159 connectés
Accueil > Multimedia > Presse > Une plongée dans l'univers des supporters



Presse :

Une plongée dans l'univers des supporters
Nice-Matin, le 28/09/2003 à 10h07

Malgré l'horaire avancé, ils sont tous là. Pour rien au monde, ils n'auraient loupe ce derby sud, chaud comme la braise sous un plat de socca. Echarpe nouée autour de la tête, du cou ou de la ceinture, en foulard ou en bandanas, chacun décline les couleurs « rouge et noir » selon son propre mode vestimentaire.

Sur de nombreux t-shirts, un crâne traversé d'un couteau ensanglanté. Image symbolique d'un esprit guerrier, qui ne reflète toutefois pas l'ambiance générale. Le ton est plutôt bon enfant. Un automobiliste nargue les supporters de tous âges avec un « Allez l'OM ! ». Le jeu de la provoc' ne fait que commencer.

L'attente est longue, le premier bus n'arrive qu'à 13 h 35 aux abords du Ray et une course contre la montre est engagée. Dans le bus, dernière consigne de propreté et de respect.

Pendant le trajet, certains carburent déjà à la bière, par canettes ou par packs. D'autres, à la bouteille minérale, teintée d'un jaune foncé très relevé ! OM-Nice, ou l'ivresse des grands soirs !

Cela dit, pas de débordements à déplorer, on réserve ses forces pour le coup d'envoi. Le portable d'un supporter grésille :« C'est bon, on est parti, je te rappelle à Marseille, après la 25' pierre sur le bus ! ».

Le trajet permet aux supporters de rôder leurs refrains. La « La Bonne mère est une s...» figure en tête du top ten. Sur l'aire de Peypin, c'est une marée bleu foncé de policiers et de CRS qui accueille les supporters : fouilles généralisées ! Un véritable filtre, au travers duquel fruits et bouteilles d'eau ne passeront même pas. Pour les forces de l'ordre, un bon supporter est un supporter démuni.

« Le problème, c'est qu'on est catalogué, estime un fan du Gym. C'est une sale étiquette, en partie méritée, il est vrai, mais bon, les stadiers et les CRS en face sont parfois remontés comme des coucous. Au final, c'est toujours nous les fautifs, alors qu'en fait, il ne faut pas nous chercher, c'est tout ».

Le commandant souhaitera néanmoins la victoire de Nice. Démago ? « Je suis originaire de Saint-Laurent-du- Var, alors, forcément... !». Le convoi des 16 bus repart.
Avec une crainte : le parc Chanot étant investi par la Foire expo, les véhicules niçois doivent passer par un nouvel itinéraire en centre ville au cœur même du chaudron blanc et bleu.

Les provocations redoublent
Malgré l'escorte policière, les provocations redoublent d'intensité au même rythme que les chants sur un air de « on en... les Marseillais ». Doigts levés par pare-brise interposés. Un jeu préétabli dans lequel personne ne se prend vraiment au sérieux.

Entre voisins de la Méditerranée, il n'y a-pas une si grande inimitié, surtout lorsque leurs deux équipes sont au sommet. Grâce au dispositif de sécurité l'arrivée au stade se déroule sans encombre. Ce sera ensuite aux footballeurs de jouer. Quel que soit le score, parqués derrière leur grillage comme des fauves dans une cage dorée, les supporters niçois auront peut-être perdu leur voix, quelques bouteille d'eau, mais ces Aiglons-là ont finalement conservé toutes leurs plumes.

© Nice-Matin






- Retour -







37e journee de Ligue 1
dim. 16/05/2021 à 21h


Nice - Strasbourg : 0-2

Vidéo »



  38e journee de Ligue 1
dim. 23/05/2021 à 21h



Pts J V N D Diff
 7.    Rennes 55 37 15 10 12 +10
 8.    Montpellier 51 37 13 12 12 -3
 9.    Nice 49 37 14 7 16 -4
 10.    Metz 46 37 12 10 15 -4
 11.    St-Etienne 46 37 12 10 15 -11



   32e  dim. 11/04 (15h) Nice - Reims : 0 - 0
   33e  dim. 18/04 (20h) Dijon - Nice : 2 - 0
   34e  dim. 25/04 (13h) Nice - Montpellier : 3 - 1
   35e  sam. 01/05 (21h) Lille - Nice : 2 - 0
   36e  dim. 09/05 (15h) Nice - Brest : 3 - 2
   37e  dim. 16/05 (21h) Nice - Strasbourg : 0 - 2
   38e  dim. 23/05 (21h) Lyon - Nice