192 connectés
Accueil > Multimedia > Interviews > Dante : « je me vois jouer encore au moins deux saisons »


Interviews :

Dante : « je me vois jouer encore au moins deux saisons »
France Bleu Azur, le 11/05/2021 à 03h55

Eloigné des terrains depuis plus de six mois, le capitaine de l'OGC Nice Dante nous a donné des nouvelles ce lundi dans 100% Aiglons. La rééducation, son retour sur les terrains et l'après-carrière, le Brésilien s'est confié sur son "amour" pour le football et son envie de devenir entraîneur.

Le genou gauche est encore gonflé et marqué par deux belles cicatrices. Mais l'enfer de Dante est derrière lui. Victime d'une rupture du ligament croisé antérieur il y a six mois à Angers, le Brésilien retouche le ballon et retrouve ses sensations. Mais "on doit rester patient" et le capitaine rouge et noir ne reprendra pas avant l'été avec le groupe. En attendant, Dante pose les premières pierres de l'après carrière. Depuis quelques semaines, il dirige des séances d'entraînement avec les U17 du club. C'est d'ailleurs après une séance que le Brésilien a reçu France Bleu Azur ce lundi midi, pour donner des nouvelles et se projeter sur la suite.

- Six mois après votre blessure, vous en êtes où dans la phase de rééducation ?
J’ai repris la course et même les exercices avec le ballon, ça progresse très bien. Mais on doit rester patient et attendre la reprise l’été prochain pour effectuer les tests et savoir si j’ai la permission de reprendre avec le groupe

- A quoi ressemblent vos journées en ce moment ?
C’est très chargé ! J’arrive à 8h30 au club. D’abord le petit déjeuner et après on attaque les exercices de renforcement musculaire, les entraînements et après les soins avec les kinés jusqu’à 17h.

- Le genou répond bien ?
Oui même si j’ai eu une petite alerte avec une tendinite. Mais là c’est en train de se résorber et la rééducation suit son cours.

« A partir du moment où tu acceptes les efforts à faire pour revenir il n'y a aucun doute »


- C'est la blessure la plus grave de votre carrière. A 37 ans, avez-vous traversé des moments de doute ?
Non, jamais. Dès que je me suis blessé j’étais persuadé que j’allais revenir. Même si je savais que ça allait être une grosse épreuve et qu’à mon âge j’allais devoir faire deux fois plus d’efforts. Il reste encore quelques semaines mais je pense qu’à partir du moment où tu acceptes la blessure et les efforts à faire pour revenir, il n’y a aucun doute.

- La clef c'est le mental ?
C’est que du mental. Il y a des jours où le corps répond moins. C’est à toi de le bouger, de réallumer la flamme. De l’agresser. Ça fait drôle de devoir agresser son corps comme ça à 37 ans mais ça nous permet de retrouver une deuxième jeunesse !

- La prolongation de contrat du club et les très nombreux messages de soutien des supporters ça vous a donné de la force ?
Bien sûr ! Quand on voit tous ces messages, cette attente, on sait qu’on n’a pas le choix ! C’est pour eux qu’il faut revenir aussi, qu’il faut travailler dur. Et quand les jambes sont lourdes on pense à ces messages et ça aide à progresser.

« J'ai pris beaucoup de recul sur ma manière d'être le leader de l'équipe »


- Comment avez-vous incarné votre rôle de capitaine à distance cette saison ?
Si la saison avait été bonne je n’aurais pas eu besoin de faire quoi que ce soit. Mais vu les moments très compliqués qu’on a vécus, je me suis rapproché du groupe. J’ai eu des conversations avec les joueurs, avec des cadres. On a organisé des réunions. Il fallait une prise de conscience sur notre situation et mon rôle c’était d’expliquer ce qu’on allait faire pour se redresser et je pense que le groupe a très bien répondu. Je suis d’ailleurs très fier de l’équipe.

- Les défaites et les périodes compliquées sont encore plus difficiles à vivre quand on n'est pas sur le terrain ?
C’est clair ! On se sent impuissant, on est à la maison, on ne peut pas aider les collègues. Après ça a aussi été un moment d’apprentissage pour moi. J’ai pris beaucoup de recul sur ma manière d’être le leader de l’équipe, j’ai appris beaucoup de choses.

- Par exemple ?
J’ai envie de transmettre et je faisais attention à ne pas trop parler. Mais je me suis rendu compte qu’il fallait sans cesse répéter les choses, comme on est une jeune équipe. Tout le temps faire des rappels. C’est pas méchant, c’est dû à leur âge. Je dois être plus constant dans mon rôle et toujours essayer de comprendre leur mentalité, leur façon de penser, de travailler pour me permettre d’encore mieux les aider dans le futur.

- Une saison utile pour la suite ?
J’en suis sûr oui. Pas seulement l’équipe, tout le club. On doit faire une remise en question. Même ceux qui pourraient dire « c’est pas moi qui joue ». On doit tous se poser des questions. Et je suis sûr qu’on va tirer des leçons de cette saison parce qu’on a l’humilité de reconnaître nos erreurs. On sera mieux armé dans le futur.

- Homme du match face à Brest Alexis Claude Maurice est l'homme de cette fin de saison...
Quand on regarde son parcours c’est un symbole. Il a eu du mal au début et grâce à son travail et son humilité, il a reconnu ses erreurs et aujourd’hui il est récompensé. Mais il n’est pas le seul. Hicham Boudaoui c’est un « petit » qui est incroyable, Khephren Thuram progresse tous les jours et je ne vous parle pas d’Amine Gouiri ! Ce sont des garçons importants pour le futur du club et je suis très content de voir qu’ils ont compris que le succès passe par l’exigence.

« Ce ne sera pas ma dernière saison sur les terrains »


- Vous avez prolongé votre contrat d'une année. Est-ce que ce sera votre dernière saison ?
La seule certitude c’est que ce ne sera pas ma dernière saison sur les terrains ! Parce que je suis en train de me faire mal pour revenir, tous les jours, j’aurais travaillé presque 9 mois alors si c’est pour jouer seulement 9 mois derrière ce serait dommage. Je suis en train de mettre tous les ingrédients de mon côté pour revenir et j’ai envie de prendre encore beaucoup de plaisir sur le terrain. Sauf si l’avenir me montre que je ne peux plus. Mais sinon tant que j’aurai la force je serai là !

- Vous avez souvent cité votre compatriote Vitorino Hilton (43 ans) comme modèle. On peut imaginer Dante sous le maillot du Gym à 43 ans ?
Par contre là c’est sûr que je n’arriverai pas jusque là ! Parce que Hilton c’est un phénomène ! Moi je me vois jouer encore au moins deux ans. Je verrai après si je peux faire une troisième saison. En tout cas j’ai un grand amour pour le football et mon métier. Un grand amour d’être sur le terrain et j’ai envie de continuer à vivre ces moments le plus longtemps possible.

- Vous pensez déjà à l'après-carrière ?
Oui même si je veux jouer le plus longtemps possible il faut aussi prévoir le futur. Je suis en contact au quotidien avec le centre de formation. Il y a beaucoup de bons formateurs et j’ai envie d’apprendre avec eux. Ils m’ouvrent les portes pour que je puisse transmettre mon expérience mais aussi pour voir le football de l’extérieur. Je tiens d’ailleurs à les remercier de leur accueil parce que je vois beaucoup de bons jeunes, ils sont à l’écoute, ils ont envie de travailler et j’espère en voir le maximum chez les pros.

- Ces premières séances animées auprès des U17 vous confortent dans l'idée de vous diriger vers ce métier d'entraîneur ?
Oui dès que je sens que je peux aider quelqu’un ça me fait plaisir. C’est pour ça que je prends vraiment le temps de bien préparer mes séances pour être le plus juste possible dans les consignes. Pour moi aussi c’est un plaisir de pouvoir transmettre et aider.

- Un mot pour les supporters ?
On les aime et ils nous manquent ! On a vraiment envie de les retrouver au stade, les entendre chanter, pousser !






- Retour -






16e journee de Ligue 1
mer. 01/12/2021 à 20h


PSG - Nice : 0-0





  17e journee de Ligue 1
dim. 05/12/2021 à 17h



Pts J V N D Diff
 2.    Marseille 29 15 8 5 2 +10
 3.    Rennes 28 16 8 4 4 +13
 4.    Nice 27 16 8 4 4 +13
 5.    Lens 26 16 7 5 4 +7
 6.    Strasbourg 23 16 6 5 5 +9



   13e  dim. 07/11 (17h) Nice - Montpellier : 0 - 1
   14e  dim. 21/11 (17h) Clermont - Nice : 1 - 2
   15e  sam. 27/11 (21h) Nice - Metz : 0 - 1
   16e  mer. 01/12 (20h) PSG - Nice : 0 - 0
   17e  dim. 05/12 (17h) Nice - Strasbourg
   18e  dim. 12/12 (15h) Rennes - Nice
   19e  mer. 22/12 (20h) Nice - Lens