163 connectés
Accueil > Multimedia > Interviews > Thiriez : "Je n'oublie pas que l'OGC Nice a été un club phare..."



Interviews :

Thiriez : "Je n'oublie pas que l'OGC Nice a été un club phare..."
ogcnice.mag, le 30/12/2003 à 11h08

La négociation des droits TV, la grève des Ultras, l'entrée en Bourse des clubs de foot, le programme de la LFP est assez chargé en cette fin d'année. Malgré tout, son président n'a pas hésité à nous répondre sur l'actualite du moment.

- M. Thiriez, vous devez être satisfait du parcours honorable des clubs français qualifiés en Coupes d'Europe ?
Je suis effectivement très fier de la réussite de nos clubs en coupes d'Europe. Je leur tire un grand coup de chapeau! Six clubs français, c'est du jamais vu à ce stade des compétitions. En début de saison, j'avais eu le pressentiment qu'un sursaut d'orgueil de nos clubs allait se produire. Ils ont du mérite car ils doivent lutter contre une concurrence souvent déloyale face à des clubs européens gigantesques criblés de dettes. Nos clubs sont eux bien gérés et sont les bons élèves de l'Europe. Il faut les encourager plus que jamais car ils ont deux fois plus de mérite.

- Parallèlement à ces résultats, quels sont les grands chantiers de la Ligue 2004 ?
Un ou deux clubs français en quart, voire même en demi-finale, d'une coupe européenne serait formidable sur le plan sportif. Nous avons également besoin de mettre en place très rapidement des mesures qui permettront de renforcer les clubs français au niveau économique et financier. Savez-vous qu'un grand joueur qui coûte 100 euros de salaire à un club anglais ou espagnol coûte plus de 170 à un club français. Dans ces conditions, on comprend mieux pourquoi nous avons tant de mal à attirer les meilleurs joueurs ou à garder nos jeunes. L'objectif est de réduire ces différences qui font que nos clubs ne jouent pas, en réalité, à armes égales. C'est l'objet des réformes engagées par le ministère des Sports dont nous espérons une mise en place rapide.

- Pouvez-vous nous faire un bilan depuis votre arrivée à la tête de la LFP ?
Le premier train de réformes législatives adopté cet été relatif aux droits TV, à la marque et au numéro d'affiliation constitue une avancée importante pour les clubs. Je suis également très attaché au fair-play et à l'éthique. Je suis à l'initiative de la signature par tous les capitaines et entraîneurs des équipes de Ligue 1 et de Ligue 2 de la Charte éthique du Football. Je suis le premier supporter de la solidarité des pros envers le football et le sport amateur en général. Enfin, le spectacle offert en championnat est toujours plus attractif. Nous battons tous les records d'affluence dans les stades avec plus de 20.000 spectateurs en moyenne par match. Les audiences à la télévision sont également en progression. La moyenne de buts inscrits augmente.

- La journée du 6 décembre a été marquée par une action de l'ensemble des supporters français, comment réagissez-vous à ces revendications ?
D'abord, je suis satisfait que les supporters se fédèrent. Il me paraît important pour l'avancée du dialogue entre eux et nous qu'ils parviennent à parler d'une seule voix. Je les soutiendrai dans cette démarche. Concernant les revendications, mon message est clair : oui à la fête dans les stades mais non aux comportements dangereux (jets d'objets, fusées, etc...). Je me sens moralement responsable de la sécurité dans les stades.

- De quelle manière canaliser dans un proche avenir les phénomènes "ultras" ?
Il ne s'agit pas de canaliser les supporters mais d'entretenir un dialogue responsable avec des passionnés de football qui constituent l'âme du football populaire. J'exclus ici les quelques excités largement minoritaires envers qui il faut de la sévérité. Je le répète, notre objectif est de déterminer avec eux des solutions aux problèmes posés : comment faire la fête dans les stades en toute sécurité. C'est le sens des travaux mis en place à la Ligue sous mon impulsion. Ce travail portera ces fruits à terme. C'est mon souhait.

- En tant que Niçois, il est intéressant de connaître votre sentiment sur le parcours du club depuis ses problèmes notamment devant la DNCG ?
Nice a effectué un parcours remarquable la saison dernière en terminant à la 10e place du championnat de Ligue 1, ce qui lui a permis de disputer la Coupe Intertoto. Le club confirme cette année. En occupant la 8e place, il démontre qu'il a toute sa place aujourd'hui en Ligue 1. Le travail du Président Maurice Cohen et celui de Gernot Rohr doivent être salués. José Cobos est aussi un garçon génial. Je suis fier d'eux.

- Est-ce que vous croyez que l'OGC Nice peut devenir un des grands clubs de demain ?
Je l'espère ! Pour l'heure, il faut que le "Gym" s'installe en Ligue 1 durablement. Cela lui permettra d'améliorer ses structures, de se professionnaliser encore davantage. Le club est sur la bonne voie. Il est entre de bonnes mains. Et, je n'oublie pas que l'OGC Nice a été un grand club phare, il y a quelques décennies, dominant alors le football français. A l'aube d'une nouvelle année, je lui souhaite tous mes voeux de réussite.

T.D.
ogcnice.mag du 20/12/2003







- Retour -







38e journee de Ligue 1
dim. 23/05/2021 à 21h


Lyon - Nice : 2-3

Résumé » Vidéo »



Saison terminée, rendez-vous pour la saison 2021/2022



Pts J V N D Diff
 7.    Lens 57 38 15 12 11 +1
 8.    Montpellier 54 38 14 12 12 -2
 9.    Nice 52 38 15 7 16 -3
 10.    Metz 47 38 12 11 15 -4
 11.    St-Etienne 46 38 12 10 16 -12



   32e  dim. 11/04 (15h) Nice - Reims : 0 - 0
   33e  dim. 18/04 (20h) Dijon - Nice : 2 - 0
   34e  dim. 25/04 (13h) Nice - Montpellier : 3 - 1
   35e  sam. 01/05 (21h) Lille - Nice : 2 - 0
   36e  dim. 09/05 (15h) Nice - Brest : 3 - 2
   37e  dim. 16/05 (21h) Nice - Strasbourg : 0 - 2
   38e  dim. 23/05 (21h) Lyon - Nice : 2 - 3