219 connectés
Accueil > Multimedia > Interviews > Meslin : « Rester dépendra de la confiance que l'on m'accordera »


Interviews :

Meslin : « Rester dépendra de la confiance que l'on m'accordera »
Les Nouvelles Niçoises, le 21/04/2005 à 12h07

Véritable coqueluche des supporters niçois, Christophe Meslin est de nouveau opérationnel après une énième opération au genou qui l'aura tenu éloigné des terrains pendant cinq mois. Seul véritable attaquant de pointe du Gym, " Poussin ", comme le surnomment les Niçois, évoque ses ambitions pour la fin de la saison mais aussi son avenir au sein du club azuréen.

- Christophe, cette saison est jusqu'à maintenant celle de toutes les déceptions pour vous mais aussi pour l'OGC Nice ?
C'est vrai. J'ai une nouvelle fois été blessé. En plus, j'ai mis plus de temps à revenir que prévu. J'ai dû me faire opérer une seconde fois. Cela fait partie des aléas du football. Maintenant, j'espère terminer cette saison du mieux possible en espérant que le Gym parvienne à se maintenir.

- Vous êtes l'un des derniers rescapés avec José Cobos notamment, de l'équipe qui a permis au Gym de retrouver la L1 il y a trois saisons. Cela vous donne-t-il un statut particulier au sein du club ?
On n'est plus beaucoup en effet à avoir connu toutes les " galères " de club. J'essaie de m'inscrire chaque saison dans la continuité de ce que nous avions fait la saison où nous étions montés. Il régnait à l'époque dans cette équipe un état d'esprit exceptionnel. C'est ce qui a toujours fait la force du Gym jusqu'ici. J'essaie de faire perdurer cet esprit là.

- Comment expliquez-vous votre incroyable cote de popularité auprès des supporters ?
J'ai effectivement reçu énormément de messages de soutien pendant ma convalescence. Cela me stimulait énormément pour revenir. Je ne l'oublierai jamais. Je ne sais pas trop comment l'expliquer, cette popularité. Je crois que le fait d'avoir aidé l'équipe à monter en Dl a été très important. En plus, j'avais fait une bonne saison puisque j'avais inscrit 16 buts. C'est là que tout a commencé pour moi. Je n'ai jamais triché sur un terrain. Les Niçois aiment ça d'autant que le Gym représente beaucoup pour moi.

- Le fait qu'Agali et Jankauskas aient déçu jusqu'ici a peut-être décuplé la ferveur des supporters à votre égard ?
Peut-être. Les supporters ont toujours eu confiance en moi. A partir de là, ils auraient sans doute aimé que je sois davantage titularisé. Malheureusement, ma blessure a compliqué un peu les choses. Lorsque je suis revenu à la compétition il y a quelques semaines, je n'ai pas toujours eu ma chance. Le plus important désormais pour moi, c'est de marquer le plus de buts jusqu'à la fin de la saison.

« Je ne voulais pas quitter Nice sur un air d'inachevé. »

- Votre départ était d'actualité l'été dernier. Comment envisagez-vous votre avenir désormais ?
C'est vrai que j'ai eu des pistes concrètes l'été dernier puisqu'à l'époque je sentais bien qu'on ne me faisait plus trop confiance. La chose la plus importante pour un joueur, c'est d'avoir du temps de jeu et surtout la confiance de son entraîneur. A partir du moment où ces deux critères n'existaient plus à Nice. j'ai effectivement songé à partir. Mais finalement, rien ne s'est fait. Et puis pour tout vous dire, je ne voulais pas quitter Nice sur un air d'inachevé.

- Lens vous a pourtant approché. Ce n'est pas rien...
C'est exact. Mais tout cela c'est du passé. Seule la fin de saison avec Nice me préoccupe.

- Vous avez une image de joueur fragile tant physiquement que moralement. Vous la réfutez ?
Non, pas du tout. Les blessures font malheureusement partie de ma carrière. Je les assume. J'ai eu des problèmes au genou (Ndlr : il a été opéré à quatre reprises) qui ont entraîné par la suite des pépins musculaires. Je me suis donné à fond pour revenir. J'ai beaucoup travaillé pour remuscier ma jambe. Aujourd'hui, j'espère surtout que tout ira bien jusqu'à la fin de la saison.

- Vous attendiez-vous à une saison aussi difficile pour le Gym ?
Malheureusement, nous avons alterné les hauts et les bas. Nous n'avons jamais su faire preuve de régularité. Notre seconde partie de championnat est comme toujours difficile. Pourtant, j'étais confiant en début de saison. Notre recrutement avait été bon. Mais ce n'est pas toujours évident. Désormais, Nice est attendu. On aurait peut-être pu espérer mieux. Mais il faut être patient.

- Pourquoi Nice n'est à votre avis pas en mesure de se développer à l'instar de clubs comme Lille ou Toulouse ?
C'est difficile à dire. Je crois surtout qu'il ne faut pas oublier d'où vient l'OGC Nice. On a connu des moments difficiles. Depuis deux saisons, le club s'est plutôt bien comporté en Ligue 1. Il faut désormais tout mettre en oeuvre pour que nous parvenions au maintien. Ensuite, il sera toujours temps de voir ce qui n'a pas fonctionné cette saison.

- Quel est votre avis sur le conflit actuel entre votre entraîneur Gernot Rohr et les décideurs de l'OGC Nice ?
Cela ne me regarde pas. On essaie, nous les joueurs, de faire abstraction de cela. Seul le terrain nous préoccupe.

« Je ne parlerai jamais en mal de Gernot. Je sais ce qu'il a fait pour moi, même si je n'ai pas toujours compris ses choix.»

- Comment qualifieriezvous aujourd'hui vos relations avec Gernot Rohr ?
(Rires) C'est une bonne question. Comme j'ai été blessé, je crois qu'il était difficile pour lui de me faire confiance cette saison. Quand je suis revenu en début d'année, il a estimé que je n'étais pas encore apte à jouer. Il m'a fait un peu attendre. Mais bon, il faut respecter ses choix.



- Malgré vos différends, il a joué un rôle important dans votre carrière ?
C'est quelque chose que je ne renierai jamais. Il a tout fait pour que l'OGC Nice m'achète à Rennes il y a deux ans. Je ne parlerai jamais en mal de lui, même si je n'ai pas toujours compris ses choix. Maintenant, comme tout joueur, j'aspire simplement à mieux au niveau de mon temps de jeu.

- Pourriez-vous quitter le club en fin de saison ?
Tout dépend de la confiance que m'accorderont l'entraîneur et le président en fin de saison. On fera un point cet été.

- A quelle fin de saison de l'OGC Nice vous attendez-vous ?
A mon avis, on va se battre jusqu'au bout pour le maintien. D'autant que tout le monde se tient en très peu de points. Mais si par bonheur on réussissait à enchaîner deux ou trois bons résultats d'affilée, cela nous permettrait d'aborder le sprint final avec plus de sérénité.

Propos recueillis par M.B

.






- Retour -







36e journee de Ligue 1
dim. 09/05/2021 à 15h


Nice - Brest : 3-2





  37e journee de Ligue 1
dim. 16/05/2021 à 21h



Pts J V N D Diff
 7.    Rennes 54 35 15 9 11 +11
 8.    Montpellier 50 36 13 11 12 -3
 9.    Nice 49 36 14 7 15 -2
 10.    Metz 46 36 12 10 14 -3
 11.    St-Etienne 45 36 12 9 15 -11



   32e  dim. 11/04 (15h) Nice - Reims : 0 - 0
   33e  dim. 18/04 (20h) Dijon - Nice : 2 - 0
   34e  dim. 25/04 (13h) Nice - Montpellier : 3 - 1
   35e  sam. 01/05 (21h) Lille - Nice : 2 - 0
   36e  dim. 09/05 (15h) Nice - Brest : 3 - 2
   37e  dim. 16/05 (21h) Nice - Strasbourg
   38e  dim. 23/05 (21h) Lyon - Nice