135 connectés
Accueil > Multimedia > Presse > Ca c'est très fort !



Presse :

Ca c'est très fort !
Nice-Matin, le 03/08/2003 à 08h05

Ouverture de championnat en fanfare : les Aiglons ont répété le scénario de la saison dernière en s'imposant à l'Abbé-Deschamps. Le Gym a souffert en première
période face au pressing auxerrois, mais la chance a souri aux audacieux...


Auxerre, stade de l'Abbé-Deschamps
OGC Nice bat AJ Auxerre 2-1 (mi-temps: 1-0).
12 000 spectateurs environ.
Buts pour Nice : Laslandes (8'), Pitau (46').
Auxerre : Jaurès (90+3).
Avertissements à Nice : Scotto (2'), Laslandes (291), Roy (60'), Dié (85').
Auxerre : Tainio (61').
Arbitre : M. Poulat.

Auxerre : Cool - Jaures, Boumson, Mexès, Radet - Mathis, Tainio - Akale, Kalou (Kapo, 59') - Lachuer - Cissé.
Nice : Grégorini - Scotto, Cobos, Abardonado, Varrault - Bigné, Pitau, Roy, Dié (Diakité, 88'), Everson - Laslandes (Cherrad, 79').


Dans toutes les entreprises, comme les plus difficiles, il faut une part de réussite, et celle-ci n'a pas abandonné les Aiglons, pour ce début de match et de saison à l'Abbé-Deschamps.
Une entame pour le moins stupéfiante. Un temps d'observation très court déchiré par une percée de Lachuer sur la droite. Le milieu auxerrois adressait un centre travaillé que Cissé reprenait d'une tête superbe et décroisée au point de penalty. Grégorini ne pouvait que contempler le missile... s'écraser sur son montant droit et rebondir dans le champ (7').
Dans la foulée, ou presque, après un ballon touché par Everson et Bigné, Serge Dié contrôlait dans l'axe aux 35 mètres. Le petit Ivoirien voyait Laslandes s'engager et servait un modèle de petite passe lobée. Le grand Lilian se jouait du marquage de Mexès et se retrouvait seul devant Cool, battu d'un ballon idéalement logé sous la barre ! (8'). L'ancien auxerrois ne pouvait mieux se rappeler mieux au souvenir de l'Abbé Deschamps. Et Ça ne pouvait mieux rigoler pour le Gym dont la disposition sur le pré contrariait l'AJA un peu sonné sur le coup.
Avec sa densité au milieu, le Gym s'autorisait à jouer haut et à venir inquiéter une nouvelle fois Fabien Cool (centre et pichenette de Bigné repoussée de près par le gardien auxerrois). Mais l'AJA ne tardait pas à retrouver ses esprits, avec un Lachuer très actif à la baguette et des côtés toujours menaçants avec les fusées Kalou et Akale. C'est d'ailleurs sur un caviar de Lachuer que Djibrill Cissé, lancé à mille à l'heure, échappait à la charnière Abardonado-Cobos, mais pas à la sortie autoritaire de Damien Gégorini qui repoussait des deux poings la frappe de l'avant-centre des Bleus (12'). Auxerre tentait d'accélérer sous tous les angles et les décalages. Scotto intervenait avec à-propos sur un ballon convoité par Kalou. Akalé, de la droite, trouvait encore la tête de Cissé, mais audessus cette fois (20'). Le Gym s'accrochait pour ne pas trop subir, Pitau décochant une tentative bloquée à ras de terre par Fabien Cool (35').
Mais ça devenait de plus en plus dur pour les Aiglons de conserver un ballon objet de chaudes convoitises. Laslandes écopait d'un jaune (faute sur Mathis) et depuis la demi-heure, la drôle de pression auxerroise se heurtait une résistance niçoise à tout va... Un Cissé vraiment remuant tentait de loin (blocage de Grégorini, 31'), ou de près (34'), gêné pour se retourner par un Pancho Abardonado à fond dans la lutte. Le poteau gauche sauvait encore Grégorini sur un centre-tir bizarre d'Akale repris par personne (38'). Tainio sonnait également la charge, alors que Kalou et Akale multipliaient les permutations. Akale, sur la droite, qui débordait Serge Dié, mais Cissé dans la tenaille était une nouvelle fois un peu court (41').

La boulette de Cool
Bref, le Gym bien vaillant était parvenu à conserver son viatique à la pause. Et l'on se demandait bien quel pourrait être le scénario d'un début de seconde période avec des Auxerrois poussés par un stade impatient. Mais qui
aurait pu imaginer cela : un ballon convoité par Everson, puis Dié, proche des 20 mètres auxerrois. Le cuir échoué à Pitau, dans l'axe. Le ch'ti du Gym décochant
une frappe du gauche apparemment anodine, et Fabien Cool, pris par une glissade et un faux rebond, laissant échapper la tentative au fond de ses filets (46').

Romain Pitau inscrivait ainsi son premier but en Ligue 1 et dans la fournaise auxerroise, l'Abbé-Deschamps avait du mal à avaler sa stupeur ! Le Gym était en tout cas récompensé de manière providentielle de sa volonté d'aller de l'avant.

Sur une superbe déviation dans la course de Cissé, Eric Roy était là pour gêner Tainio à l'entrée de la surface, la frappe freinée du finlandais étant détournée par Grégorini au ras de son montant (57'). Encore une alerte, mais dès lors, l'AJA semblait accuser le coup et l'organisation niçoise prendre le dessus, à l'image de Pitau ratissant les ballons. On voyait de plus en plus un José Cobos souverain dans le placement et des Niçois quadrillant le terrain avec bonheur.
Le Gym contrôlait cette fois son affaire avec le métier d'une équipe n'ayant plus rien d'un promu. Physiquement, Auxerre paraissait aussi marquer le coup, au contraire du Gym qui ne regrettera certainement pas son aventure en Intertoto.
Ce n'était pas la soirée des joueurs de Guy Roux, à l'image de la reprise de Lachuer au ras de la lucarne (78'). Mais décalé par Everson, Scotto (tir dévié) ne fut pas loin non plus de la lunette des buts de cool (84'). La dernière tentative lointaine de Jaurès ressemblait à un essai désespéré. Le Gym tenait sa victoire et quelle victoire.
Monsieur Poulat ordonnait pourtant un penalty bien litigieux (poussette sur Boumsong ?) dans les arrêts de jeu, transformé par Jaurès. Il ne restait qu'une minute, voilà qui ne changeait rien à l'affaire.
C'est désormais possible : le Gym pourra briguer, dès samedi prochain contre Sochaux au Ray de nouveau, une place de leader.
Ils sont fous, ces Aiglons !

François Paturle
© Nice-Matin






- Retour -







17e journee de Ligue 1
sam. 07/12/2019 à 20h


Nice - Metz : 4-1





  18e journee de Ligue 1
sam. 14/12/2019 à 20h



Pts J V N D Diff
 9.    Monaco 24 16 7 3 6 +1
 10.    Angers 24 17 7 3 7 -3
 11.    Nice 23 17 7 2 8 -2
 12.    Nantes 23 16 7 2 7 -2
 13.    Reims 21 15 5 6 4 +3



   14e  sam. 23/11 (17h30) Lyon - Nice : 2 - 1
   15e  sam. 30/11 (20h) Nice - Angers : 3 - 1
   16e  mer. 04/12 (19h) St-Etienne - Nice : 4 - 1
   17e  sam. 07/12 (20h) Nice - Metz : 4 - 1
   18e  sam. 14/12 (20h) Brest - Nice
   19e  sam. 21/12 (20h) Nice - Toulouse
   20e  sam. 11/01 (20h) Angers - Nice



Ligue 1 :  Nice - Metz : 4 - 1