178 connectés
Accueil > Multimedia > Presse > Soir de premières



Presse :

Soir de premières
Sport24, le 21/09/2005 à 23h28

Nice s’est imposé sur la plus petite des marques (1-0) face au Mans mercredi soir. Une première victoire au stade du Ray assez logique tant les Manceaux n’ont jamais paru être en mesure de renverser la situation. Mais le but de Bagayoko risque de faire jaser !

Invaincu en déplacement, grâce notamment à une défense de fer (aucun but encaissé), Le Mans se déplaçait ce mercredi à Nice dans la peau du dauphin de Lyon. Une quatrième victoire consécutive leur permettait de prendre provisoirement la tête du championnat. Confronté à l'accumulation des rencontres, Frédéric Hantz avait décidé de faire tourner son effectif en mettant au repos Daisuke Matsui, étincelant face à Sochaux, et Olivier Thomas, en laissant sur le banc le goleador De Melo et en faisant appel pour la première fois de la saison à Luigi Lavecchia et Sébastien Gormond. Une surprise de taille et un pari osé de la part du promu face à des Niçois en quête de rachat après la gifle reçu à Lille mais surtout d'un premier succès au stade du Ray.

Un but litigieux
La première période débutait sur un petit rythme. Les deux équipes étaient bien en place et les occasions n’étaient pas légion. Le premier fait du match était en fait la sortie sur blessure de Luigi Lavecchia, qui faisait ses grands débuts en L1, après seulement huit minutes de jeu. Le deuxième et non des moindres était l’ouverture du score niçoise. Alors qu’aucune équipe ne montrait véritablement le nez à la fenêtre, Koné récupérait un bon ballon sur un corner mal dégagé par la défense sarthoise et servait idéalement Bagayoko qui n’avait qu’à pousser le cuir au fond des filets de Pelé (1-0, 21e). L’invincibilité du portier manceau à l’extérieur prenait fin. Tout irait bien si ce but n’était pas entaché d’un incident de jeu ! En effet, on risque d’en entendre parler encore longtemps. Un défenseur du Mans était à terre au moment où Koné récupère le ballon. Sans cela, les deux attaquants niçois auraient été signalés hors-jeu.

Un coup dur pour les Manceaux qui ne s’en relèveront pas durant les quarante cinq premières minutes. Aucune occasion franche à se mettre sous la dent hormis quelques coups francs dangereux dont une énorme frappe de Frédéric Thomas qui passait tout tout près des buts de Grégorini (42e). Ekhosuehi, Bangoura et Fanchone étant très discret. Le Mans aurait même pu avoir la tête au fond du trou si Koné, encore lui, n’avait pas mis le ballon trop en retrait pour Bagayoko (45+1). Monsieur Kalt, qui a eu énormément de travail durant cette première période (quatre jaunes), pouvait siffler la mi-temps sur cet avantage au score pour le Gym.

Trop peu d’occasion pour Le Mans
Dans ces conditions, Frédéric Hantz changeait son fusil d’épaule en faisant rentrer presque coup sur coup De Melo et Lucau en lieu et place d’Ekhosuehi et Hautcoeur. Et le résultat se fit tout de suite sentir. Le Mans jouait beaucoup plus haut en ce début de seconde période. De Melo aurait même pu surprendre Grégorini sur un bon centre de Bonnart (52e). Le ballon naviguait d’un but à l’autre et la rencontre s’emballait en l’espace de trois minutes. Enfin ! Tout d’abord, sur une mésentente entre Cerdan et Pelé, Bagayoko était tout près de profiter de l’offrande. Malheureusement pour lui, Cerdan avait le réflexe de dégager le ballon en corner (62e). A peine le temps de souffler que le cuir se retrouvait dans la surface niçoise. De Melo se battait comme un beau diable pour lancer Fanchone côté droit. Son centre mettait en grande difficulté la défense niçoise mais personne ne surgissait pour couper la trajectoire côté manceau (63e). Mais la plus grosse occasion de cette deuxième période était à mettre à l’actif de Koné. Parfaitement lancé dans la profondeur par Balmont, auteur d’un gros match, le feux follet niçois s'échappait mais Pelé sortait à sa rencontre et se montrait le plus prompt (64e). C'était tout juste !

Plus entreprenant durant cette deuxième période, Le Mans n’arrivait pas à faire la différence mais surtout à se procurer des occasions digne de ce nom. Au contraire, Nice était à deux doigts dans les derniers instants de faire le break par l’intermédiaire de Bigné, qui sur un contre ultra-rapide voyait sa frappe parfaitement repoussé par Pelé (90+1).

Nice s’impose finalement logiquement sur ce score de 1-0 et empoche donc sa première victoire de la saison au stade du Ray. Un succès qui permet aux hommes de Frédéric Antonetti de remonter à la 11e place avant de se rendre à Monaco samedi. Les Manceaux, quant à eux, repartent avec leur première défaite à l’extérieur et rétrogradent à la 3e place et affronteront le Paris SG lors de la prochaine journée pour ce qui s’annonce être le choc de la soirée.

Vincent Duchesne
Sport24







- Retour -







Match Amical
ven. 11/10/2019 à 15h


Nice - Lausanne : 0-0





  10e journee de Ligue 1
ven. 18/10/2019 à 20h45



Pts J V N D Diff
 6.    Reims 14 9 4 2 3 +4
 7.    Montpellier 14 9 4 2 3 +2
 8.    Nice 13 9 4 1 4 -1
 9.    Marseille 13 9 3 4 2 -1
 10.    Rennes 12 9 3 3 3 +1



   7e  mar. 24/09 (21h) Monaco - Nice : 3 - 1
   8e  sam. 28/09 (20h) Nice - Lille : 1 - 1
   9e  sam. 05/10 (20h) Nantes - Nice : 1 - 0
  ven. 11/10 (15h) Nice - Lausanne : 0 - 0
   10e  ven. 18/10 (20h45) Nice - PSG
   11e  sam. 26/10 (20h) Strasbourg - Nice
  mer. 30/10 (18h45) Le Mans - Nice