107 connectés
Accueil > Multimedia > Presse > Nice prend le pouvoir



Presse :

Nice prend le pouvoir
Fooball365, le 10/08/2003 à 11h17

Dominateurs durant tout le match, les Niçois ont du attendre plus d’une heure de jeu pour trouver la clé du bloc défensif sochalien. En s’imposant par la plus petite marge possible face à des Sochaliens trop timorés, les Niçois s’emparent de la tête de la L1. Et se posent comme un outsider des plus sérieux.

Dans les coulisses du Stade du Ray

- En se rendant au Stade du Ray pour leur deuxième match de la saison, Sochaux voulait confirmer son statut de « chat noir » pour l’OGC Nice. La saison dernière, en effet, Sochaux s’était imposé à l’aller (1-0) dans son antre de Bonal, avant d’obtenir à NIce le nul (2-2) et de mettre fin à l’invincibilité du portier niçois, Damien Grégorini, pourtant resté plus de 980 minutes sans prendre le moindre but.
- Même s’il vient de prolonger son contrat de trois années supplémentaires, l’attaquant niçois Malek Cherrad a débuté la rencontre sur le banc, Gernot Rohr lui ayant préféré Serge Dié. L’an dernier, Cherrad avait inscrit 5 buts en 25 rencontres disputées.
- Interrogé à la mi-temps, le président du FC Sochaux Jean-Claude Plessis, a certifié que le recrutement était terminé du côté des Lionceaux. Le club doubiste ne devrait donc enregistrer ni départ ni arrivée d’ici à la date butoir du 31 août. Son homologue niçois, Maurice Cohen, a tenu le même discours indiquant que la période des transferts était également terminée du côté du Stade du Ray

Les faits du match
14eme minute
Suite à une belle combinaison niçoise entre Pamarot et Pitau, ce dernier, très en vue depuis le coup d’envoi, décoche une belle frappe qui passe de peu au-dessus du but de Richert.

25eme minute
Idéalement placé à 22 mètres du but sochalien, le milieu de terrain niçois Eric Roy tente sa chance. Mais sa frappe passe largement au dessus du but de Teddy Richert. Une frappe qui souligne, s’il le fallait, que les meilleures intentions sont indéniablement azuréennes.

30eme minute
Sur un bon centre de Serge Dié, le défenseur sochalien Philippe Raschke se jette dans la surface de réparation et dévie le ballon de la main. Malgré les protestations niçoises, Monsieur Viléo, l’arbitre de la rencontre, ne siffle rien.

31eme minute
Sur l’action suivante, Cédric Varrault délivre un centre parfait pour Lilian Laslandes qui décoche à bout portant un splendide coup de tête qui oblige Richert à réaliser un magnifique arrêt réflexe.

48eme minute
Sur un coup-franc niçois à 25 mètres, le Brésilien Everson adresse une frappe violente sur le but de Richert qui, surpris par un rebond, est tout heureux de dégager ce ballon du visage.

50eme minute
Everson, très actif depuis le début de la rencontre, décoche une superbe frappe de plus de 25 mètres. Mais Teddy Richert, pourtant battu, est sauvé par son poteau droit.

74eme minute (1-0)
Après un coup-franc mal négocié par Sochaux, l’attaquant niçois Malek Cherrad mène la contre-attaque et adresse un centre parfait sur la tête d’Everson qui trompe le portier sochalien Richert.

Jeu et joueurs
Le jeu
Avec un bloc défensif à cinq joueurs, les Sochaliens ont montré un visage trop prudent et trop attentiste pour inquiéter des Niçois plus conquérants que jamais. Trop imprécis dans leurs relances, les Lionceaux n’ont jamais pu trouver leurs trois flèches de l’attaque. Dominateurs dés le coup d’envoi, les Azuréens ont au contraire fait preuve d’une maîtrise parfaite et d’une détermination sans faille. Et s’ils ont buté durant les trois-quarts de la rencontre sur le solide bloc défensif sochalien, les Niçois ont finalement été récompensés à leur juste mesure de tous leurs efforts.

Les Niçois
Les Azuréens ont fait montre d’un appétit d’ogre. Volontaires, les Niçois avaient manifesté à cœur de ne pas laisser jouer leurs adversaires du jour. Grâce à l’abattage du toujours très utile EVERSON, les Niçois ont facilement remporté la bataille du milieu de terrain. Les débordements de PITAU, très en vue toute la rencontre, et de BIGNE, sur leurs ailes respectives, ont rapidement mis à mal la défense sochalienne. Si la défense n’a jamais été inquiétée, elle a parfaitement su apporter le danger dans le camp adverse, à l’image des montées judicieuses de VARRAULT et PAMAROT. Enfin, une mention plus qu’honorable à LASLANDES qui a réussi à épuiser la charnière centrale sochalienne. A noter la très bonne rentrée de CHERRAD, qui offre le but à EVERSON.

Les Sochaliens
Si Guy Lacombe a titularisé d’entrée de jeu trois attaquants, l’option sochalienne était au contraire bien défensive avec un bloc de cinq joueurs devant RICHERT, irréprochable durant toute la partie et sur le but niçois. Hélas, ce bloc n’a pu résister totalement aux assauts niçois. Sur leurs côtés, RASCHKE, remplacé par BOUDARENE après trente minutes de jeu, et DAF ont toujours été dominés par les ailiers azuréens. MONSOREAU fut impeccable dans son rôle défensif mais imprécis dans ses relances, à l’image de l’ensemble de ses coéquipiers. PEDRETTI fut incontestablement la grosse déception de la soirée, invisible jusqu’à l’ouverture du score niçoise. Enfin, le trio offensif FRAU – SANTOS – PAGIS n’a jamais été en position d’inquiéter Damien Grégorini, tant par le manque de ballons que par leur incapacité à se créer des espaces.

Thomas CARLAT
© Football365






- Retour -







17e journee de Ligue 1
sam. 07/12/2019 à 20h


Nice - Metz : 4-1

Résumé » Photos » Vidéo »



  18e journee de Ligue 1
sam. 14/12/2019 à 20h



Pts J V N D Diff
 11.    Monaco 24 16 7 3 6 +1
 12.    Angers 24 17 7 3 7 -3
 13.    Nice 23 17 7 2 8 -2
 14.    Brest 21 17 5 6 6 +1
 15.    Strasbourg 21 17 6 3 8 -3



   14e  sam. 23/11 (17h30) Lyon - Nice : 2 - 1
   15e  sam. 30/11 (20h) Nice - Angers : 3 - 1
   16e  mer. 04/12 (19h) St-Etienne - Nice : 4 - 1
   17e  sam. 07/12 (20h) Nice - Metz : 4 - 1
   18e  sam. 14/12 (20h) Brest - Nice
   19e  sam. 21/12 (20h) Nice - Toulouse
  dim. 05/01 (17h15) Frejus St Raphael - Nice



Coupe de France :  Fréjus St Raphaël - Nic...
Actualité :  Le berger n'est plus
Ligue 1 :  Nice - Metz : 4 - 1