140 connectés
Accueil > Multimedia > Presse > Echouafni: « Ma longévité vaut un titre »


Presse :

Echouafni: « Ma longévité vaut un titre »
France-Football, le 19/05/2010 à 10h21

Pour France-football, Olivier Echouafni dresse le bilan d'une carrière professionnelle entamée en 1994 et conclue le week-end dernier, sous le maillot de l'OGC Nice. Son avenir ? «Il est dans le foot», nous a confié le milieu de terrain de 37 ans.

«Avec beaucoup d'émotion et de satisfaction», Olivier Echouafni a raccroché les crampons le week-end dernier. Pincement au coeur pour une «petite mort». A 37 ans, le milieu de terrain de l'OGC Nice quitte les pelouses professionnelles, qu'il fréquentait depuis 1994. Débuts à l'OM - «un club à part, qui m'a lancé au plus haut niveau» -, deux années à Strasbourg (1998 à 2000), trois à Rennes (2000 à 2003), «où il a fallu être costaud mentalement pour revenir après m'être pêté les croisés», et enfin, sept à Nice. En chiffres, cela donne 390 matches et 27 buts en Ligue 1, 31 matches et 4 buts en L2. «Hormis un titre de champion de D2 avec Marseille et une finale de Coupe de la Ligue en 2006 (perdue 2-1 face à Nancy), je n'ai jamais rien gagné, nous rappelle-t-il. Mais je n'ai pas de regrets. Ma longévité vaut tous les titres du monde.»

Une dernière saison «pénible»
Sa dernière saison sous le maillot des Aiglons, ponctuée par une 15e place en Ligue 1? «Elle fut très pénible à vivre», affirme Echouafni. «Mais je m'y étais très préparé, reprend-il. Quand on change de directeur sportif et de président en septembre, qu'on intronise un staff inexpérimenté au niveau de la L1, on ne peut pas avoir de résultats. Et puis le feuilleton Loïc Rémy nous a pas mal perturbés en début de saison.» «Frustré de ne pas jouer» sous les ordres de Didier Ollé-Nicolle, avec qui il entretenait des «rapports corrects», le natif de Menton note que l'intronisation d'Eric Roy sur le banc azuréen fin mars, alors que le Gym flirtait avec la zone rouge, a ramené «de l'enthousiasme, de la fraîcheur et de la discipline». «Lui, mais aussi René Marsiglia (l'entraîneur adjoint) et Frédéric Gioria (le préparateur physique), ont su dédramatiser la situation. Ça s'est vite senti dans les résultats: sur les onze derniers matches, on aurait terminé quatrièmes!»

«Les dirigeants de Nice m'ont fait une promesse...»
De son propre aveu, l'OGCN «manque de structures dignes de ce nom» pour «franchir un pallier» et «s'inscrire durablement dans la première moitié de tableau». «Le stade du Ray est vétuste. Et notre centre d'entraînement est indigne d'un club de Ligue 1, déplore-t-il. Nous attendons avec impatience que le nouveau stade (prévu en 2013) voit le jour.» Echouafni parle à la première personne du pluriel pour évoquer sa reconversion. Son avenir «est dans le foot». «Les dirigeants de l'OGC Nice m'ont fait la promesse d'intégrer l'organigramme du club. Ils la tiendront. On est actuellement en discussions pour déterminer à quel poste.» D'autres pistes ? «Je vais passer mes diplômes d'entraîneur. Et puis cet été, avec Lionel Létizi (son gardien et coéquipier au Gym), on lance cet été des stages de foot pour enfants*.» Pour «transmettre notre vécu et notre passion». - Gil BAUDU

* Stages de foot à Isola, destinés aux enfants de 8 à 11 ans, à partir du 5 juillet 2010. Renseignements : www.stagefoot06.com






- Retour -







2e journee de Ligue 1
sam. 17/08/2019 à 20h


Nimes - Nice : 1-2

Résumé » Photos » Vidéo »



  3e journee de Ligue 1
mer. 28/08/2019 à 21h



Pts J V N D Diff
 1.    Lyon 6 2 2 0 0 +9
 2.    Nice 6 2 2 0 0 +2
 3.    Rennes 6 2 2 0 0 +2
 4.    Metz 4 2 1 1 0 +3
 5.    Reims 4 2 1 1 0 +2



  mar. 30/07 (20h45) Burnley - Nice : 6 - 1
  sam. 03/08 (15h) Wolfbourg - Nice : 8 - 1
   1re sam. 10/08 (20h) Nice - Amiens : 2 - 1
   2e  sam. 17/08 (20h) Nimes - Nice : 1 - 2
   3e  mer. 28/08 (21h) Nice - Marseille
   4e  sam. 31/08 (20h) Rennes - Nice
   5e  sam. 14/09 (20h) Montpellier - Nice



Actualité :  Nice veut 4 à 5 recrues
Presse :  Nice peut recruter