129 connectés
Accueil > Multimedia > Presse > Monaco, ère sans but



Presse :

Monaco, ère sans but
L'Equipe, le 25/09/2005 à 20h43

L’ASM n’a toujours pas marqué à Louis-II en Championnat et a dû se contenter d’un nul décevant face à Nice.

C'est nouveau : Monaco a terminé son match à onze. C’est classique : Monaco n’a pas marqué à domicile. Si l’ASM peut se targuer de ne pas avoir reçu hier de carton rouge après une hallucinante série de sanctions administratives (cinq expulsions lors des trois journées précédentes), elle peut méditer son impuissance offensive unique en L 1 : pas un but en six heures de jeu à Louis-II ! Après un derby correct sur le plan de l’engagement (Antonetti : « On est concurrents mais on se respecte, c’est une bonne chose pour le football qu’il n’y ait pas eu de débordements. »), hormis quelques gestes (tacle de Zikos sur Roudet, 23e ; pied d’Abardonado sur la poitrine de Maoulida, 43e), mais assez faible techniquement, Monaco paie toujours son notable manque de confiance dans la surface.

Petit : « L’important, c’était de ne pas perdre »

Gregorini a bien réalisé une superbe parade sur une tête d’Adebayor (59e), mais le plus souvent, les attaquants de l’ASM ont paru paralysés dans le dernier geste : frappes trop tardives ou trop imprécises, de Sorlin à Kapo en passant par Maoulida et Adebayor, encore une fois aussi actif que maladroit. Remplacé à l’heure de jeu par un Chevanton d’une rare transparence, le Togolais fila directement aux vestiaires. « J’étais un peu énervé,mais c’est normal quand un joueur sort avant la fin, déclara après coup l’épervier de Lomé. On peine un peu en attaque à domicile, mais c’est dur de se faire siffler au moindre contrôle raté. Et le terrain ne nous a pas aidés non plus. »

La pelouse de Louis-II, bosselée et sablonneuse, fut unanimement accusée de bien des maux. « Il faut vraiment aller dessus pour comprendre, assure Frédéric Antonetti, pas mécontent de ce nul. Ce 0-0 est un bon résultat, même s’il y avait un peu de place pour faire mieux en fin de match (frappes non cadrées de B. Koné, 79e et 82e). C’était la troisième rencontre en une semaine pour les deux équipes, c’est assez logique que ça débouche sur un match fermé, surtout dans un derby où personne ne voulait perdre. »

Nice préserve en effet son invincibilité à Louis-II depuis son retour en L 1 (saison 2002-2003), alors que le malade monégasque, après une semaine des plus agitées, semble presque se contenter du partage des points malgré 65 % de possession du ballon. « L’important, c’était de ne pas perdre, confirme Jean Petit, qui avait laissé Meriem en tribune et Chevanton sur le banc. On a eu quelques occasions en première période (coup franc dans le petit filet de Kapo, 32e, tête de Maicon de peu à côté, 42e, et frappe non cadrée de Sorlin après un mauvais renvoi de Traoré, 44e), avant de faire jeu égal avec Nice après le repos. C’était un match assez moyen, mais en cas de défaite, on serait retombés dans un tunnel noir. »

Si Kapo s’est montré à son avantage, Sorlin et Maoulida peinent toujours à apporter un geste décisif, et Adebayor cherche encore le déclic. « Mais on a été solides », plaide Bernardi, indispensable. Moralement, le groupe semble retrouver un brin de sérénité, après ce nul qui suit la victoire à Troyes (2-1). « On a demandé aux joueurs de rester très concentrés, de tout faire pour sortir le club de l’impasse, explique Petit, et de faire attention aux cartons. Sinon, on n’aurait plus eu personne pour les prochains matches ! »

Mais Monaco n’a toujours personne pour marquer à Louis-II, et bientôt personne pour l’entraîner. L’intérim de Petit prendra fin au plus tard dans une semaine, à Lille. « Peut-être mon successeur était-il dans les tribunes », plaisante l’ancien adjoint de Deschamps, dont l’ombre se dissipe peu à peu. « Monsieur Deschamps m’a amené au plus haut niveau, se souvient Adebayor. Il y a des gens qui l’aimaient, d’autres qui ne l’aimaient pas. » La question du jour, voire du mois : qui ? « Vous lui demanderez. » Autre fidèle de « DD », Gaël Givet tente de regarder devant lui : « À Troyes, on pensait beaucoup à lui.Mais il faut tourner la page, on n’a pas le choix. »

Stéphane KOHLER
L'Equipe







- Retour -







28e journee de Ligue 1
mer. 03/03/2021 à 19h


Nice - Nimes : 2-1

Résumé » Photos » Vidéo »



  16e de finale de CDF
lun. 08/03/2021 à 21h



Pts J V N D Diff
 9.    Rennes 39 28 10 9 9 +2
 10.    Angers 39 28 11 6 11 -9
 11.    Nice 35 28 10 5 13 -5
 12.    Reims 34 28 8 10 10 -1
 13.    Brest 34 28 10 4 14 -8



   11e  mer. 17/02 (21h) Marseille - Nice : 3 - 2
   26e  dim. 21/02 (15h) Nice - Metz : 1 - 2
   27e  ven. 26/02 (21h) Rennes - Nice : 1 - 2
   28e  mer. 03/03 (19h) Nice - Nimes : 2 - 1
  lun. 08/03 (21h) Nice - Monaco
   29e  dim. 14/03 (15h) Lorient - Nice
   30e  dim. 21/03 (20h) Nice - Marseille