106 connectés
Accueil > Multimedia > Presse > Gagnier pour espérer



Presse :

Gagnier pour espérer
France-Football, le 12/02/2003 à 08h20

BUTEUR. Prêté par Nice jusqu'en juin, Laurent Gagnier a posé son sac à Niort. Les Chamois comptent sur lui pour améliorer leur finition et les aider à se mêler à la lutte pour l'accession.

Pas encore tout à fait largué dans la course à l'accession en L 1, Niort a fini par se convaincre qu'un simple rôle d'outsider nécessitait le recrutement d'un renfort de poids au mercato. Et a agi en conséquence. « On était juste devant, explique le président Jacques Prévost. Alors, placés en embuscade comme nous le sommes, nous avons estimé qu'il y avait certainement un petit effort à faire. Ne serait-ce que pour n'avoir aucun regret demain. »
Au soir de la victoire à Istres (1-3), le président de la SA0S chamoise a donc décroché son téléphone pour joindre Gernot Rohr à Nice. " Nous ne souhaitions pas faire venir de joueurs à l'essai. On a su que Nice cherchait à prêter Laurent Gagnier, et nous avons engagé une négociation. Elle a abouti très vite. » L'affaire s'est conclue sur la base d'un prêt de cinq mois, sans option d'achat, avec un salaire pris en charge par Nice à hauteur de 60 %. Laurent Gagnier s'est dit partant, content de clore un chapitre délicat :« A Nice, une blessure (NDLR : déchirure d'un. antérieur droit) m'a fait louper le début de saison. J'ai fait ensuite des bouts de match. Après une vaine discussion avec Gernot Rohr puis l'arrivée de Mionnet, j'ai vite compris que la seule issue pour moi était de partir au mercato. » A vingt-quatre ans, Gagnier a donc quitté son club formateur, après deux bonnes saisons en L 2 -10 buts en 30 matches en 2000-01, puis 6 en 26 rencontres la saison dernière, participant activement à la remontée du Gym en L 1.

SUR LES TABLETTES DE MONACO ET DE LENS

Sur les tablettes de Monaco et de Lens, il aurait aussi pu partir à Metz (le président Molinari le voulait, mais pas l'entraîneur, Jean Fernandez), ou filer chez les Anglais de West Bromwich Albion (Premier League). Il a finalement choisi Niort pour se relancer. « J'ai besoin de retrouver le rythme de la compétition, du temps de jeu et l'envie que je commençais à perdre à Nice. Il y a un beau challenge, ici. A moi de m'adapter le plus rapidement possible et de remplir le rôle que l'on attend de moi au sein de cette équipe, qui possède de bons joueurs tels Garny et Darbelet, deux excellents pourvoyeurs de ballons. Cette équipe se crée beaucoup d'occasions, mais n'en concrétise que trop peu. Il y a un meilleur rendement à trouver. »

C'est justement la raison pour laquelle Niort l'a fait venir. L'entraîneur Philippe Hinschberger se félicite de ce renfort pétri de qualités, à l'entendre .«Voilà un joueur qui connait bien la Deuxième Division, qui a des gestes d'attaquant pur, qui joue juste. Il va nous apporter une plus-value technique dans un secteur où nous sommes trop timides. » C'est indéniable : Niort est timide en attaque. Problème récurrent qui empêche l'aisance. Pas de vivre, bien sûr. Mais de voir plus haut. Car les Chamois restent redoutables à René-Gaillard (7 victoires en 10 matches et 9 réceptions à venir) et ont une seule fois pris l'eau à l'extérieur (battus 4-0 à Châteauroux). Mais leur efficacité devant le but doit tout ou presque au trio Darbelet (7 buts), Garny (4 buts) et le jeune et puissant Barro (3 buts), révélation de la saison.

Quant aux buteurs recrutés pour permettre à l'attaque mortaise de flamber, l'ancien pensionnaire de l'Inter Milan et de Charleroi Stéphane Biakolo (formé à Montpellier) a inscrit un but en sept mois et démontré qu'il n'avait pas le niveau. Samuel Michel, qui fut meilleur buteur de D 2 en 1996-97, s'est simplement illustré avec un doublé contre Metz (2-0), et Mickaël Colloredo,13 buts en National la saison dernière, est à nouveau blessé. Laurent Gagnier se présente donc comme un sérieux client, même s'il dit ne pas avoir « le profil de l'attaquant qui joue dos au but ». Il va certainement rendre de fiers services à son équipe, à condition de redevenir compétitif. « Actuellement, je ne tiens pas quatre-vingt-dix minutes. » Philippe Hinschberger l'a aligné à Toulouse en connaissance de cause : « II lui faudra un peu de temps pour s'adapter à une équipe qui doit aussi l'intégrer. »

Après avoir marqué, pour sa première apparition, face à Toulouse (4-1), le jeune attaquant a récidivé la semaine passée contre Lorient (1-1), et fut l'un des tout meilleurs Chamois le week-end dernier à Metz (2-1), animant avec sang-froid et intelligence le secteur offensif. S'il continue d'aligner les prestations de qualité, Niort pourra alors se féliciter d'avoir réalisé une opération sportive intéressante et financièrement très raisonnable. Peut-être un investissement pour l'avenir.






- Retour -







25e journee de Ligue 1
sam. 15/02/2020 à 20h


Toulouse - Nice : 0-2

Résumé » Vidéo »



  26e journee de Ligue 1
ven. 21/02/2020 à 19h



Pts J V N D Diff
 7.    Strasbourg 37 25 11 4 10 +3
 8.    Reims 36 25 9 9 7 +4
 9.    Nice 36 25 10 6 9 +2
 10.    Bordeaux 35 25 9 8 8 +7
 11.    Lyon 34 25 9 7 9 +12



   22e  dim. 02/02 (15h) Nice - Lyon : 2 - 1
   23e  mer. 05/02 (19h) Reims - Nice : 1 - 1
   24e  sam. 08/02 (20h) Nice - Nimes : 1 - 3
   25e  sam. 15/02 (20h) Toulouse - Nice : 0 - 2
   26e  ven. 21/02 (19h) Nice - Brest
   27e  dim. 01/03 (17h) Bordeaux - Nice
   28e  sam. 07/03 (20h) Nice - Monaco



Presse :  Nîmes enchaine