104 connectés
Accueil > Multimedia > Presse > Nice prend la pole



Presse :

Nice prend la pole
Nice-Matin, le 20/10/2002 à 07h42

Exemplaires, une nouvelle fois, dans l'organisation et l'abnégation, les Aiglons ont rapporté de la Beasuloire le point qui leur permet de retrouver une place de leader.
Rien que du bonheur...

A Nantes (Stade de la Beaujoire), Nantes et Nice 0 à 0.
Terrain : bon.
Temps : frais.
Spectateurs : 32.000.
Arbitre. - M. Sars.
Avertissements :
Nantes : Moldovan (16), E Da Rocha (55);
Nice : K. Diawara (69), E. Roy (86).

Nantes. - Landreau (cap) - Delhommeau, Yepes, N. Gillet - E Da Rocha (Glombar 80), Savinaud, S. Ziani, Berson, Ateba - M. Vahirua (Toulalan 85), Moldovan (Makukula 60)

Nice. - Grégorini - Pamarot, Cobos (cap), Abardonado - Bigné, E. Roy, Pitau, Scotto di Porfirio, Varrault - Cherrad (Olufade 73), K. Diawara.

Ils l'ont fait ! Avec ce point pris à Nantes, et la défaite d'Auxerre, l'OGC Nice est de nouveau leader...
Il faut se frotter les yeux pour y croire, devant ce tableau de Ligue 1, mais le constat est là, ce promu venu de l'enfer continue de se balader sur les sommets avec une sérénité, une confiance et une détermination dont on ne sait jusqu'où elles le mèneront.

Le Gym ne se pose même pas la question : à Nantes, hier soir, on serait tenté d'écrire que les hommes de Gernot Rohr ont franchi une nouvelle étape, avec leurs armes et sans s'affoler. A onze, jamais l'OGCN n'a reculé outre mesure, face à des Nantais moyens mais pas sans ressources. Avec un peu de réussite, Diawara et les siens auraient même pu empocher les trois points. Et dire qu'ils ont encore de la marge !

Pour ce déplacement à risque, face à des Nantais placés le dos au mur (« Plus le droit à l'erreur! », titrait Presse-Océan), Gernot Rohr était revenu au classique 3-5-2, abandonné l'espace d'un Nice-Bastia. En milieu axial gauche, Yoann Bigné occupait la place dévolue habituellement à Everson (suspendu) et c'est Thibault Scotto qui était chargé de couvrir le couloir droit dans sa longueur.

L'ambiance

« Niçois, on va vous bouger », scandait le kop nantais juste avant le coup d'envoi. Un refrain repris à la volée (mais en sens inverse) par la petite colonie niçoise...

Dans l'ensemble, avant la rencontre, la Beaujoire n'était pas bouillante, attendant d'abord des siens qu'ils se fassent pardonner leurs dernières sorties. Encore privé de victoire, le public nantais n'a pas ménagé ses sifflets à la fin et réclamé des démissions à la sortie des vestiaires.
Une anecdote : à la mi-temps, on entendit des applaudissements pour le 1-0 du voisin rennais à Sedan, et le 3-1 à la fin. Imaginez le Ray applaudissant l'OM !

Les occasions

3e : Diawara décale Pitau dans l'axe, la frappe du milieu niçois s'envole au-dessus des buts de Landreau.
24e : à la suite d'un joli mouvement nantais, Da Rocha centre de la droite pour la tête de Moldovan en extension devant Pamarot. La reprise plein cadre de l'attaquant roumain est détournée d'une claquette par Grégorini.
30e : encore un jeu à une touche chez les Canaris. Au point de penalty, Moldovai hérite du ballon et tente de L remettre à Ziani auquel i manque un mètre pourtransfor mer l'offrande...
47e : long ballon millimétré à Thibault Scotto depuis son flan droit. Diawara surgit entre Yepes et Delhommeau pour pla. cer sa reprise du gauche, à dix mètres des buts et à 10 centimètres (on n'a pas compté, mais il devait y avoir guère plus!) du poteau de Landreau. La (très) grosse occasion niçoise...
52e : long ballon pour Vahirua, devancé par Noé Pamarot( l'entrée de la surface, la Beaujoire grondant (à tort) pour réclamer un penalty.
66e : sur la droite, Da Rocha s'infiltre et centre dans le paquet; au deuxième poteau, pamarot parvient à devancer savinaud bien placé...
73e : petite « louche » d'Ateba pour Ziani oublié dans l'axe aux 18 m. Le petit milieu nantais enchaîne contrôle et frappe sèche, Grégorini stoppe impeccablement sur sa ligne.
79e: petits jongles de Vahirua dos au but, qui se retourne et frappe, au-dessus...
88e : course rectiligne de Bigné et passe croisée pour Diawara le plus vif : l'attaquant y met tout son coeur, mais la frappe est encore de peu à côté...

Nous avons aimé

Toujours cette formidable disponibilité niçoise. Souvent deux joueurs (voire plus !) autour du porteur du ballon nantais, des attaquants mués en premiers défenseurs, un terrain bien quadrillé, l'intelligence dans les passes (à l'image de Roy et Pitau), une communication exemplaire autour de l'axe GrégoriniCobos-Roy : la recette du miracle rouge et noir (la solidarité) est toujours à la base des plus belles conquêtes. Mais cela ne doit pas occulter une évidence : la qualité technique est aussi au rendezvous chez ces vaillants soldats...

La dernière intervention de Cobos sur le centre en retrait d'Ateba dans le temps additionnel alors que les Nantais étaient tous dans la surface.
Prendre un « pion » à cet instant, ç'eut été un supplice.

Le fait qu'il soit bien difficile de distinguer un Niçois plus qu'un autre, tellement les hommes de Gernot Rohr se sont mis au diapason pour aller reprendre cette place de leader. Grégorini (impeccable), Pamarot (infranchissable) Cobos, Abardonado, Varrault (quel abattage !),
Roy, Pitau, Bigné (ça se voit qu'il aime jouer dans l'axe), Diawara (quel boulot) et les autres, quelle maîtrise en général !

L'arbitrage de M. Sars

Toujours proche de l'action, l'homme en noir a aussi sorti les cartons à bon escient, habile pour calmer les esprits.

Nous avons noté

Le geste de mauvaise humeur de Viorel Moldovan, qui n'avait pas du tout envie d'être remplacé par Makulula à la 60e. La Beaujoire n'a pas apprécié non plus le choix de Marcos et l'a fait lourdement entendre. Sale temps pour un coach !

Nous n'avons pas aimé

Le traitement de « faveur » accordé aux tibias d'Eric Roy en première période. A deux ou trois reprises, il valait mieux que le Niçois soit bâti dans du roc... Cela dit, dans l'ensemble, l'enjeu n'a pas trahi le fair-play des acteurs.

François PATURLE
Dimanche 20 Octobre 2002
Tout droits réservés - © Nice-Matin






- Retour -







26e journee de Ligue 1
dim. 21/02/2021 à 15h


Nice - Metz : 1-2

Résumé » Vidéo »



  27e journee de Ligue 1
ven. 26/02/2021 à 21h



Pts J V N D Diff
 14.    St-Etienne 30 26 7 9 10 -11
 15.    Strasbourg 29 26 8 5 13 -6
 16.    Nice 29 26 8 5 13 -7
 17.    Lorient 23 24 6 5 13 -15
 18.    Nantes 23 26 4 11 11 -15



  mer. 10/02 (17h) Nimes - Nice : 1 - 3
   25e  sam. 13/02 (17h) PSG - Nice : 2 - 1
   11e  mer. 17/02 (21h) Marseille - Nice : 3 - 2
   26e  dim. 21/02 (15h) Nice - Metz : 1 - 2
   27e  ven. 26/02 (21h) Rennes - Nice
   28e  mer. 03/03 (19h) Nice - Nimes
  dim. 07/03 (21h) Nice - Monaco



Coupe de France :  Nice - Monaco en 16e de C...
Presse :  Metz enfonce Nice
Ligue 1 :  Nice - Metz : 1 - 2
Actualité :  Nice - Metz : les échos