128 connectés
Accueil > Multimedia > Presse > Monaco y a cru



Presse :

Monaco y a cru
Sports.fr, le 21/01/2004 à 23h07

Réduit à dix en seconde mi-temps, Monaco s'est fait rejoindre à la toute dernière seconde de son match en retard de la 16e journée par une équipe de l'OGC Nice longtemps impuissante (1-1). C'est un penalty de Meslin qui a permis aux hommes de Gernot Rohr d'égaliser, Morientes ayant ouvert le score juste avant la mi-temps. Le club de la Principauté conserve une avance confortable en tête de la Ligue 1 sur le PSG... son prochain adversaire en L1.

A quelques secondes près, l'ASM tenait ses dix points d'avance ! Une main de Squilacci dans la surface à la toute dernière seconde a en effet offert un penalty inespéré à Meslin qui n'a pas tremblé au moment d'offrir le point du match nul à une équipe niçoise qui s'en tire plutôt bien, vu la physionomie du match. Malgré ce deuxième nul consécutif, l'ASM reste solide leader avec 8 points d'avance sur le PSG et 9 sur une équipe de Lyon qui compte un match en retard à jouer face à Bordeaux.

Une bonne partie de la France du football est sans doute niçoise avant ce match en retard de la 16e journée: de Paris à Lyon en passant par Marseille ou Auxerre, tous espèrent la chute du leader monégasque afin de maintenir un minimum de suspense sur le Championnat de France. A Monaco, on entend faire fi de ce contexte et de l'ambiance d'un stade Louis II qui, proximité de Nice oblige, est nettement favorable à l'OGCN.

Ce sont les Monégasques qui se créent la première grosse occasion avec une action côté droit de Giuly qui lance Plasil dans la surface, le centre en retrait du Tchèque est raté d'un cheveu par Morientes, pas par Rothen, mais la défense niçoise repousse le danger (3e). La réaction des visiteurs ne tarde pas avec une tête d'Echouafni prolongée par Varrault, sur le poteau gauche de Roma (8e) !

Morientes le plus rapide

Le derby de la Côte d'Azur a débuté sans temps mort, Rothen récupère un ballon dans les pieds de Simone avant de centrer pour Morientes, encore un peu court (15e). La partie de ping-pong continue avec une frappe de 25 mètres d'Echouafni, sans danger cependant pour Roma bien placé (17e), puis une bonne combinaison Evra-Rothen-Giuly conclue par une bonne frappe de ce dernier, mais Gregorini veille (19e). Ce dernier bloque dans la foulée un coup franc de Rothen (20e) avant de voir Morientes repris in extremis dans la surface par Varrault (21e).

Monaco pousse, Nice, comme souvent, accepte la domination adverse, sans pour autant fermer le jeu, à l'image de l'ex-Monégasque Leonard qui tente une audacieuse reprise de volée de 25 mètres, de peu à côté (29e). Le rythme retombe, les contacts se font plus rudes, à l'image de ce tacle de Varrault sur Rothen, logiquement sanctionné d'un carton jaune par M. Bré. Et comme face à Strasbourg puis Lyon lors de ses précédents matches à domicile, c'est au moment où on s'y attend le moins que l'ASM ouvre le score: Bernardi s'enfonce sur le côté droit de la surface et centre en retrait pour Morientes qui se joue de trois défenseurs pour pousser le cuir au fond des filets (41e). L'ASM sait décidément frapper au bon moment, ce qui réjouit Didier Deschamps au moment de rentrer aux vestiaires: "C'est bien de mener à la pause, ça va les obliger à sortir un peu."

Evra expulsé, Meslin décisif

Et pour cela, Gernot Rohr impulse du sang frais à la mi-temps, sortant Simone, légèrement touché à la cuisse et qui n'aura donc pas marqué les esprits pour son retour à Louis II, pour faire rentrer Meslin. Coaching payant: après dix minutes sans rien à se mettre sous la dent, Laslandes lance Meslin seul face au but monégasque, Evra, en position de dernier défenseur, accroche l'attaquant niçois et est logiquement expulsé (58e). Deschamps sort aussitôt Plasil pour Givet et dans la foulée, les Niçois se montrent subitement dangereux, par Leonard qui inquiète Roma (60e), mais surtout par Everson qui oblige le gardien italien à une belle parade (65e).

Mais ce n'est qu'un feu de paille pour la formation de Gernot Rohr qui peine par la suite à menacer des monégasques devenus logiquement beaucoup plus prudents. Everson se fait même expulser pour un second carton jaune (87e), l'ASM pense tenir ses trois points, quand, sur une ultime poussée de Meslin, Nice obtient un coup franc sur le côté gauche de la surface. Sur le tir, Squilacci sort inexplicablement le ballon de la main, le penalty, indiscutable, est transformé avec sans-froid par ce même Meslin. L'arbitre peut alors siffler la fin du match, Monaco a de quoi se mordre les doigts...

Axel CAPRON
Sports.fr






- Retour -







17e journee de Ligue 1
sam. 07/12/2019 à 20h


Nice - Metz : 4-1





  18e journee de Ligue 1
sam. 14/12/2019 à 20h



Pts J V N D Diff
 9.    Monaco 24 16 7 3 6 +1
 10.    Angers 24 17 7 3 7 -3
 11.    Nice 23 17 7 2 8 -2
 12.    Nantes 23 16 7 2 7 -2
 13.    Reims 21 15 5 6 4 +3



   14e  sam. 23/11 (17h30) Lyon - Nice : 2 - 1
   15e  sam. 30/11 (20h) Nice - Angers : 3 - 1
   16e  mer. 04/12 (19h) St-Etienne - Nice : 4 - 1
   17e  sam. 07/12 (20h) Nice - Metz : 4 - 1
   18e  sam. 14/12 (20h) Brest - Nice
   19e  sam. 21/12 (20h) Nice - Toulouse
   20e  sam. 11/01 (20h) Angers - Nice



Ligue 1 :  Nice - Metz : 4 - 1