102 connectés
Accueil > Multimedia > Presse > Nice au finish



Presse :

Nice au finish
Football365, le 18/02/2009 à 00h14

Grâce à un but magnifique de David Hellebuyck dans les dernières minutes, Nice, qui menait 1-0 dans ce match avant que Berenguer n'égalise, réalise une superbe opération à Nancy.

Dans les coulisses du stade Marcel-Picot
- Prévu le 10 janvier dernier, ce match comptant pour la 20eme journée avait été annulé en raison du froid et du gel. Il ne faisait pas beaucoup plus chaud mardi soir et le temps n'était pas idéal non plus dans la mesure où une petite pluie fine tombait au coup d'envoi sur Marcel-Picot. Le terrain s'est donc dégradé au fil des minutes.

- Pablo Correa, qui avait déjà opté pour ce dispositif à Rennes lors de la dernière journée (1-1), alignait de nouveau une défense à cinq face à Nice. C'était une des premières fois que l'entraîneur nancéien faisait confiance à domicile à ce système à trois axiaux et deux joueurs de couloir. A noter aussi que Brison et Berenguer avaient été respectivement préférés à Biancalani et Helder.

- Les Niçois étaient privés de cinq joueurs sur suspension (Adeilson, Apam, Fae, L.Remy et Rool) pour ce déplacement en Lorraine. Un coup dur pour Antonetti, contraint de se passer de quatre habituels titulaires. En conséquence, le banc de touche était composé de beaucoup de joueurs rarement apparus en L1. On pense notamment à Faviana, Adu ou Ozokwo. A noter que Cid, qui fêtait ses 26 ans mardi, était lui aligné sur le côté gauche de la défense du GYM.

Les faits du match
5eme minute
Bamogo contourne Féret après un contrôle orienté et tenta sa chance de loin. Bracigliano repousse des deux poings la frappe flottante de l'attaquant niçois.

16eme minute
Sur un décalage de Traoré, Bamogo laisse sur place deux adversaires et déclenche une frappe croisée à ras de terre sur laquelle Bracigliano se couche bien.

26eme minute
Très belle action nancéienne, le ballon parvient sur le côté droit à Berenguer qui centre au premier poteau en direction d'André Luiz. La reprise de volée du Brésilien est repoussée superbement par Ospina, qui heurte son poteau droit en effectuant cet arrêt.

36eme minute
Magnifique ouverture d'Hellebuyck dans le dos de Macaluso pour Bamogo, parti derrière l'Uruguayen. La demi-volée à bout portant de Bamogo est repoussée du coude droit par Bracigliano.

48eme minute (0-1)
Pas attaqué, Traoré, légèrement excentré côté droit, prend tout son temps pour déclencher une frappe d'une vingtaine de mètres. Le ballon, dévié par le tacle de Macaluso au départ de la frappe, lobe Bracigliano et plonge dans le petit filet opposé.

55eme minute
Magnifique une-deux entre Hadji et Zerka qui remet le ballon de superbe manière à son partenaire. Hadji se présente dans un angle fermé face à Ospina et frappe, le Colombien réussit un arrêt étonnant, parvenant à bloquer ce ballon à mi-hauteur d'une seule main sur son plongeon

57eme minute (1-1)
Beau travail sur le côté gauche de la surface d'Hadji, qui prend de vitesse Kanté et centre devant le but, Ospina dévie le ballon dans les airs sur Berenguer qui parvient à redresser le ballon au fond des filets d'une belle reprise de volée malgré le retour du gardien.

68eme minute
Enorme occasion en faveur de Nancy avec une frappe enroulée d'Hadji repoussée par Ospina sur Berenguer. Coulibaly se jette sur la tentative du buteur nancéien pour le priver du doublé.

89eme minute (1-2)
Contre-attaque niçoise, Ben Saada lance parfaitement Hellebuyck dans l'espace entre les trois défenseurs axiaux. L'ancien Stéphanois trompe superbement Bracigliano d'un ballon piqué de l'extérieur du droit.

Jeu, joueurs et arbitre
Le jeu
En s'imposant à Nancy mardi soir lors de ce match en retard de la 20eme journée, Nice a mis fin à une série débutée le 2 octobre 1993, date de la dernière victoire nancéienne sur le sol nancéien. Le héros niçois de cette fin de match se nomme David Hellebuyck. Sur un service en or de Ben Saada, entré en fin de match, Hellebuyck, pourtant touché à la cuisse droite, a réussi à tromper Bracigliano d'une superbe frappe piquée. Un succès presque logique de cette équipe de Nice qui avait dominé toute la première mi-temps mais, faute de ne pas trouver plus tôt l'ouverture, n'a pris l'avantage par Traoré qu'en tout début de seconde mi-temps. Un premier but niçois rapidement suivi de l'égalisation, un peu contre le cours du jeu, de Berenguer. Nancy, dont le bloc était beaucoup trop bas à la reprise, a alors fait le siège du but adverse où Ospina veillait. Et finalement, malgré ce changement brutal de physionomie, l'ultime contre-attaque des Niçois leur permet de faire une belle opération au classement. Tandis que Nancy, battu chez lui pour la troisième fois cette saison, stagne en dixième position, les Niçois reviennent eux à hauteur de Rennes qu'ils recevront samedi prochain.

Les Nancéiens
BRACIGLIANO : En multipliant les arrêts sur les tentatives de l'attaquant niçois, il a gagné son match dans le match face à Bamogo. Sur les deux buts, il ne peut rien.
BERENGUER : Titularisé dans le couloir droit, il est beaucoup monté et a été régulièrement servi. Ses centres n'ont pas entraîné de but mais il s'est chargé lui-même de marquer en deuxième mi-temps sur un beau geste acrobatique.
OUADDOU : Face au pressing des attaquants adverses, il a beaucoup cherché ses partenaires loin devant sur ses relances. A l'aise de la tête, moins dans les pieds face à Mouloungui.
ANDRE LUIZ : Vigilant derrière, il a tenté sa chance sur chacune de ses incursions vers la surface adverse. Si sa deuxième frappe a été contrée, il a fallu un superbe réflexe d'Ospina sur sa reprise de volée pour l'empêcher d'ouvrir le score.
MACALUSO : Plusieurs fois pris dans son dos, il a en plus le malheur de tromper involontairement son propre gardien en contrant la frappe de Traoré.
BRISON : Comme Berenguer, il est allé constamment de l'avant. Il aurait mérité un avertissement pour une obstruction.
N'DIAYE : Au pressing permanent sur le porteur adverse, il a commis beaucoup de fautes. La plupart du temps en raison d'un engagement trop excessif. Remplacé par GAVANON (66eme).
NGUEMO : Malgré beaucoup d'envie, il a rarement réussi à faire la différence. Il a offert un ballon de but à Hadji mais a dévissé sa seule frappe du match.
FERET : De bonne intentions, quelques accélérations mais surtout des passes mal dosées pour ses attaquants. Remplacé par CURBELO (87eme), qui ne s'est pas signalé.
ZERKA : Aligné aux côtés d'Hadji, il a affiché une belle complémentarité avec son coéquipier mais ne s'est jamais montré réellement dangereux. Remplacé par GUNNARSSON (77eme).
HADJI : Beaucoup plus incisif que Zerka, il a énormément participé au jeu. Il n'a pas réussi à battre Ospina mais est à l'origine de l'égalisation grâce à un beau travail.

Les Niçois
OSPINA : Même s'il se troue un peu sur la sortie aérienne qui amène le but de Berenguer, il est à créditer d'un très bon match sur sa ligne.
DIAKITE : Même s'il a gagné plusieurs duels, il a perdu beaucoup de ballons sur des passes faciles et a oublié plusieurs fois d'aller au bout de ses actions.
HOGNON : Pour son retour au sein de la charnière centrale niçoise, il a fait preuve de beaucoup de vigilance. Son jeu de tête a notamment été très précieux.
KANTE : Trop court sur l'accélération d'Hadji à l'origine du deuxième but, il a néanmoins fait beaucoup de bien derrière.
CID : En l'absence de Rool, il a bien bloqué son côté gauche, taclant de nombreux ballons et empêchant la plupart du temps Berenguer de trop progresser.
ECHOUAFNI : Serein dans l'entrejeu, il a récupéré de nombreux ballons et bien orienté le jeu des siens.
HELLEBUYCK : Diminué en raison d'une blessure à la cuisse droite, il a fait ce qu'il a pu au milieu, trouvant plusieurs fois Bamogo dans de bonnes conditions et offrant la victoire in extremis à Nice sur un but exceptionnel.
COULIBALY : Très en jambes même s'il a parfois été un peu lent à la réaction, il a remonté beaucoup de ballons et sauvé son camp sur une reprise de Berenguer. Remplacé par BEN SAADA (70eme), qui réussit une magnifique passe décisive sur le deuxième but.
TRAORE : Plutôt discret en dépit de beaucoup d'efforts et de nombreux appels, il a débloqué la situation sur une frappe lointaine sur laquelle Macaluso l'a bien aidé.
BAMOGO : Très bon en première mi-temps où il a transpercé régulièrement la défense et apporté beaucoup dans le jeu. Il ne lui a manqué qu'un but, mais Bracigliano avait décidé qu'il ne marquerait pas.
MOULOUNGUI : Souvent esseulé, il s'est éteint progressivement en première période avant de réapparaître après la pause. Sans marquer ni beaucoup frapper mais en posant beaucoup de problèmes à Ouaddou, repassé à gauche en fin de match.

L'arbitre du match : M.Lannoy
Match très inégal de l'arbitre, capable de ne pas avertir Brison pour une obstruction caractérisée et de sortir ensuite un carton jaune pour Bamogo, uniquement coupable d'avoir frappé après le coup de sifflet.

Aurélien CANOT
Football365







- Retour -







Match Amical
ven. 11/10/2019 à 15h


Nice - Lausanne : 0-0





  10e journee de Ligue 1
ven. 18/10/2019 à 20h45



Pts J V N D Diff
 6.    Reims 14 9 4 2 3 +4
 7.    Montpellier 14 9 4 2 3 +2
 8.    Nice 13 9 4 1 4 -1
 9.    Marseille 13 9 3 4 2 -1
 10.    Rennes 12 9 3 3 3 +1



   7e  mar. 24/09 (21h) Monaco - Nice : 3 - 1
   8e  sam. 28/09 (20h) Nice - Lille : 1 - 1
   9e  sam. 05/10 (20h) Nantes - Nice : 1 - 0
  ven. 11/10 (15h) Nice - Lausanne : 0 - 0
   10e  ven. 18/10 (20h45) Nice - PSG
   11e  sam. 26/10 (20h) Strasbourg - Nice
  mer. 30/10 (18h45) Le Mans - Nice