190 connectés
Accueil > Multimedia > Presse > Avec Valencony, spectacle garanti



Presse :

Avec Valencony, spectacle garanti
Le Journal de l'Île, le 28/05/2004 à 21h53

Bruno Valencony fait partie de cette fratrie de gardiens de but que personne n’a oublié. À 36 ans, le Corse est toujours en activité, lui qui regrette cependant de n’avoir joué qu’une rencontre lors de la saison qui vient tout juste de s’achever.

“J’ai joué en Coupe de France à Ajaccio, souligne-t-il. On s’est qualifié aux tirs au but. Malheureusement je me suis fait opéré du ménisque juste à la période où je devais jouer les tours suivants. Voilà qui explique pourquoi je n’ai fait qu’un seul match”.
À son retour, Valencony a retrouvé sa place sur le banc pour suivre les performances en demi-teinte des Aiglons. Du haut de ses 36 ans, il sera toujours la doublure de Damien Grégorini la saison prochaine au Gym. “Je me sens bien au sein de ce club, même si cela se passe plus ou moins différemment de que ce que je pensais il y a deux ans. Je suis quand même content d’être dans une équipe qui me permet de rester jeune malgré mon âge. C’est sympa, c’est encore une bonne expérience à vivre”.

Un phénomène comme Olmeta

Bruno Valencony rajoutera donc une seizième année de professionnalisme à son compteur. “Pendant ce temps-là je passe mes diplômes. J’en suis au premier degré d’entraîneur. Après, je vais sûrement me mettre au spécifique gardien de but”.
Il y a un an, le public réunionnais s’était régalé avec Pascal Olmeta lors du jubilé de Claude Barrabé au stade de l’Est. Le fantasque gardien de but du Matra Raçing, de l’OM et de l’Olympique Lyonnais, collectionnait dans les années 90 les exploits kamikazes au même titre que le Corse Bruno Valencony. “J’aimais bien ce que Pascal (Olmeta) faisait sur le terrain, souligne Valencony qui, à la même époque, faisait le bonheur des supporters bastiais. C’est un gardien que j’apprécie beaucoup. Il s’éclate sur le terrain en essayant de donner du plaisir au public. C’est sûr que c’est prendre des risques que de jouer ainsi. Nous avons un peu le même profil. Mais bon, j’ai fait des erreurs dans ma carrière, j’ai fait des conneries mais je me suis éclaté. C’est un peu comme Pascal. Il a aussi fait des conneries mais c’est un gardien qu’on n’oubliera pas”.
Comme un autre gardien de sa génération, devenu son ami, le Réunionnais Claude Barrabé. “J’espère rencontrer Claude (Barrabé) car cela fait quelque temps qu’on s’est perdu de vue”. Histoire d’évoquer rapidement le passé car, même à 36 ans, Bruno Valencony n’est pas prêt de ranger les gants. “Je garde beaucoup de bons souvenirs, notamment les deux montées en D1 avec Bastia et Nice, et évidemment la Coupe de France remportée en 1997. Mais bon, j’essaie toujours de penser à l’avenir et au futur match que je pourrais faire. Notamment celui de lundi”.

M. Payet
Le journal de l'Île







- Retour -







11e journee de Ligue 1
sam. 21/11/2020 à 21h


Marseille - Nice : -





  Ligue Europa
jeu. 29/11/2020 à 21h



Pts J V N D Diff
 6.    Monaco 17 10 5 2 3 +3
 7.    Montpellier 17 10 5 2 3 +3
 8.    Nice 17 10 5 2 3 +3
 9.    Angers 16 10 5 1 4 -5
 10.    Metz 15 10 4 3 3 +3



   9e  dim. 01/11 (15h) Angers - Nice : 0 - 3
  jeudi. 05/11 (18h55) Slavia Prague - Nice : 3 - 2
   10e  dim. 08/11 (17h) Nice - Monaco : 1 - 2
   11e  sam. 21/11 (21h) Marseille - Nice : -
  jeu. 26/11 (21h) Nice - Slavia Prague
   12e  dim. 29/11 (17h) Nice - Dijon
  jeu. 03/12 (21h) Nice - Leverkusen



Europa League :  Nice - Slavia Prague : le...
Actualité :  OM-Nice reporté ?
Actualité :  Le club ferme ses portes