133 connectés
Accueil > Multimedia > Presse > Koné met le feu à Lille



Presse :

Koné met le feu à Lille
Sport24, le 25/02/2007 à 12h16

Auteur d’un doublé et d’un match énorme, Bakari Koné a offert les 3 points de la victoire à Nice face à Lille (2-1). Plus que le succès, l’Ivoirien sort le club azuréen, au moins provisoirement, de la zone rouge. A Lille, rien ne va plus.

Compte rendu du match
Plus le choix ! Nice, toujours dans la zone rouge malgré les très bons résultats récents, devait poursuivre sa série samedi contre Lille, une bête blessée. Le LOSC, défait face à Lyon (1-2) et face à Manchester (0-1), avait à cœur de montrer que le club avait du répondant. La motivation était donc au rendez-vous dans les deux camps avant de démarrer ce match couperet.

A 10 contre 10
Vexés par leurs mauvais résultats de la semaine, les Nordistes entraient le mieux dans la rencontre à l’image du grand absent de mardi, Keita. L’Ivoirien se mettait d’entrée en évidence en éliminant un défenseur sur son contrôle. Il y avait un 2 contre 1 à disputer, mais Keita manquait sa passe et Abardonado sauvait la maison (8e). Le match se rééquilibrait par la suite, malgré des tirs manqués par Bodmer (11e et 16e). Les Aiglons furetaient alors autour de la cage de Sylva et Echouafni (25e), puis Laslandes (27e) manquaient le cadre alors qu’ils étaient en position favorable. L’équilibre était parfait entre les deux formations, à tel point que Rool, du gauche à 30 mètres, devait répondre à Bastos, qui tentait le même geste une minute auparavant (33e). A chaque fois, le portier s’interposait en captant le ballon en deux temps. Le tournant de la première période intervenait alors. A la suite d’un choc entre Makoun et Diakité au milieu du terrain, les esprits s’échauffaient. Plestan et Balmont en venaient aux mains et M. Bré leur faisait signe de régler leurs comptes aux vestiaires (36e). Sous le choc, les deux formations avaient du mal à reprendre le jeu, et l’OGCN était le premier à retrouver ses marques. A la suite d’une superbe passe en profondeur, Koné devançait la sortie de Sylva et croisait parfaitement sa frappe pour marquer dans le but vide (1-0, 42e). Deuxième coup de bambou sur la tête des Nordistes, qui rentraient au vestiaire sonnés.

Le sauveur s’appelle Koné
A la reprise, Cabaye annonçait la couleur d’entrée d’une vicieuse tentative de lob en première intention. Lloris était battu, mais soulagé de voir le ballon passer à côté (46e). Obraniak, entré en jeu à la pause, donnait plus d’activité au jeu nordiste. L’ancien Messin se permettait même de tirer un coup-franc à 30 mètres, sans inquiéter pour autant le portier adverse (50e). Les Lillois avaient de plus en plus d’emprise sur le jeu et multipliaient les corners, sans pour autant inquiéter la défense adverse. Keita reculait alors au milieu pour mieux distribuer le jeu. Et l’Ivoirien se montrait décisif. Après une bonne passe dans l’axe, Cabaye, pris en sandwich entre Kanté et Abardonado, s’arrachait et plaçait un extérieur du droit qui trompait Lloris (1-1, 62e). Les Dogues continuaient de pousser et sur un corner, la reprise de Tafforeau était sauvée par Fanni (72e). Les Aiglons jouaient en contre et marquaient un but par Koné. Mais il était injustement refusé pour un hors-jeu imaginaire (77e). Ce n’était que partie remise pour l’Ivoirien. Après une occasion d’Audel (81e) et un duel entre Vahirua avec Sylva remporté par ce dernier (82e), Baky Koné était à la conclusion d’une action à 3 avec le Tahitien et Laslandes. La frappe de l’ancien Bordelais était repoussée par le portier nordiste, mais le petit attaquant de poche du Gym était là pour pousser le cuir au fond (2-1, 84e). Claude Puel tentait le tout pour le tout en lançant Odemwingie (86e), mais c’était trop tard et Lille devait s’incliner pour la 3e fois consécutivement toutes compétitions confondues (2-1). Au classement, Nice fait la bonne opération en sortant enfin de la zone de relégation, après cette 4e victoire consécutive, mais les Aiglons devront attendre les résultats de Paris et Valenciennes, dimanche, pour voir si c’est définitif.

Le jeu et les joueurs
Frédéric Antonetti pouvait compter sur tout son effectif pour cette rencontre, hormis Ederson, toujours blessé. Du coup, le Gym jouait avec Balmont en meneur de jeu. Actif pendant une demi-heure, l’ancien Lyonnais était expulsé pour un mauvais geste, laissant ses partenaires jouer à 10. Sans meneur de jeu, les Niçois procédaient sur des longs ballons pour Koné. En forme exceptionnelle, l’Ivoirien a régulièrement pris de vitesse la défense nordiste, y compris son dernier rempart. Auteur de 3 buts, dont un refusé injustement, Koné a, à lui seul, trouvé la faille dans le camp adverse. Son compère en attaque, Laslandes a eu, pour sa part, plus de mal à faire la différence, même s’il est à l’origine du deuxième but validé de l’OGCN.

De son côté, Claude Puel pouvait également aligner l’équipe qu’il souhaitait. Seul Tavlaridis, suspendu, ne pouvait tenir sa place. Après la dure Ligue des Champions, le coach des Dogues laissait sur le banc Odemwingie, qui n’a joué que 5 minutes en fin de match, Fauvergue, qui a lui foulé la pelouse 10 minutes, et Obraniak. L’ancien Messin, entré au début de la deuxième période, a prouvé qu’il était déjà indispensable au collectif nordiste. De retour de suspension européenne, Keita a montré pour sa part qu’il avait soif de ballon. De retour à un bon niveau après des prestations décevantes ces dernières semaines, l’Ivoirien a régalé le public du Stade du Ray de quelques gestes techniques dont il a le secret. Enfin, la défense lilloise a montré ses limites à l’image de Plestan, expulsé pour un petit coup de boule et Rafael, à la ramasse face à la vitesse de Koné.

Arnaud Kenigsberg
Sport24







- Retour -







17e journee de Ligue 1
sam. 07/12/2019 à 20h


Nice - Metz : 4-1

Résumé » Photos » Vidéo »



  18e journee de Ligue 1
sam. 14/12/2019 à 20h



Pts J V N D Diff
 11.    Monaco 24 16 7 3 6 +1
 12.    Angers 24 17 7 3 7 -3
 13.    Nice 23 17 7 2 8 -2
 14.    Brest 21 17 5 6 6 +1
 15.    Strasbourg 21 17 6 3 8 -3



   14e  sam. 23/11 (17h30) Lyon - Nice : 2 - 1
   15e  sam. 30/11 (20h) Nice - Angers : 3 - 1
   16e  mer. 04/12 (19h) St-Etienne - Nice : 4 - 1
   17e  sam. 07/12 (20h) Nice - Metz : 4 - 1
   18e  sam. 14/12 (20h) Brest - Nice
   19e  sam. 21/12 (20h) Nice - Toulouse
  dim. 05/01 (17h15) Frejus St Raphael - Nice



Coupe de France :  Fréjus St Raphaël - Nic...
Actualité :  Le berger n'est plus
Ligue 1 :  Nice - Metz : 4 - 1