117 connectés
Accueil > Multimedia > Interviews > Lionel Létizi, le sage niçois



Interviews :

Lionel Létizi, le sage niçois
Goal.com, le 13/01/2009 à 15h23

Le portier international, Lionel Létizi, savoure. Depuis son retour à Nice, il a retrouvé un club stable et performant au sein duquel il a pu disputer une moitié de saison intéressante. Et s'il envisage la retraite, il ne dit pas non à une reconversion dans le club de son coeur.

- Tout d'abord des nouvelles de votre forme physique ?
Tout va bien, je devrais pouvoir jouer ce soir face au Havre.

- Justement, voyez-vous ce match face au Havre comme une occasion de vous montrer, de prouver des choses à Frédéric Antonetti ?
Je ne joue pas dans cette optique là. Je joue pour essayer de gagner le match et qu'on aille le plus loin possible en Coupe de la Ligue. Tant qu'on est qualifié, c'est un objectif. On avait fait le nécessaire en passant les deux premiers tours, là on a un quart de finale à jouer, c'est un match intéressant.

- Comment envisagez-vous le match face à une équipe qui n'est pas au mieux en championnat ?
Pour nous, ce sera un match difficile parce qu'il n'y a jamais de match facile déjà. Et puis dans cette compétition, les Havrais devraient être très motivés parce que c'est l'occasion de sortir d'un quotidien qui, pour eux, ne doit pas être toujours très agréable. On sait que ça sera un match assez fermé, où il faudra être présent.

- Dans l'optique de ce match, le report de la rencontre entre Nancy et Nice est plutôt une bonne nouvelle ?
Compte tenu de l'état du terrain, on ne pouvait pas faire autrement. C'était gelé, ça glissait, il y avait du verglas sur le terrain. On ne pouvait pas jouer le dimanche, parce qu'on jouait ce soir... On ne pouvait vraiment pas faire autrement. Concernant le rythme, on a tout de même joué en Coupe de France il y a une semaine, on s'entraîne bien et régulièrement, donc on ne sera pas gêné par cela.

- Après une demi-saison où vous avez beaucoup joué (13 matchs, ndlr), vous vous retrouvez de nouveau dans la peau d'un numéro deux, comment vivez-vous cette situation ?
Ca va. Je suis plutôt satisfait de ce que j'ai fait. Le club m'avait demandé d'assurer un petit peu la transition entre Hugo (Lloris) et David (Ospina), le temps que ce dernier s'adapte notamment au championnat français. Je l'ai fait et je l'ai bien fait. Mon seul regret, c'est de m'être blessé et de ne pas avoir terminé... J'aurais dû jouer quelques matchs encore en décembre. En plus on était dans une bonne période et c'était agréable. Il n'y a pas de souci ! Je vais essayer d'aller le plus loin possible avec le club dans les coupes.

- Il était donc convenu que vous ne jouiez que la moitié du championnat ?
C'était une possibilité. Il y en avait d'autres, mais après c'est le coach qui a fait le choix de préparer l'avenir. Et c'est le meilleur choix. Franchement, quand on y réfléchit une seconde... On a 30 points, il ne peut nous arriver que des bonnes choses les six prochains mois, donc pour lancer des joueurs ou donner du temps de jeu à des jeunes, c'est plutôt le bon moment.

- Ce rôle de "passeur de témoins", de lien entre les générations semble vous tenir particulièrement à coeur...
Oui, c'est agréable comme situation. Ca permet de transmettre tout ce que j'ai appris durant ma carrière et d'en faire profiter les jeunes qui débutent.

- Vous n'avez donc pas regretté d'avoir refusé la proposition de Lyon il y a un an et demi ?
Non non. J'ai refusé pour raisons personnelles : ma famille est ici, on est installé, je n'avais pas envie de repartir à droite ou à gauche, même si c'était Lyon et que c'était très intéressant. Et puis c'était pour être doublure de Vercourtre... Je préférais être doublure d'Hugo (Lloris) et être chez moi. Et puis j'ai eu raison puisque j'ai eu l'occasion de jouer quelques matchs !

- Quel bilan tirez-vous de cette nouvelle expérience niçoise ?
Depuis que je suis revenu, tout se passe bien ! Je suis arrivé au mois de janvier quand ça n'allait pas et depuis que je suis arrivé, le club a gagné en stabilité, les résultats suivent. Tout se passe bien, ce n'est que du positif !

- Justement, comment expliquez vous cette stabilité et ces résultats obtenus depuis un an ?
Je pense qu'il y a d'abord le travail de tout le monde, des entraîneurs, des dirigeants qui arrivent à faire venir des joueurs de qualité. Il y a aussi le travail quotidien de l'entraîneur qui fait progresser les joueurs. Et puis les anciens sont là pour encadrer. Et comme les anciens sont performants et n'ont rien à se reprocher au niveau de l'état d'esprit, tout va bien. Il y a de la qualité et puis un peu de réussite. Le club est calme, c'est très agréable.

- Que manque-t-il encore à l'OGC Nice pour franchir un palier ?
Des infrastructures ! Il nous faut un grand stade ! Je ne dis pas un stade gigantesque... Ils ont prévu un stade de 40 000, mais déjà un stade de 30 000 places, ce serait bien ! Il nous faudrait un beau stade d'entraînement aussi. Enfin, il faudrait que des gens qui s'intéressent au football, viennent voir sur la Côte d'Azur s'ils ne veulent pas investir dans le club pour apporter un peu plus de moyens. Le travail qui est fait actuellement que ce soit par l'équipe dirigeante ou les entraîneurs, c'est le maximum de ce qu'on peut faire.

- Et vous aimeriez participer à ce projet global pour le club, par exemple en entrant dans le staff dirigeant ?
Oui, ce serait intéressant de progresser avec le club, parce qu'il y a une grande marge de progression ! Mais après, ce n'est pas moi qui décide...

- La retraite, vous l'envisagez donc bientôt ?
Je suis en fin de contrat en fin de saison, donc pour l'instant, je profite des matchs à jouer, de la bonne période que l'on vit. Je me poserai la question en mars-avril, peut-être mai. Pas avant la fin de la saison, ça ne sert à rien de se mettre martel en tête. Mieux vaut profiter !

Propos recueillis par Marie Ange Kostoff
Goal.com







- Retour -







28e journee de Ligue 1
sam. 07/03/2020 à 20h


Nice - Monaco : 2-1

Résumé » Photos » Vidéo »



Saison terminée, rendez-vous pour la saison 2020/2021



Pts J V N D Diff
 4.    Lille 49 28 15 4 9 +8
 5.    Reims 41 28 10 11 7 +5
 6.    Nice 41 28 11 8 9 +3
 7.    Lyon 40 28 11 7 10 +15
 8.    Montpellier 40 28 11 7 10 +1



   25e  sam. 15/02 (20h) Toulouse - Nice : 0 - 2
   26e  ven. 21/02 (19h) Nice - Brest : 2 - 2
   27e  dim. 01/03 (17h) Bordeaux - Nice : 1 - 1
   28e  sam. 07/03 (20h) Nice - Monaco : 2 - 1
   29e  dim. 15/03 (21h) PSG - Nice
   30e  sam. 21/03 (20h) Nice - Montpellier
   31e  dim. 05/04 (17h) Dijon - Nice



Actualité :  Les abonnés remboursés
Transferts :  Un mercato d'été actif
Actualité :  Nice 5e et européen ?
Actualité :  Nice en Europa League ?