149 connectés
Accueil > Multimedia > Presse > Grenet reprend son envol



Presse :

Grenet reprend son envol
Le Foot, le 03/02/2005 à 11h05

Guère épargné par les blessures ces deux dernieres saisons, François Grenet a retrouvé le sourire à Nice. A 30 ans, il les fêtera le 8 mars prochain, l'ancien girondin prouve à tous ceux qui l'avaient enterré qu'il est bien vivant!

François Grenet a disputé pratiquement autant de matches en six mois avec Nice (14) qu'en deux ans avec Rennes (18) ! "L'OGC Nice n'a pas les mêmes infrastructures que les grands clubs français mais ici il règne un esprit conviviaL Personne ne tire la couverture à soi, note le latéral droit niçois. C'est rafraîchissant, surtout dans ce milieu de plus en plus aseptisé ou prime le football business." A Nice, l'ancien rennais n'est pas dépaysé puisqu'il a troqué le rouge et noir... pour le rouge et noir et qu'il a retrouvé trois anciens Rennais ; Echouafni, Bigné et Meslin. Le n°5 du Gym s'éclate dans cette équipe niçoise. Il faut dire que ces deux dernières saisons, l'ancien bordelais qui était aux portes des Bleus - "Je suis tombé sur une génération exceptionnelle, championne du monde et d'Europe. Peut-être qu'aujourd'hui j'aurais eu ma chance" - n'a pas été épargné par les blessures... Ses ennuis ont en fait commencé en janvier 2003 avec une déchirure au mollet lors d'un l'échauffement au Vélodrome. Ils se sont poursuivis avec des tendinites à répétition et une opération du ménisque en janvier 2004 ! "Certains m'avaient sûrement enterré. Moi j'y ai toujours cru. "L'ancien bordelais se sent même plus fort. "Mentalement, je suis plus fort. J'ai plus de recul. Désormais, je relativise davantage et j'apprécie les choses à leur juste valeur. "Libéré de sa dernière année de contrat par le Stade Rennais, le Bordelais n'a pas hésité quand Gernot Rohr lui a téléphoné. "St-Etienne était aussi intéressé mais ils avaient des doutes sur mes capacités physiques. Ils ont cru que j'étais cuit !" L'entraîneur niçois qui était sur le point de perdre Romain Pitau (Sochaux) n'a pas vu les choses ainsi. Le départ non programmé de Noé Pamarot (Tottenham) accélérant les choses.

"J'aimerais gagner la coupe de France"

Rohr connaît bien François Grenet puisqu'il était son entraîneur lors de l'épopée européenne de 1996. "J'ai connu Gernot au centre de formation de Bordeaux. Il me faisait alors jouer attaquant ! J'avais fait deux saisons à 12 ou 15 buts. Quand je suis monté en pro, il y a une pénurie en défense et Slavo Muslin m'a repositionné défenseur. Je ne regrette pas d'avoir reculé de deux crans. C'est un poste intéressant même si c'est un des plus durs dans le football actuel." Auteur d'un des trois buts de son équipe face à Ajaccio (3-0, 18e journée), le Niçois s'est rappelé qu'il avait été attaquant. La dernière fois qu'il avait trouvé le chemin des filets c'était le 24 janvier 1998 contre Strasbourg (4-4) ! "Ce but contre Ajaccio est symbolique. La roue tourne. Je touche du bois !" Une chose est sûre, François Grenet n'y voit là aucune revanche. "Je ne suis pas revanchard vis-à-vis de Rennes mais vis-à-vis de moi-même. Je veux me prouver que je peux retrouver un très bon niveau. Je ne suis pas parti en mauvais termes. D'ailleurs, si c'était à refaire je resignerais à Rennes. Les six premiers mois s'étaient d'ailleurs bien passés. Simplement, il y a eu toutes ces blessures et je n'ai pas senti qu'on voulait me donner ma chance quand je suis revenu." Une chance que lui a offerte le Gym. "Il y a pas mal de joueurs revanchards à Nice, des joueurs qui aspiraient à plus de temps de jeu ou qui ont galéré ces dernières saisons". C'est le cas de François Grenet qui en quittant les Girondins où il évoluait depuis l'âge de 14 ans a vu la roue tourner dans le mauvais sens... "Je devais quitter Bordeaux pour Middlesbrough. Je n'avais plus qu'à signer. Malheureusement, ça a capoté..." Le champion de France 99 se retrouve alors bloqué à Bordeaux qui dans le même temps avait promis à David Jemmali une place de titulaire. Quelques mois plus tard, le Bordelais signe enfin en Angleterre mais cette fois à Derby County... "J'avais envie de connaître le championnat anglais mais je ne savais pas ce qui m'attendait... "
Sous contrat jusqu'en juin 2006 avec Nice, Grenet reconnaît que ça n'a pas été évident de passer d'une équipe de Bordeaux qui jouait les premiers rôles à des clubs qui jouent le maintien. "En Angleterre, on se faisait trimballer tous les week-end et on ne gagnait jamais. C'est ce qui a été le plus difficile. Mais ensuite, on se fixe d'autres objectifs. J'aimerais d'ailleurs gagner la Coupe de France. "A 30 ans, il les fêtera le 8 mars prochain, François Grenet a repris son envol. "Je suis conscient que j'ai plus de saisons derrière moi que devant moi. Mais j'espère que j'en ai encore quelques une de belles..." Un retour aux Girondins n'est d'ailleurs pas à exclure... "Je suis né à Bordeaux, j'y ai grandi, j'ai encore ma maison là-bas. Ce serait une belle façon de boucler la boucle. Mais pour le moment, Bordeaux a ce qu'il faut." Et Nice aussi avec François Grenet !

Arnaud BERTRANDE
Le Foot







- Retour -







4e journee de Ligue 1
dim. 20/09/2020 à 13h


Nice - PSG : 0-3

Résumé » Photos » Vidéo »



  5e journee de Ligue 1
dim. 27/09/2020 à 13h



Pts J V N D Diff
 8.    PSG 6 4 2 0 2 +2
 9.    Brest 6 4 2 0 2 -2
 10.    Nice 6 4 2 0 2 -2
 11.    Angers 6 4 2 0 2 -3
 12.    Lyon 5 4 1 2 1 +2



  sam. 15/08 (19h) Nice - Rennes : 3 - 2
   1re dim. 23/08 (17h) Nice - Lens : 2 - 1
   2e  sam. 29/08 (21h) Strasbourg - Nice : 0 - 2
   3e  sam. 12/09 (17h) Montpellier - Nice : 3 - 1
   4e  dim. 20/09 (13h) Nice - PSG : 0 - 3
   5e  dim. 27/09 (13h) Bordeaux - Nice
   6e  dim. 04/10 (20h) Nice - Nantes



Infirmerie :  Youcef Atal blessé