88 connectés
Accueil > Multimedia > Presse > C'est reparti !



Presse :

C'est reparti !
Nice-Matin, le 06/10/2002 à 13h38

Nice, Stade du Ray, OGC Nice bat Bastia 2 à 0 (0-0)

Spectateurs : 13.072.
Arbitre. - M. Ledentu
Buts. - Nice : Cherrad (76'), K. Diawara (88').

Avertissements :
Nice : Everson (56');
Bastia : Jeunechamp (34'), Ferreira (43'), Yahia (54')

Nice. - Grégorini - Pamarot, Cobos (cap), Abardonado - Bigné (Scotto di Porfirio 82'), E. Roy, Pitau, Everson, Varrault - Meslin (Cherrad 17'), K. Diawara (S. Traoré 88')

Bastia. - Penneteau - Uras, M. Soumah, An. Yahia - Ferreira, Piocelle (Pedros 80'), Jeunechamp (cap), Ainoudji - Ahamada - Maurice (Prince 80'), Laslandes.

En prenant le match à son compte, le Gym a fini par faire plier Bastia, retrouvant sa place de leader avant Auxerre - Monaco ce soir. Encore une belle soirée au Ray qui a fêté la cinquième victoired'affilée à domicile des Aiglons.

En attendant le résultat d'Auxerre - Monaco ce soir, l'OGC Nice est de nouveau leader du championnat. Incroyable?

Oui, mais tellement mérité. Pour battre logiquement Bastia, hier soir, les Aiglons n'ont pas lésiné sur les moyens. Ils ont tout simplement dominé leur sujet, prenant le jeu à leur compte jusqu'à trouver la faille, à la façon d'une équipe rompue à jouer les premiers rôles.
Côté bastiais, il manquait sans doute, justement, ce petit supplément d'audace et d'ambition.

Le petit accroc de Sochaux n'était donc qu'une péripétie pour ces épatants Niçois...
Des centaines de petits drapeaux rouges côté niçois, une tribune bastiaise joliment décorée aussi : les « tifos » d'avant-coup d'envoi donnaient enfin un air réjouissant à ce derby. Dès les premiers échanges de ce dix-huitième Nice - Bastia de l'histoire, on découvrait la petite surprise fomentée par Gernot Rohr.

Abandonnant l'habituel 3-5-2 de fabrique niçoise, le technicien allemand optait pour un schéma plus ambitieux et risqué. L'OGCN retrouvait une défense à quatre, avec Eric Roy posté en libero devant la ligne, Romain Pitau en meneur axial, et Yoan Bigné en position très avancée sur le côté droit, quasiment en position de troisième attaquant.

De fait, l'OGCN tentait d'imprimer sa marque, en jouant très haut et en essayant d'étouffer le collectif bastiais. Mais les hommes de Gérard Gili, en se montrant disponibles et présents dans les duels, avaient aussi dans l'idée de ne pas lâcher un pouce de terrain.
Aligné à la place de Gourvenec souffrant de la cuisse, Ahamada était proche de trouver la faille, retenu par Abardonado à la limite de la surface pour un coup franc sans conséquence (12').

Le piège niçois du hors-jeu fonctionnait bien, même si Grégorini devait sortir devant Maurice sur un long ballon de Piocelle.

Souffrant de son genou, Meslin laissait sa place à Cherrad (17'). Deux minutes plus tard, la première occasion niçoise était la plus évidente de cette première mi-temps : le une-deux d'Everson-Pitau en pleine surface, se terminait par un petit lob de Pitau sauvé par un ciseau de Ferreira sur sa ligne (19').

A la réception d'un long centre, la volée de Bigné chauffait les gants de Penneteau. Le gardien du SCB se montrait serein sur les ballons niçois tentés dans la nasse.

Parti derrière la ligne, Jeunechamp se trouvait en position favorable aux 16 mètres, mais l'ancien Auxerrois manquait son contrôle (31'). Dans l'autre sens, Diawara manquait son enchaînement poitrine-frappe (43').

Nice accélère

Très disputé, âpre, il manquait un but à ce derby pour qu'il se décante, et devienne spectaculaire.

Après une frappe de Maurice dans la niche de Grégorini, Nice croyait l'avoir réussi dès la reprise. Mais M. Ledentu annulait la reprise du gauche gagnante de Cherrad pour une charge préalable de Diawara (49').

Le Ray grondait, le capitaine Cobos écopait d'un avertissement pour contestation, mais de façon ostensible, l'OGCN posait sa griffe sur cette seconde période.
En utilisant les côtés, avec Bigné à droite et Everson à gauche, le Gym bousculait sérieusement les positions insulaires.

Profitant d'un espace dans l'axe, Diawara faisait la différence face à Soumah, mais enlevait trop sa frappe légèrement excentrée (69').

Grégorini se retrouvant sans travail, c'était la démonstration que Bastia pliait. Mais le Gym, à force d'essayer, d'oser, trouvait sa récompense.

Monté au coeur de la surface, Eric Roy tentait de glisser un pied victorieux : la balle ricochait au centre, Diawara était surpris, mais l'offrande était parfaite pour Cherrad au second poteau, buteur embusqué et sans opposition : 1 -0 (76').

Le Sporting donnait dés airs d'une équipe assommée. Thibaut Scotto, rentré peu avant, déboulait sur la droite et offrait un centre parfait pour Kaba Diawara, trop habile pour manquer l'occasion d'achever le susppense et de signer sa sixième réàlisation après plus d'un mois d'abstinence.

A l'image de son buteur, voilà I'OGC Nice plus que Jamais reparti sur les hauteurs.

Une fin de match ternie, par les fauteuils arrachés et jetés de partout depuis la tribune bastiaise avant le coup de sifflet du terme.

Scène désolante, hélas...






- Retour -







28e journee de Ligue 1
mer. 03/03/2021 à 19h


Nice - Nimes : 2-1





  16e de finale de CDF
lun. 08/03/2021 à 21h



Pts J V N D Diff
 9.    Rennes 39 28 10 9 9 +2
 10.    Angers 39 28 11 6 11 -9
 11.    Nice 35 28 10 5 13 -5
 12.    Reims 34 28 8 10 10 -1
 13.    Brest 34 28 10 4 14 -8



   11e  mer. 17/02 (21h) Marseille - Nice : 3 - 2
   26e  dim. 21/02 (15h) Nice - Metz : 1 - 2
   27e  ven. 26/02 (21h) Rennes - Nice : 1 - 2
   28e  mer. 03/03 (19h) Nice - Nimes : 2 - 1
  lun. 08/03 (21h) Nice - Monaco
   29e  dim. 14/03 (15h) Lorient - Nice
   30e  dim. 21/03 (20h) Nice - Marseille



Coupe de France :  Nice - Monaco en 16e de C...