87 connectés
Accueil > Multimedia > Presse > Le défi de Balmont



Presse :

Le défi de Balmont
L'Equipe, le 26/11/2005 à 18h04

Né et formé à Lyon, le milieu de terrain niçois rêve d’être le premier tombeur de l’OL.

« Je suis comme tout le monde, admiratif et impressionné par ce que fait l’OL actuellement. C’est vraiment très fort. » Mercredi soir, devant sa télé, Florent Balmont a vibré au spectacle d’une équipe lyonnaise domptant le Real Madrid (1-1) sur ses terres. Il aurait pourtant quelques raisons d’être aigri ou envieux. Après tout, il pourrait faire partie de l’aventure, lui qui est né dans la banlieue lyonnaise et qui a intégré, dès seize ans, le centre de formation de Lyon. Il pourrait avoir le même palmarès, long comme le bras, que son copain de promotion Sidney Govou au lieu de batailler plus anonymement avec Nice dans le ventre mou du classement.

« Je n’ai aucun regret d’avoir quitté Lyon, coupe-t-il. J’ai même l’habitude de dire que c’est la meilleure chose qui me soit arrivée. La politique du club a changédepuis dix ans.Àl’époque, l’OL faisait confiance aux jeunes et a sorti les Devaux, Laville, Giuly, Maurice. Aujourd’hui, c’est fini et c’est dur pour les jeunes. Quand je suis revenu de Toulouse (prêté par Lyon en 2003-2004), je pensais avoir du temps de jeu, mais j’ai rapidement compris que j’étais toujours le petit jeune qui passerait derrière. »

Bien sûr, quand on considère la réussite de Lyon, quand on voit les Lyonnais sur le toit de l’Europe ou faire un grand match à Bernabeu, ça fait rêver et ça n’a pas échappé à Florent Balmont : « On a envie d’être dans ce groupe et de faire des matches comme ça. Mais si j’étais resté à Lyon, je serais comme Clément aujourd’hui. Clément, il joue trente secondes par-ci, une minute par-là, parce que quand on ne vient pas de l’extérieur on n’est pas pris en considération. »

« Un truc phénoménal au niveau de la confiance »

Alors, le milieu de terrain de Nice, aujourd’hui âgé de vingt-cinq ans, se contente largement des deux titres de champion de France qui ornent sa carte de visite. Le premier en 2002-2003 : il joua neuf matches dans l’équipe dirigée par Paul Le Guen et croyait fermement que l’entraîneur breton lui donnerait sa chance. Le second, celui de 2004-2005, a été beaucoup plus anecdotique puisque Balmont n’a disputé que deux matches (en tout début de saison) et marqué un but avec l’OL, avant d’être définitivement transféré à Nice. « Celui-là, il fait joli pour le CV », lâche-t-il en souriant. Et il ne cache pas son bonheur de pouvoir, chaque semaine, s’adonner à son plaisir, jouer des matches, être un élément sur lequel les responsables azuréens comptent en priorité. « Franchement, depuis deux ans, à Nice, je m’éclate. »

Son plaisir serait plus intense encore si l’OGCN parvenait enfin à passer un cap et jouait un peu plus près de la cour des grands. Son parcours à l’extérieur l’y autorise sans problème. Loin de ses bases, le Gym n’a perdu qu’une fois (à Lille, 0-4) en sept matches. Mais au Ray, le bilan est beaucoup moins flatteur : huit matches, deux victoires, deux nuls et quatre défaites, soit seize points déjà abandonnés. « C’est frustrant, reprend Balmont, car on a les qualités pour viser plus haut au classement que notre quatorzième place actuelle. Autant à l’extérieur on a nos repères et on s’en sort brillamment, autant chez nous on a beaucoup de mal. Il faut qu’on soit plus sérieux et qu’on fasse moins de bêtises parce que, si ça continue comme ça, ça va devenir dangereux. »

L’hémorragie peut-elle être stoppée ce week-end avec la venue de l’OL sur la Côte d’Azur ? Florent Balmont en rêve. Il se voit bien dans la peau du premier tombeur de la seule équipe encore invaincue en Europe. « Pour nous, ce serait un déclic en même temps qu’un énorme coup de pub et un truc phénoménal au niveau de la confiance, espère-t-il. Sur un match, tout est possible. Tous leurs précédents adversaires pensaient évidemment la même choseet aucun n’est parvenu à ses fins, mais il y en a bien un qui va finir par y arriver. Alors, pourquoi pas nous ? »

Jean-Pierre RIVAIS
L'Equipe







- Retour -







10e journee de Ligue 1
ven. 18/10/2019 à 20h45


Nice - PSG : 1-4





  11e journee de Ligue 1
sam. 26/10/2019 à 20h



Pts J V N D Diff
 7.    Montpellier 14 9 4 2 3 +2
 8.    Marseille 13 9 3 4 2 -1
 9.    Nice 13 10 4 1 5 -4
 10.    Rennes 12 9 3 3 3 +1
 11.    Amiens 11 9 3 2 4 -2



   8e  sam. 28/09 (20h) Nice - Lille : 1 - 1
   9e  sam. 05/10 (20h) Nantes - Nice : 1 - 0
  ven. 11/10 (15h) Nice - Lausanne : 0 - 0
   10e  ven. 18/10 (20h45) Nice - PSG : 1 - 4
   11e  sam. 26/10 (20h) Strasbourg - Nice
  mer. 30/10 (18h45) Le Mans - Nice
   12e  dim. 03/11 (17h) Nice - Reims