237 connectés
Accueil > Multimedia > Interviews > MESLIN : "J'ai prouvé que j'avais ma place !"



Interviews :

MESLIN : "J'ai prouvé que j'avais ma place !"
Le Foot, le 11/03/2004 à 09h33

Après une grave blessure au genou qui l'éloigna des terrains pas loin d'une saison, Christophe Meslin s'affirme aujourd'hui comme l'homme en forme du groupe de Gernot Bohr. Meilleur buteur de son équipe (6 buts à l'issue de la 26ème journée), le niçois revient sur sa trajectoire et sur... son identité. Un personnage ce Meslin...

- Vos débuts en L1 ont été assez tardifs. Pouvez-vous revenir sur vos débuts ?
Rennes a été mon premier club professionnel. Mais je tiens bien à préciser que ce n'est pas mon club formateur, pour ne pas que ça leur fasse de la pub. J'ai d'abord joué dans pas mal de petits clubs en Normandie (Evreux, Bois-Guillaume, Pacy sur Eure) et c'est ça qui a été ma formation. Ensuite, Rennes m'a repéré.

- Pourquoi ne portez-vous pas ce club dans votre coeur ?
Au bout de deux ans chez eux, ils ne m'ont finalement pas fait signer de contrat pro. Ils m'ont, en quelque sorte, "viré". Ensuite, j'ai fait une année en National, où ça s'est très bien passé. C'est là que Rennes est revenu me chercher pour me faire signer professionnel trois ans. Ils sont ensuite allés dire dans les journaux qu'ils ne m'avaient pas viré, qu'il s'agissait juste d'une année de transition. Ils ont tourné ça à leur manière. Ils m'ont prêté pendant deux ans, j'ai fini meilleur buteur de National et quasiment de D2 dans la foulée. Ils ne m'ont, au final, jamais fait jouer chez eux ! Avec du recul, je ne regrette pas ma trajectoire. Jouer dans des clubs amateurs, en National, c'est paradoxalement plus formateur. Parce qu'il est devenu très difficile de sortir d'un centre de formation. Se faire remarquer en championnat amateur, c'est tout aussi bien, sinon mieux.

- Vous êtes arrivé à Nice en juillet 2001. Gravement blessé la saison dernière, vous avez eu du mal à retrouver une place de titulaire...
J'ai très peu joué l'année dernière du fait de ma blessure. Au début de saison, le coach ne me faisait pas confiance, et quand on n'a pas la confiance d'un coach, on ne joue pas ! Patiemment, j'ai attendu mon heure, et dès qu'elle est arrivée, j'ai su la saisir. Ces derniers temps je joue davantage. En marquant, j'ai prouvé que j'avais ma place dans cette équipe. Donc maintenant je me considère comme un titulaire.

- Un titulaire trois fois de suite élu "Aiglon du mois" par les supporters niçois...
Oui, ça me fait d'autant plus plaisir que j'ai peu joué en début de saison. J'avais vraiment la rage pour revenir, la motivation. C'est aussi grâce à eux.

- Récemment, vous avez "dévoilé" votre sponsor personnel Nike, après un but alors que l'OGCN est sponsorisée par Puma. Etait-ce volontaire de votre part ?
Pas du tout. D'ailleurs, j'ai très mal pris l'attitude de Puma suite à mon geste, d'autant que je l'avais déjà fait
une fois sans avoir de remarques de leur part. Ce n'était pas du tout volontaire, vraiment ! Pour ces deux raisons, je n'ai pas compris leur réaction. Je voulais juste faire passer mon message, rien de plus. Puma a dit que je l'avais fait exprès pour Nike. J'aurais préféré qu'ils me fassent une lettre d'avertissement, ce que j'aurais tout à fait compris. Au lieu de ça, tout un cinéma : lettre recommandée, amende de 750 euros... j'ai été déçu. Depuis deux ans Puma voulait que je vienne chez eux alors que j'étais chez Nike. J'avais envie de "me venger" un peu après ça, mais j'ai laissé tomber. Désormais, je ferai attention au tee-shirt que je porte sous mon maillot !

- Nice est 8ème, cette place est-elle conforme aux objectifs de début de saison ?
L'objectif cette année, c'était encore le maintien. On dit toujours ça mais au fond de nous on espère toujours faire mieux. Ce serait une belle performance que de finir mieux placé que l'an dernier (10ème). Il ne faut pas oublier que Nice est seulement en L1 depuis deux ans; il faut déjà se maintenir à ce niveau pour aspirer à mieux. Doucement mais sûrement...

- Et vos objectifs personnels ?
C'est seulement la première saison que je réalise un parcours plein en L1. J'ai d'abord envie de prouver ce que je vaux à ce niveau. Je souhaite continuer sur ma lancée. J'en suis déjà à six buts. Dépasser la barre des dix serait une belle revanche sur ma blessure de l'an dernier. En plus, je me plais bien à Nice.

- Justement, on dit de ce club qu'il est "familial", qu'il fonctionne avec des moyens humains plus que financiers... Vous confirmez ?
Tout à fait. Je pense que tous les joueurs qui viennent le font pour l'ambiance. A Nice, on n'a pas des grands noms du football, mais sur le terrain, on voit qu'on est solidaire, qu'on s'entend bien. Là est notre force.

- D'où vient votre surnom, "Poussin" ?
Comme vous avez pu le remarquer, je n'ai pas beaucoup de cheveux, et l'été, je suis un peu blond. Un jour, un supporter m'a appelé "poussin" par rapport à ça. Et c'est vraiment resté ! A tel point que beaucoup m'appellent "poussin" sans connaître mon vrai prénom. Tu leur dis "Christophe", ça ne leur dit rien. Tu leur dis "poussin" et tout de suite, ils savent. C'est ça qui est fort !

- Autre "mystère" à éclaircir... Tout le monde vous appelle Christophe, mois votre vrai prénom, c'est Daniel !
Effectivement. A ma naissance, il y a eu un problème. Mes parents voulaient m'appeler Christophe en premier, Daniel en deuxième, et Yves en troisième. A l'état civil, ils ont inversé en mettant Daniel comme premier prénom et Christophe n'y figurait pas du tout ! Je m'appelle donc officiellement Daniel, Yves. Mais comme mes parents m'ont élevé avec le prénom qu'ils avaient choisi, pour eux, et pour tout le monde d'ailleurs, je m'appelle Christophe. Mais sur ma carte d'identité, c'est Daniel !

Propos recueillis par E.P.
Le Foot







- Retour -







36e journee de Ligue 1
dim. 09/05/2021 à 15h


Nice - Brest : 3-2





  37e journee de Ligue 1
dim. 16/05/2021 à 21h



Pts J V N D Diff
 7.    Rennes 54 35 15 9 11 +11
 8.    Montpellier 50 36 13 11 12 -3
 9.    Nice 49 36 14 7 15 -2
 10.    Metz 46 36 12 10 14 -3
 11.    St-Etienne 45 36 12 9 15 -11



   32e  dim. 11/04 (15h) Nice - Reims : 0 - 0
   33e  dim. 18/04 (20h) Dijon - Nice : 2 - 0
   34e  dim. 25/04 (13h) Nice - Montpellier : 3 - 1
   35e  sam. 01/05 (21h) Lille - Nice : 2 - 0
   36e  dim. 09/05 (15h) Nice - Brest : 3 - 2
   37e  dim. 16/05 (21h) Nice - Strasbourg
   38e  dim. 23/05 (21h) Lyon - Nice