101 connectés
Accueil > Multimedia > Presse > Encore raté



Presse :

Encore raté
L'Equipe, le 20/11/2005 à 08h21

Quinzième match sans victoire pour Strasbourg qui s’est réveillé trop tard pour s’imposer.

La situation ne s’est pas améliorée pour Strasbourg, encore incapable de s’imposer au soir de sa quinzième tentative. À lami-temps, au vu d’une moitié de match d’une grande médiocrité, il n’y avait pas lieu de s’en étonner. Il est d’ailleurs à peine nécessaire d’évoquer cette période-là, si ce n’est pour en relever la quantité de pertes de balles de chaque côté et le fait que Nice a peut-être laissé passer sa chance dans ces instants. Il y eut une belle occasion pour les hommes d’Antonetti sur un mouvement amorcé par Roudet et prolongé par Bagayoko, mais Baky Koné manqua sa reprise au deuxième poteau (38e). Pas sûr non plus que Nice, et cela se vérifia une fois au moins en deuxième période, ait été avantagé par les arbitres de touche, lestes à lever le drapeau sur des percées de Bagayoko et Koné. Pour le Racing, la partie commença en fait après soixante-dix minutes d’une apathie assez incompréhensible étant donné l’état des choses. Et lorsque, enfin, les Alsaciens mirent le feu dans la défense niçoise, ils firent preuve de leur maladresse coutumière. Ce n’est pas tant que le niveau de jeu s’éleva outrageusement mais, au moins, la hargne gagna les rangs strasbourgeois, à l’image de Pontus Farnerud, d’abord désolant avant de donner à voir de son talent.

Sur son côté, Arrache montra l’exemple, bataillant sans répit et pas heureux, pour finir, de voir Grégorini réussir un arrêt remarquable sur une balle croisée qui partait vers le petit filet (89e). Avant cela, Pagis avait loupé une occasion énorme sur un centre de Johansen (70e), Arrache, déjà, avait manqué le cadre (72e) et la reprise de Pontus Farnerud avait été contrée par Tchato (86e). Comme souvent, le Racing aurait alors mérité un petit but et trois points qui seraient devenus grands à ses yeux. Comme d’habitude, il n’a pas su forcer le destin.

Avant de se rendre à Rome, jeudi en Coupe de l’UEFA, puis à Nantes, dimanche, le constat reste alarmant. Strasbourg demeure dernier tout en accumulant des records dont il se passerait bien. Cinq buts en quinze matches, c’est du jamais-vu. Pour la première fois de sa longue histoire en L 1, il vient aussi de traverser quinze journées sans gagner, faisant pire que l’équipe de la saison 1951-1952 (quatorze matches). Il va bien falloir tout l’optimisme et le recrutement d’Alain Afflelou (voir par ailleurs) pour remonter une pente de plus en plus ardue.

Jean-Marc BUTTERLIN
L'Equipe







- Retour -







17e journee de Ligue 1
sam. 07/12/2019 à 20h


Nice - Metz : 4-1

Résumé » Photos » Vidéo »



  18e journee de Ligue 1
sam. 14/12/2019 à 20h



Pts J V N D Diff
 11.    Monaco 24 16 7 3 6 +1
 12.    Angers 24 17 7 3 7 -3
 13.    Nice 23 17 7 2 8 -2
 14.    Brest 21 17 5 6 6 +1
 15.    Strasbourg 21 17 6 3 8 -3



   14e  sam. 23/11 (17h30) Lyon - Nice : 2 - 1
   15e  sam. 30/11 (20h) Nice - Angers : 3 - 1
   16e  mer. 04/12 (19h) St-Etienne - Nice : 4 - 1
   17e  sam. 07/12 (20h) Nice - Metz : 4 - 1
   18e  sam. 14/12 (20h) Brest - Nice
   19e  sam. 21/12 (20h) Nice - Toulouse
  dim. 05/01 (17h15) Frejus St Raphael - Nice



Coupe de France :  Fréjus St Raphaël - Nic...
Actualité :  Le berger n'est plus
Ligue 1 :  Nice - Metz : 4 - 1