Accueil > Actualité > Moi, Neal Maupay, 16 ans, 1m72



Portraits :

Moi, Neal Maupay, 16 ans, 1m72
SoFoot, le 09/12/2012 à 10h05

Jérémy Ménez, M'Baye Niang, Laurent Paganelli... La Ligue 1 a connu son lot d'adolescents précoces. Cette année, c’est Nice qui a tiré le gros lot avec l’attaquant Neal Maupay, 16 ans depuis peu et déjà plein de promesses.

Milan Biševac est un homme d’expérience avec un certain vécu. Difficile de la lui faire à l’envers, au Serbe. Sauf que le 31 octobre dernier, Milan s’est fait refroidir par un môme de 16 piges, de l’acné sur les joues et un cou de taureau en huitième de finale de Coupe de la Ligue. 88 minutes à galérer avec un minot sur le dos et un carton rouge au bout du compte suite à une énième faute sur le petit. Ce bambin, c’est Neal Maupay. 1m72 et une date de naissance qui affiche 14 août 1996 à Versailles. Le berceau royal. Tout sauf un hasard car il y a quelque chose de divin chez le Niçois. Lorsqu’il foule pour la première fois les pelouses de Ligue 1, Neal a 16 ans et 32 jours (c'était contre Brest). Ça fait de lui l’aiglon le plus jeune à avoir débuté en pros. Même l’emblématique Daniel Bravo, le petit Prince, est rangé aux oubliettes. C’est simple, Neal est en avance sur tout. L’an dernier, il traîne ses guêtres en finale de la Gambardella remportée par l’OGC Nice alors qu’il n’a que 15 piges. Sur le pré, tous les mômes lui rendent trois ans. Viens le chercher.

Au sein du club azuréen, on est conscient que le petit est une pépite. « Un phénomène de précocité », comme ils disent. Il faut dire qu’avec Claude Puel en chef de meute, les jeunes ont souvent leur chance. Surtout ceux avec du talent. « Si je le fais jouer, ce n’est pas pour qu’on dise qu’il a seize ans, mais parce qu’il le mérite », avait lâché Puel après sa titularisation contre Lyon. Une vraie marque de confiance pour un gamin qui prépare encore son cartable tous les matins après son bol de Chocapic et un verre de jus d'orange. Eh oui, Maupay est un élève de terminale STG et il n’a toujours pas signé de contrat professionnel. Conscient des qualités de leur pépite, les dirigeants niçois ont déjà verrouillé la communication du joueur. Pas d’interview, aucune sollicitation extérieure. On le laisse tranquille. Alors titulaire en CFA2 depuis le début de la saison – il a déjà planté une dizaine de caramels – il s’incruste de plus en plus souvent dans le groupe professionnel niçois. Il faut dire que l’attaquant possède cette capacité innée à reproduire tout ce qu’on lui enseigne. Pour un éducateur, c'est du pain béni. Sans parler de cette mentalité de compétiteur. De winner. Rien d'étonnant à le voir porter le brassard des U17 français. Pourtant, Maupay aurait pu ne jamais porter le maillot bleu...

Des airs de Tévez

Sa mère est argentine et ça se voit. Dans sa mentalité, dans son rapport à la famille, au jeu et au combat, tout en lui rappelle l’esprit guerrier des Sud-Américains. Ce n’est pas surprenant de voir le petit se palucher sur Lisandro, son idole. Pourtant, il a plutôt des faux airs de Carlos Tévez ou de Sergio Agüero, toutes proportions gardées. Maupay possède les mêmes qualités que les deux Citizens : Solide dos au but, présent dans les duels, percutant balle au pied et cette efficacité face au gardien. Et puis à un âge où on galère pour emballer une belette pour un appareil dentaire ou un bouton de fièvre, Neal fait preuve d’une grosse maturité quand il s’agit d’aller au mastic. À 16 ans, il est déjà en avance. « Je me souviens encore de la réflexion d’un dirigeant de l’OL à son sujet. Il me disait qu’il n’avait plus vu un petit aussi fort depuis Benzema », souffle Axel Mazerbourg, son premier coach sous le maillot niçois dans les colonnes du Parisien. Oui, le même club qui vu éclore en même temps Hatem Ben Arfa, Karim Benzema, Loïc Rémy et Anthony Mounier.

Au-delà de son jeu, c’est la mentalité du type qui interpelle. Là où les avis sont déjà tranchés sur les jeunes footeux – spécialement après le remake de Taxi des jeunes Espoirs avant France-Norvège – Maupay est décrit comme un bon garçon. Il sort du lot. Interpelle. Neal est posé. Pondéré. Calme. La tête bien calée sur les épaules. Et toujours d’humeur égale quand il débarque avec les pros. En gros, Maupay ferme sa gueule et bosse. À son âge, il est le plus jeune joueur du championnat de France à s'amuser dans la cour des grands. Pas forcément le moins doué...

Par Mathieu Faure
SoFoot





- Retour -








6e journee de Ligue 1
dim. 17/09/2017 à 17h


Rennes - Nice : 0-1

Résumé » Photos »



  7e journee de Ligue 1
ven. 22/09/2017 à 19h



Pts J V N D Diff
 6.    Marseille 10 6 3 1 2 -1
 7.    Nantes 10 6 3 1 2 -1
 8.    Nice 9 6 3 0 3 +2
 9.    Caen 9 6 3 0 3 +1
 10.    Guingamp 9 6 3 0 3 -1



   4e  sam. 26/08 (20h) Amiens - Nice : 3 - 0
   5e  sam. 09/09 (17h) Nice - Monaco : 4 - 0
  jeu. 14/09 (21h05) Zulte-Waregem - Nice : 1 - 5
   6e  dim. 17/09 (17h) Rennes - Nice : 0 - 1
   7e  ven. 22/09 (19h) Nice - Angers
  jeu. 28/09 (19h) Nice - Arnhem
   8e  dim. 01/10 (21h) Nice - Marseille