes passionnés. Alors avec Olivier Echouafni, l’autre célébrité de l’OGCN, ils se sont lancés dans une nouvelle aventure. Depuis l’an dernier, ils organisent à Isola, dans l’arrière-pays niçois, les «Stages foot 06». Cet été dès le 4 juillet, 250 jeunes de 8 à 13 ans viendront écouter les conseils de ces deux pros venus transmettre leur passion.
Finalement, même après l’arrêt de sa carrière, Lionel reste le même. Un Niçois discret et humble qui n’aime pas trop qu’on le mette en avant. Aujourd’hui, il n’a qu’une envie : rendre à Nice tout le bonheur que ce club lui a apporté durant sa carrière. Et pourquoi pas en intégrant le nouveau staff de l’OGCN, pour ouvrir un centre de formation de gardiens de but, ou même pour entraîner les moins de 17 ans. Un nouveau défi, qu’il rêverait de relever.




- Retour -








6e journee de Ligue 1
dim. 17/09/2017 à 17h


Rennes - Nice : 0-1

Résumé » Photos »



  7e journee de Ligue 1
ven. 22/09/2017 à 19h



Pts J V N D Diff
 6.    Marseille 10 6 3 1 2 -1
 7.    Nantes 10 6 3 1 2 -1
 8.    Nice 9 6 3 0 3 +2
 9.    Caen 9 6 3 0 3 +1
 10.    Guingamp 9 6 3 0 3 -1



   4e  sam. 26/08 (20h) Amiens - Nice : 3 - 0
   5e  sam. 09/09 (17h) Nice - Monaco : 4 - 0
  jeu. 14/09 (21h05) Zulte-Waregem - Nice : 1 - 5
   6e  dim. 17/09 (17h) Rennes - Nice : 0 - 1
   7e  ven. 22/09 (19h) Nice - Angers
  jeu. 28/09 (19h) Nice - Arnhem
   8e  dim. 01/10 (21h) Nice - Marseille