103 connectés
Accueil > Multimedia > Interviews > Mickael Le Bihan : « L'AJ Auxerre c'est mon choix »


Interviews :

Mickael Le Bihan : « L'AJ Auxerre c'est mon choix »
France Bleu Azur, le 10/09/2019 à 17h47

Au lendemain d'un dernier match joué avec l'OGC Nice face à l'OM le 28 août dernier, Mickaël Le Bihan s'est engagé avec l'AJ Auxerre. Retour en Ligue 2 pour celui qui s'est révélé à ce niveau avec Le Havre et qui veut relancer une carrière freinée par les blessures. Il se confie à France Bleu Azur.

Il était le chouchou de l'Allianz Riviera. Malgré les blessures et ce sentiment de gâchis sportif qui entoure son aventure niçoise, Mickaël Le Bihan ne laisse que de bons souvenirs sur la Côte d'Azur. Arrivé en 2015 à l'OGC Nice après une saison pleine au Havre (18 buts en Ligue 2), le natif de Ploemeur (Morbihan) n'a jamais pu s'exprimer sous le maillot niçois. Cinq buts seulement en quatre saisons. Mais quelques éclairs et surtout une personnalité et un courage qui ont séduit les supporters du Gym. Après l'annonce de son départ vers l'AJ Auxerre en toute fin de mercato, Mickaël Le Bihan a reçu énormément de messages de soutien. Il se confie à France Bleu Azur sur cette aventure niçoise inachevée et ce nouveau chapitre bourguignon qui démarre.

- Nice OM restera donc votre dernier match sous le maillot du Gym, vous êtes parti quelques heures plus tard à l’AJ Auxerre sans avoir pu vraiment dire adieu aux supporters du Gym qui vous ont témoigné depuis énormément d’affection. Qu’est-ce que vous avez envie de leur dire ?

Les remercier tout simplement, parce que ils m’ont toujours soutenu, ils ne m’ont jamais lâché et à chaque fois que je rentrais sur le terrain, j’entendais cette chanson pour moi. J’ai reçu énormément de messages sur les réseaux sociaux donc je les remercie vraiment du fond du cœur. Je pars un peu déçu parce que je n’ai pas montré de quoi j’étais capable notamment à cause des blessures mais je les remercie énormément de m’avoir soutenu.

"Je pars vraiment déçu. J'aurais que ça se passe différemment"


- 5 buts sur ses 4 saisons gâchées par les blessures, vous dites qu’il y a un sentiment de déception, il y a de la frustration de ne pas avoir pu vous exprimer pleinement ?

Oui bien sûr parce que lorsque j’étais au Havre, mon objectif était de jouer en Ligue 1 et j’ai eu la chance de le faire avec l’OGC Nice. Dès que je suis arrivé, je me suis super bien senti, que ce soit avec le président, avec le groupe, et puis les premiers matchs se sont super bien passés, je pensais que c’était parti qu'on allait vivre une belle expérience et malheureusement ça a été tout le contraire. Je pars vraiment déçu parce que je sais ce que je peux apporter à une équipe, je sais ce dont je suis capable. C’était bien parti lors des premiers matchs et malheureusement il y a eu ces blessures donc je pars déçu forcement parce que j’aurais aimé prouver à ce club, à cette ville, cette région parce que je suis d’ici aussi. J’aurais aimé que ça se passe différemment.

- Avec le recul, comment expliquez-vous cet enchaînement de blessures ? Malchance ou vous vous dîtes que vous auriez pu faire les choses autrement ?

Non, sincèrement je pense que c’est la malchance parce que je n'ai pas changé mon hygiène de vie que j’avais en Ligue 2. Au contraire, je l’ai changé en bien, je faisais attention à mon poids, je sortais moins en soirée donc je pense que c’était plus de la malchance. Il y a eu cette première opération qui s’est très mal passée, et puis ça s’est enchaîné sur plein de petits détails qui ont mis énormément de temps donc forcément lorsque l’on est éloigné plusieurs années des terrains, quand on revient on a des petits pépins à droite à gauche. C’est un enchaînement de pépins depuis la première opération.

"Le doublé contre Montpellier c'est une sensation que je ne peux même pas décrire"


- Il y a eu quand même pas mal de très beaux moments sur le terrain, si je vous dis : 24 février 2017, ça vous parle ?

Oui le retour contre Montpellier.

- Ce doublé incroyable, ce retour, ce soulagement, c’est comme ça que vous l’avais vécu ?

Oui bien sûr parce que j’ai été éloigné plus de 17 mois, c’est énorme pour un joueur qui aime que le foot dans la vie, c’est très compliqué. J’ai énormément travaillé pour revenir et puis le coach fait appel à moi a ce moment-là, que j’égalise dans ma tête c’était déjà parfait et puis après la deuxième occasion va au fond des filets. C’est une sensation que je ne peux même pas décrire, il y avait tous mes proches dans les tribunes. Même maintenant je ne trouve pas les mots, ça donne les trois points à l’équipe, moi qui revient avec le doublé donc c’est un peu une récompense de ces mois qui ont été très durs pour moi.

"J'aurais pu rester en Ligue 1, plusieurs clubs étaient intéressés"


- C’est votre choix de signer à l’AJ Auxerre, de retourner en Ligue 2 ?

Oui c’est mon choix. Il me restait un an avec l’OGC Nice donc j’aurais pu finir cette année, j’aurais pu rester en Ligue 1 parce que j’ai eu des propositions mais j’ai eu un projet en Ligue 2 qui était intéressant, j’en ai eu plusieurs d’ailleurs. Après toutes ces années de blessures, j’avais envie de retrouver le terrain, de retrouver le plaisir, il y a eu un discours avec l’AJ Auxerre qui s’est très bien passé, j’ai eu le coach, le président et le directeur sportif. On a longtemps parlé ensemble parce que c’était très tôt dans le mercato. Ça a été compliqué dans ma tête de me dire de retourner en Ligue 2 mais après c’était mon choix, il y avait un projet, un coach qui sent le football. Sportivement le projet je l’ai accepté directement malgré que ce soit en ligue 2, ça joue au ballon. C’était plus intéressant de jouer une montée que de jouer le maintien en Ligue 1 avec certaines équipes. Il y en a qui préfère rester en ligue 1 jouer le maintien, moi j’ai préféré m’épanouir et retrouver du bonheur sur le terrain. J’espère que tout se passera bien avec l’AJA maintenant.

- Est-ce qu’on peut savoir quels autres clubs était intéressés ?

Non ça je vais le garder pour moi.

"C'est compliqué dans ma tête de me dire que je vais retourner en Ligue 2"


- Vous allez retrouver Eddy Sylvestre à Auxerre. Sur le papier, ça a l’air d’une jolie doublette, complémentaire, c’est vous qui l’avez convaincu de venir ?

Non, je suis parti le lendemain du match face à Marseille, ça s’est fait très vite avec Auxerre. Je suis allé dire au revoir au centre d’entrainement et Eddy me dit « écoute je vais peut-être arriver ». Le soir, on s’est eu une bonne heure au téléphone, il voulait avoir des renseignements et vu que je m’étais déjà renseigné, je lui ai dit ce que je pensais. Chacun son opinion mais je pense que c’était une très bonne opportunité pour lui. C’est un prêt dans une équipe de Ligue 2, il va prendre du plaisir parce que c’est un joueur de ballon et qui aime toucher le ballon. Je pense qu’il a fait le bon choix. Vendredi soir on a eu match (en amical). Dès qu’il est sorti, il était heureux. Il est épanoui et j’espère que ça va durer toute la saison et qu’il revienne à l’OGCNice pour tout arracher.

"Pierre (Lees-Melou) c'est une très belle rencontre"


- En revanche vous perdez votre binôme, Pierre Lees-Melou...

Oui c’est ça, ça a été une très belle rencontre. Pierre est moi on est à peu près pareil dans la vie de tous les jours donc on s’est très bien entendu directement. Je l’avais prévenu de mon choix et il m’a suivi. Il m’a dit que je faisais le bon choix. Il n’a pas eu de grosses blessures, donc lui sait ce que c’est de prendre du plaisir et il s’en rend compte tous les jours et il s’est que c’est ce que je recherchais.

- Votre premier match officiel sous le maillot de l'AJA c’est à Chambly ce vendredi, ça va changer de l’ambiance de l’Allianz Riveira. Vous vous êtes préparé à cette ambiance un peu plus champêtre ?

Oui bien sûr mais après moi j’ai fait quelques années en Ligue 2 donc je sais ce que c’est. Maintenant c’est un choix et ça ne me fait pas peur du tout. Je préfère être sur le terrain prendre du plaisir en Ligue 2 avec un peu moins de monde et un contexte différent que d’être en Ligue 1 sur le banc, regarder les copains, rentrer en fin de match. J’aurais pu rester en Ligue 1 mais si c’était pour essayer de garder le peu de ballon que j’avais devant et ne pas avoir de la possession, c’est pas ce que je recherchais.






- Retour -







13e journee de Ligue 1
ven. 08/11/2019 à 20h45


Nice - Bordeaux : 1-1

Résumé » Photos » Vidéo »



  14e journee de Ligue 1
sam. 23/11/2019 à 17h30



Pts J V N D Diff
 11.    Monaco 18 13 5 3 5 -2
 12.    Brest 17 13 4 5 4 -2
 13.    Nice 17 13 5 2 6 -3
 14.    Lyon 16 13 4 4 5 +7
 15.    Amiens 16 13 4 4 5 -3



   11e  sam. 26/10 (20h) Strasbourg - Nice : 1 - 0
  mer. 30/10 (18h45) Le Mans - Nice : 3 - 2
   12e  dim. 03/11 (17h) Nice - Reims : 2 - 0
   13e  ven. 08/11 (20h45) Nice - Bordeaux : 1 - 1
   14e  sam. 23/11 (17h30) Lyon - Nice
   15e  sam. 30/11 (20h) Nice - Angers
   16e  mer. 04/12 (19h) St-Etienne - Nice



Actualité :  Adrian Ursea de retour