147 connectés
Accueil > Multimedia > Presse > Rester en altitude



Presse :

Rester en altitude
Nice-Matin, le 28/02/2003 à 08h16

Après deux nuls contre Sochaux et Bastia, les Aiglons, sans Everson ni Bigné, mais sans doute avec Pamarot, veulent renouer avec la victoire face à des Nantais toujours ambitieux. Un choc que les hommes de Gernot Rohr ont préparé « à la fraiche », à Saint-Martin Vésubie...

Mercredi soir, dans un bain de confettis, les Aiglons ont rendu visite à sa majesté Carnaval.

Hier à midi, sur la place de Saint-Martin-Vésubie, où ils sont partis au vert pour deux jours, ils ont gouté, au milieu des flonflons, à la socca géante concoctée pour eux.

Plongés au sein des traditions « nissart », ces joueurs de l'OGCN, devenus la fierté de tout un peuple, ont une porte supplémentaire à enfoncer, ce soir face à Nantes. En vue, sans la grosse tête : une aventure au-delà des frontières, sur le char de l'Europe. Pour ces étonnants combattants, venus de si loin, voire de nulle part, c'est bien sur le rêve absolu. Encore lointain, et pourtant si proche, à dix journées de la fin.

Gernot Rohr, qui a mené bien des campagnes, se garde de toute euphorie précipitée. « Il faut être réalistes, tous les gros clubs, dégagés de l'Europe à l'exception d'Auxerre (battu hier soir) ont mis le turbo. Il sera de plus en plus compliqué d'accrocher le premier wagon. »

Difficile, mais pas impossible. Gernot Rohr le sait, ses joueurs y croient, dur comme fer. José Cobos, le capitaine, qui effectue sa rentrée, après trois semaines sans match (il était suspendu à Bastia) situe parfaitement l'enjeu de cette 29e journée.

« Après le bon nul de Bastia, on attend de notre part une confirmation. Nantes est un concurrent direct qu'il faut écarter. On a envie de gagner ce match pour rester en haut de l'affiche. »

« Quand on a gouté le haut du classement, il est difficile de s'en passer », note Romain Pitau.

« L'Europe, on n'est pas les seuls à en rêver. Nantes y pense aussi et il faudra être très vigilant sur les qualités de ce gros collectif. »

Les Canaris, et leur jeu bien léché, à une touche de balle, un label toujours vivace et bien préservé du côté de la Jonelière.

A l'aller, les Aiglons s'en étaient sorti par un 0-0. « Il ne faut pas croire que ce sera plus facile cette fois », remarque Cédric Varrault, qui a retrouvé tout son tonus, après la coupure bénéfique de quinze jours.

« A l'époque, les Nantais étaient en grande difficulté au classement. Depuis, ils ont retrouvé leurs automatismes et leur vitesse de croisière. Pour gagner, il faudra réussir un super match. »

Le Gym avec trois attaquants
Face à ce nouveau défi, dans un stade annoncé très bien garni, les Aiglons vont innover. Everson, on le sait, est suspendu jusqu'à la prochaine journée à Lens, en attendant l'appel du 5 mars.

Yoann Bigné, élongation à la cuisse, a du aussi renoncer. Du coup, c'est Sammy Traoré, ou Patrick Barul, qui vont monter d'un cran pour s'occuper du milieu en compagnie d'Eric Roy, Romain Pitau et Cédric Mionnet. Car Mionnet, lui, va reculer d'un cran derrière les deux pointes Diawara et Cherrad, un dispositif qui fut celui des 20 dernières minutes à Furiani.

« Cédric (Mionnet) peut occuper la place tenue habituellement par Everson, mais son registre est plus offensif », note Gernot Rohr.

Des Aiglons habillés dans leur 4-4-2 version maison, avec une défense qui devrait enregistrer le retour de Noé Pamarot, vingt jours, à peine, après sa déchirure contre Sochaux. Hier après-midi, sur le petit terrain communal de Saint-Martin, Pamarot s'est livré à un essai concluant. En participant à la séance collective, et en accélérant, il n'a plus ressenti la moindre gêne.

Le coach attendra aujourd'hui pour décider. Les Niçois descendront quelques heures avant la rencontre de leur retraite à 1 000 m en Vésubie.

Côté Nantais, Angel Marcos doit se priver des services de Mauro Cetto (suspendu), Viorel Moldovan, Sylvain Armand et Mathieu Berson (blessés).

Mais l'effectif du FCNA est assez large, bâti pour voler haut.

Les Canaris de Mickael Landreau, à trois points des Aiglons mais un match en moins (à Lens), sont loin d'avoir mis une croix sur le championnat.

« On aborde une semaine décisive, avec Nice, puis la venue du Havre. A nous de bien la négocier », annonce Olivier Quint.

Si Angel Marcos n'a pas dévoilé ses plans, le Camerounais Ateba pourrait effectuer sa rentrée derrière, avec Ziani et Quint à la distribution pour le jeune attaquant Grégoy Pujol.

Un Nice -Nantes avancé de 24 heures - Carnaval oblige - pour deux équipes qui ne veulent pas perdre de temps : ça devrait pas mal bouger ce soir au Ray.

Ouverture des guichets à 10 heures au stade du Ray. Prix des places : 10, 12, 18, 20 et 25 euros.

Vendredi 28 Fevrier 2003
Tous droits réservés - © Nice-Matin






- Retour -







17e journee de Ligue 1
sam. 07/12/2019 à 20h


Nice - Metz : 4-1

Résumé » Photos » Vidéo »



  18e journee de Ligue 1
sam. 14/12/2019 à 20h



Pts J V N D Diff
 11.    Monaco 24 16 7 3 6 +1
 12.    Angers 24 17 7 3 7 -3
 13.    Nice 23 17 7 2 8 -2
 14.    Brest 21 17 5 6 6 +1
 15.    Strasbourg 21 17 6 3 8 -3



   14e  sam. 23/11 (17h30) Lyon - Nice : 2 - 1
   15e  sam. 30/11 (20h) Nice - Angers : 3 - 1
   16e  mer. 04/12 (19h) St-Etienne - Nice : 4 - 1
   17e  sam. 07/12 (20h) Nice - Metz : 4 - 1
   18e  sam. 14/12 (20h) Brest - Nice
   19e  sam. 21/12 (20h) Nice - Toulouse
  dim. 05/01 (17h15) Frejus St Raphael - Nice



Coupe de France :  Fréjus St Raphaël - Nic...
Actualité :  Le berger n'est plus
Ligue 1 :  Nice - Metz : 4 - 1