125 connectés
Accueil > Multimedia > Presse > Les vrais salaires des joueurs niçois



Presse :

Les vrais salaires des joueurs niçois
Journal du Dimanche, le 19/01/2003 à 14h03

Le rapport qualité-prix de l'Aiglon défie toute concurrence. A en faire pâlir les dirigeants du star-system parisien, adversaire de l'OGCN mercredi.
Face à Ronaldinho (114.336 € bruts) et Déhu (106.714 €), les deux plus gros salaires du PSG, les Niçois font figure de parents pauvres de la L1, avec une grille qui oscille de 3.048 à 23.000 €.


Au sommet se trouve Kaba Diawara. L'attaquant devance José Cobos et Eric Roy (18.000 €), Yohan Bigné (14.500 €), Adekanmi Olufade (11.450 €) ou encore Christophe Meslin (10.600 €). Le défenseur Jean-Charles Cirilli remporte le titre du plus bas salaire pro (3.048E), très loin des émoluments courants d'un défenseur moyen de L1 (28.000 €) ou même du troisième gardien au PSG (7.622 €). Everson, révélation brésilienne de la saison, est payé 10.000 € environ, loin de sa cote actuelle estimée, au moins, à trois fois plus.

Pour compenser cette grille light, le président Maurice Cohen a instauré primes (traditionnelles) et intéressements (plus novateurs). Avec un enchaînement de victoires (686 € pièce) et pour chaque point marqué (457 €), les joueurs niçois peuvent augmenter de 15 % à 35 % leur salaire de base. En fin de saison, ils auront un beau pécule à se partager grâce aux intéressements sur la billetterie : 70 % des bénéfices réalisés au-delà de 8.000 spectateurs, la moyenne à ce jour s'élève à 12.161.

Ils se répartiront aussi 50 % de la prime de classement versée aux clubs par la Ligue. Plus symbolique, la «prime» en nature se pratique aussi régulièrement. Jaguar, sponsor du club, prête quelques unes de ses élégantes. « Moi je roule avec ma Twingo, l'assurance de la Jaguar, c'est trop cher ! », plaisante Cirilli le smicard.

Smicards, oui, mais pas « Cosette » pour autant. En atteste le sort des joueurs qui cumulent salaire de l'OGC et complément du club prêteur. Kaba Diawara émarge ainsi finalement à 68.500 € (22.800 de Nice + 45.700 du PSG). C'est aussi le cas de Damien Grégorini et Jacques Abardonado (15.250 € chacun à Nice) qui perçoivent environ 30 % supplémentaires de l'OM. Les modestes moyens du club ont néanmoins permis de bâtir une équipe compétitive. Mais évidemment pas de s'offrir un Marco Simone à 274.400 €, même si l'attaquant a bien lui-même tenté le forcing, « Nous n'aurions pu payer qu'une infime partie (ndlr, 10% et le reste pour Monaco) de son salaire ! », assure Maurice Cohen






- Retour -







16e journee de Ligue 1
mer. 04/12/2019 à 19h


St-Etienne - Nice : 4-1

Résumé » Photos » Vidéo »



  17e journee de Ligue 1
sam. 07/12/2019 à 20h



Pts J V N D Diff
 12.    Brest 21 16 5 6 5 +2
 13.    Monaco 21 15 6 3 6 -2
 14.    Nice 20 16 6 2 8 -5
 15.    Strasbourg 18 16 5 3 8 -5
 16.    Dijon 16 16 4 4 8 -7



   13e  ven. 08/11 (20h45) Nice - Bordeaux : 1 - 1
   14e  sam. 23/11 (17h30) Lyon - Nice : 2 - 1
   15e  sam. 30/11 (20h) Nice - Angers : 3 - 1
   16e  mer. 04/12 (19h) St-Etienne - Nice : 4 - 1
   17e  sam. 07/12 (20h) Nice - Metz
   18e  sam. 14/12 (20h) Brest - Nice
   19e  sam. 21/12 (20h) Nice - Toulouse