174 connectés
Accueil > Multimedia > Interviews > MassaliaLive : « A Nice, l'équilibre reste fragile »


Interviews :

MassaliaLive : « A Nice, l'équilibre reste fragile »
Ogcnissa.com, le 06/09/2016 à 11h32

Avant la prochaine rencontre face à l'OM, nous vous proposons cette semaine une interview d'un spécialiste du club d'en face. Cette fois ci, c'est le site de supporters MassaliaLive.com qui s'y colle pour vous presenter le derby de dimanche (20h45).

- Pourriez-vous nous présenter l’OM version 2016/2017 ? Forces et faiblesses ?

À dire le vrai, nous n’aurions pas pu répondre à cette question il y a seulement quinze jours. L’OM est en chantier depuis la disparition de Robert Louis Dreyfus en 2009 et la présente intersaison n’échappe pas à cette logique de chaos permanent.
Par conséquent, on navigue à vue. Les faiblesses sont nombreuses, à commencer par le niveau moyen du groupe.
Techniquement, c’est indigent, voire très indigent. Tactiquement, c’est catastrophique et globalement, la confiance est un luxe que l’équipe, le staff et les supporteurs marseillais ne peuvent s’offrir.
Cela étant, la situation nous semble un peu moins angoissante à l’issue du mercato qu’elle ne l’était objectivement au mois de mai.
D’une part le club a désormais trouvé un nouvel acquéreur qui présente une assise financière rassurante à défaut de garantir quoi que ce soit sur le plan sportif en dehors d’un discours de circonstance et, d’autre part, le groupe s’est étoffé.
Oh, rien de très luxueux, évidemment. On a du Njie, du Vainqueur, du Machach, du Fanni, du Thauvin… Bref, des joueurs très moyens, usés jusqu’à la corde ou qui n’ont encore rien prouvé. Pas de quoi sauter au plafond ! Cependant, sur le papier, en qualité comme en nombre, l’OM est désormais à égalité avec la plupart des écuries moyennes de Ligue 1 et peut envisager l’avenir de façon un tout petit peu plus détendue.
Nous sommes derrière les cadors bien sûr — dont Nice se rapproche de saison en saison — mais devant les petites formations comme Angers, Lorient, Metz, Nancy ou Bastia, etc. Et puis, Diarra est toujours là. Au moins physiquement en tout cas !
D’une certaine manière, c’est une première sécurité par rapport à la zone relégable que la plupart des amoureux du club ont récemment envisagée, non plus comme un délire de « footix », mais comme une possibilité à part entière.
Reste la question du staff.
Passi se retrouve dans une situation délicate et sa marge de manœuvre apparaît aussi restreinte que son expérience… Bon, il a fait le choix de rester, c’est peut-être sa chance après tout, mais en toute objectivité, personne n’y croit. Avec un peu de réussite et d’abnégation, il assurera l’intérim jusqu’en décembre, le temps qu’un technicien chevronné vienne le suppléer.
Et en l’espèce, ça pourrait même devenir une force dans la mesure où le club est au pied du mur et où chacun doit ressentir cet « état d’urgence », entre transferts impossibles, retours improbables et possibilités réduites. Il semble d’ailleurs régner une excellente ambiance au sein du groupe. On sent les joueurs concernés, solidaires. Ça change un peu…

– Si un seul de vos joueurs était à citer, duquel s’agirait-il et pourquoi ?

C’est une question difficile, car les contours de l’équipe sont encore très flous. On pourrait évoquer Diarra évidemment, mais son image est un peu ternie depuis quelques semaines et malgré ses efforts, il n’a pas réussi à sauver les meubles la saison passée.
A priori ça devrait plutôt se jouer entre Thauvin et Gomis… L’un et l’autre se ressemblent : ils sont aussi maladroits que soucieux de faire leur maximum sur le terrain. Attitude sympathique, mais notoirement insuffisante.
Pour le transfuge de Newcastle, c’est une saison couperet : il doit réussir s’il veut échapper au destin récurrent du joueur de Ligue 1 surcoté et mal-aimé qui disparaît peu à peu des radars à l’orée des 25 ans.
Il a les qualités nécessaires pour s’en sortir et aussi dur soit-il, le public marseillais sait récompenser le travail. Il l’a prouvé avec Morel.
Ce qui manque à Thauvin, c’est de trouver le bon équilibre, d’avoir le fameux déclic qui déclenche tout le reste… Au demeurant, c’est sa dernière chance.
Pour Gomis en revanche, la situation est plus favorable.
Sûr de ses atouts, il jouit en outre d’un réel capital sympathie auprès des supporteurs et une bonne saison lui permettrait de retrouver un peu de lustre à Swansea où il végétait. Il a tout à y gagner et il aime réellement le club.
Ça peut faire la belle histoire la saison, sachant que ce gars-là vaut quinze buts par an en Ligue 1. C’est même le meilleur buteur encore en activité. S’il n’est pas trahi par une blessure ou un collectif moribond, il peut tirer son épingle du jeu.

- Les ambitions de votre club cette saison ?

Soyons sérieux, aucune ! Tout est à reconstruire et l’urgence prévaut sur n’importe quelle autre considération.
Le seul impératif, c’est de terminer entre la 10e et la 16e place, d’échapper à la zone relégable. Non seulement c’est faisable, mais c’est une obligation absolue !
Si le groupe parvenait à trouver son équilibre et se construire autour d’une volonté commune de vaincre en évitant les frasques passées et les insuffisances, une bonne surprise serait envisageable… à condition de bien bosser !

– Que pensez-vous de Nice ?

Du bien. Le club revient au premier plan depuis quelques années et si certains départs ont été préjudiables, l’arrivée de Dante et le travail de Lucien Favre permettent de rester serein.
Pour autant, cet équilibre reste fragile et il y a beaucoup moins de certitudes avec Belhanda et Balotelli. Si le pari se révèle gagnant, Nice fera une belle saison. Sinon, le réveil sera sans doute douloureux en fin d’exercice…

- Un prono’ pour la rencontre ?

Hum… L’optimiste se contenterait d’un nul, mais le réaliste envisage plutôt une défaite de l’OM deux à un, surtout à Nice, avec un public nombreux et démonstratif.






- Retour -







5e journee de Ligue 1
sam. 14/09/2019 à 20h


Montpellier - Nice : 2-1

Résumé » Photos » Vidéo »



  6e journee de Ligue 1
sam. 21/09/2019 à 20h



Pts J V N D Diff
 4.    Marseille 10 5 3 1 1 +1
 5.    Lille 9 5 3 0 2 +2
 6.    Nice 9 5 3 0 2 +1
 7.    Angers 9 5 3 0 2 0
 8.    Lyon 8 5 2 2 1 +8



   2e  sam. 17/08 (20h) Nimes - Nice : 1 - 2
   3e  mer. 28/08 (21h) Nice - Marseille : 1 - 2
   4e  dim. 01/09 (15h) Rennes - Nice : 1 - 2
   5e  sam. 14/09 (20h) Montpellier - Nice : 2 - 1
   6e  sam. 21/09 (20h) Nice - Dijon
   7e  mar. 24/09 (21h) Monaco - Nice
   8e  sam. 28/09 (20h) Nice - Lille



Coupe de la Ligue :  Le Mans - Nice en 16e
Transferts :  Hicham Boudaoui a signé