115 connectés
Accueil > Multimedia > Presse > « Papy », jeune et bien sage



Presse :

« Papy », jeune et bien sage
L'Equipe, le 06/08/2013 à 15h08

À 21 ans, le milieu Nampalys Mendy, dit « Papy », a refusé de poursuivre sa carrière à Monaco et à choisi Nice, malgré un intérêt de Manchester United. Il veut progresser avec Claude Puel.

Il y a trois ans, Nampalys Mendy avait éé le titulaire surprise du milieu de terrain monégasque dès l'entame de la saison 2010-2011 à Lyon (0-0). Guy Lacombe l'avait lancé à dix-huit ans tout juste dans une équipe qui allait finir par descendre en L2. Trois ans plus tard, libre, il est devenu niçois et son club va commencer le Championnat à Lyon, samedi, mais sans lui : il est suspendu. « J'ai pris un jaune lors de la dernière journée la saison passée (1), il ne fallait pas, c'est assez ch..., regrette-t-il. Mes débuts en L1 avec Monaco ? En fait, je ne m'en souviens pas trop », dit encore celui qui, à vingt et un ans, se fait couramment appeler « Papy ». Papy préfére ne pas trop se retourner sur la fin de son aventure avec son club formateur. Il n'a pas souhaité prolonger son contrat en Principauté, alors que, dans l'esprit de Claudio Ranieri, il aurait sans doute démarré titulaire au côté de Jérémy Toulalan. Mais voilà : l'été dernier, alors qu'il ne lui restait qu'un an de contrat, Monaco ne s'était pas pressé pour lui soumettre une proposition de prolongation. Elle n'était arrivée qu'à l'automne, et Mendy avait eu le temps de douter de la confiance du club à son égard, puis pris la décision de changer de cap. Il s'y est tenu,a choisi Nice pour un contrat de trois ans malgré un intérêt manifesté par Manchester United, qui bizarrement ne lui aurait pas fait tourner la tête. Suprenant. « Oui, mais j'ai choisi Nice, je pense que c'est la bonne décision. J'ai préféré Nice car le coach m'a parlé et ça m'a plu, résume-t-il. Je n'ai pas hésité. » Il se murmure qu'un accord existerait pour qu'il rejoigne MU à moyen terme. « Non, il n'y a rien, rien du tout » assure-t-il.
Soit, c'est donc Nice qui va profiter de ce milieu défensif de poche (1,68m, 1 cm de plus que Valbuena) vif, explosif et endurant, freiner par la maladie d'Osgood-Schlatter (2) en 2007 : « Oui, j'avais eu des problèmes de croissance à un genou et aussi à une hanche. Ça m'avait stoppé huit mois. Ce fut difficile, il y avait eu des inquiétudes, mais j'avais été bien entouré et je les avais surmontées. » Celui que Ranieri a comparé à Claude Makelele veut désormais s'épanouir en L1 avec le Gym et les conseils de Puel. « J'aspire à la sélection Espoir (3), dit-il après avoir été en vue lors du dernier Tournoi de Toulon. Il faut que j'enchaine les bonnes performances en club. »

Johan Rigaud
L'Equipe



(1) Le 24 mai 2013 avec Monaco à Tour (2-1). Une minute après son entrée en jeu.
(2) Une pathologie qui touche l'articulation du genou chez l'enfant et l'adolescent, et notamment les jeunes sportifs
(3) Il a déjà deux capes chez les Espoirs






- Retour -







32e journee de Ligue 1
dim. 11/04/2021 à 15h


Nice - Reims : 0-0

Vidéo »



  33e journee de Ligue 1
dim. 18/04/2021 à 20h



Pts J V N D Diff
 7.    Rennes 48 32 13 9 10 +5
 8.    Montpellier 46 32 12 10 10 -1
 9.    Nice 43 32 12 7 13 -1
 10.    Metz 42 32 11 9 12 -2
 11.    Angers 41 31 11 8 12 -10



   29e  dim. 14/03 (15h) Lorient - Nice : 1 - 1
   30e  sam. 20/03 (17h) Nice - Marseille : 3 - 0
   31e  dim. 04/04 (15h) Nantes - Nice : 1 - 2
   32e  dim. 11/04 (15h) Nice - Reims : 0 - 0
   33e  dim. 18/04 (20h) Dijon - Nice
   34e  dim. 25/04 (20h) Nice - Montpellier
   35e  dim. 02/05 (20h) Lille - Nice