134 connectés
Accueil > Multimedia > Presse > Traoré, le renfort attendu



Presse :

Traoré, le renfort attendu
Nice-Matin, le 01/10/2002 à 08h10

Traoré, le renfort attendu

A son aise à Sochaux pour ses grands débuts en Ligue 1, l'ancien défenseur de Créteil a démontré qu'il est bien une option de plus pour Gernot Rohr. Sage, le garçon sait apprécier sa chance...
.
Depuis cette soirée à Sochaux, Sammy Traoré navigue entre deux sentiments. « C'est quand même la déception qui domine, dit-il. Encaisser un but aussi tard, jouer 25 minutes à dix avec un arbitre, disons, pas tendre avec nous, ça nous laisse forcément des regrets. A onze, on aurait tenu le 0-0 ».

Il n'empêche, Traoré peut nourrir une satisfaction, légitime. Pour ses grands débuts en Ligue 1, l'ancien libéro de Créteil a franchi l'examen avec brio.

Bien placé, solide, à son aise dans les duels, il n'aura pas laissé planer l'ombre d'un doute sur ses capacités d'évoluer à ce niveau. « A 26 ans, c'est vrai qu'il était temps pour moi de connaitre l'étage supérieur. J'étais heureux à Créteil, mais quand Gernot Rohr m'a proposé le challenge niçois, je ne pouvais pas dire non ».

Arrivé début septembre au Gym, Sammy a du pourtant patienter, sur le banc, ou dans les rangs de la CFA.

« Je n'ai pas mal pris le fait de joueur en CFA. Déjà, ce n'est pas un niveau négligeable. Et l'important, c'est de garder du rythme », souligne le défenseur polyvalent, du haut de ses 1,94 m.

« Sur ce match de Sochaux, par rapport à la Ligue 2, j'ai noté la qualité technique supérieure des attaquants. Dans les appels de balle, dans la concentration, il y a plus d'intensité. Au moindre relâchement, il y a danger. Je trouve aussi que la Ligue 1 laisse plus d'espace dans le jeu. La L2 est plus agressive, les duels sont plus méchants ».

Onze frères et soeurs...
Hier, profitant des 48 heures de liberté accordées aux Aiglons, Sammy Traoré était à Créteil, sa ville natale. Un petit détour par la maison familiale (située juste en face du stade Dominique-Duvauchelle) était au menu...

« Je suis l'ainé d'une famille de douze enfants, ça donne des responsabilités », sourit Traoré, qui a la faculté de donner relativité aux choses.

« Il y a des événements plus graves dans la vie qu'un match de football. Disons que je n'oublie jamais la chance de pouvoir faire ce métier, rappelle le néo-Niçois. Par rapport aux gens qui se lèvent pour travailler à l'usine, il n'y a vraiment pas de quoi faire la gueule ».

« J'ai débuté le foot à 13 ans, à l'ASPTT Paris, un petit club, se souvient Sammy. Avec un copain, on ne voulait pas jouer à Créteil, on trouvait que c'était le club des snobs. Alors, on avait ouvert le Bottin, et on s'était arrêté sur le premier de la liste. Coup de chance, l'entraineur habitait à Créteil. Parfois, ça nous permettait de ne pas prendre le bus ».

« Ma famille était très foot, ajoute le défenseur. Le plus mordu, c'était mon grand-père italien, côté maternel. Avec lui, on se regardait tous les matches à la télé. Je n'ai pas été un fan du PSG, au contraire. Je suis né en 76, et mon club, c'était l'OM, avec la finale de 93, la tête de Boli, géant ! ».

Il signera finalement à l'US Crétreil pour les moins de 17 ans, disputant son premier match en National à 18 ans à peine...

« Désormais, avec les joueurs qui sont rentrés à Sochaux, Gernot Rohr peut avoir le choix pour sa défense », glisse l'international malien (il possède la double nationalité).

« Posséder un groupe étoffé, c'est ce que le coach attendait », souligne-t-il, sans garantie sur le fait de retrouver une place de titulaire, pour Bastia ou pour plus tard...

Toujours résident à l'hôtel, Troaré espère trouver rapidement un appartement à son gout. Histoire de savourer la chaleur d'un foyer avec Clémentine, son épouse (Cristolienne) et le petit Ladji, né il y a onze mois.

Il se dit « enchanté » de la façon dont le groupe rouge et noir l'a accueilli. Adepte du bonnet pour se rendre à l'entrainement (« ça me réchauffe les oreilles », glisse-t-il en riant), Sammy Traoré sait conjuguer sérieux et convivialité.

Ce n'est pas ce garçon qui refroidira l'atmosphère du Gym, mais pourrait lui donner un fier coup de main.

François PATURLE.

Mardi 01 Octobre 2002






- Retour -







28e journee de Ligue 1
mer. 03/03/2021 à 19h


Nice - Nimes : 2-1

Résumé » Photos » Vidéo »



  16e de finale de CDF
lun. 08/03/2021 à 21h



Pts J V N D Diff
 9.    Rennes 39 28 10 9 9 +2
 10.    Angers 39 28 11 6 11 -9
 11.    Nice 35 28 10 5 13 -5
 12.    Reims 34 28 8 10 10 -1
 13.    Brest 34 28 10 4 14 -8



   11e  mer. 17/02 (21h) Marseille - Nice : 3 - 2
   26e  dim. 21/02 (15h) Nice - Metz : 1 - 2
   27e  ven. 26/02 (21h) Rennes - Nice : 1 - 2
   28e  mer. 03/03 (19h) Nice - Nimes : 2 - 1
  lun. 08/03 (21h) Nice - Monaco
   29e  dim. 14/03 (15h) Lorient - Nice
   30e  dim. 21/03 (20h) Nice - Marseille



Coupe de France :  Nice - Monaco : le groupe...
Coupe de France :  Nice - Monaco : les échos