159 connectés
Accueil > Actualité > Retour sur le départ en catimini de Vincent Koziello, l'un des symbole de la formation niçoise


Actualité :

Retour sur le départ en catimini de Vincent Koziello, l'un des symbole de la formation niçoise
Ogcnissa.com, le 21/03/2018 à 00h21

Élément incontournable du onze niçois du temps de Claude Puel, Vincent Koziello a vu son temps de jeu fondre à la suite de l’arrivée de Lucien Favre. À tel point que le petit gabarit a quitté la Côte d’Azur sur la pointe des pieds en ce début d’année 2018.

Au mercato d’hiver, il a signé pour 3 millions d’euros au FC Cologne, alors bon dernier de la Bundesliga. Après un départ assez timide, il vient tout juste de marquer son premier but. Chez les supporters des Aiglons, on tente encore de comprendre pourquoi la direction a fait partir un joueur qui incarnait à merveille l’ADN niçois, tant au niveau de l’esprit que de la qualité de jeu.

Ne manquez pas de l’encourager pour le reste de la saison, car lui et son club en ont besoin. Sur Unibet.fr en téléchargeant l’appli sur iPhone ou votre téléphone Android et misez sur son prochain but (voir comment se procurer l'appli). Cela pourrait vous rapporter gros. Et comme d'habitude, si vous n'avez pas de compte Unibet, vous pourrez récupérer 100 € de mise gratuite.

Claude Puel/Lucien Favre, la transition qui a tout changé


En junior, Koziello évolue du côté de l’AS Cannes. Dans un championnat U19 dominé par les gros gabarits, il a beaucoup de mal à s’imposer et doit se contenter d’un rôle de joker de luxe. Pourtant, ses capacités techniques séduisent la direction niçoise, qui décide de le faire venir. En 2014, il finit sa formation au Gym et signe son premier contrat pro.

Il va se révéler lors de la saison 2015-2016, sous les ordres de Claude Puel. Réputé pour aimer le jeu technique, l’ex-entraineur de Lille et de Lyon va l’aligner dans l’entrejeu avec Mendy et Seri. Très bon relayeur, doté d’une vision de jeu redoutable, Koziello brille avec l’OGCN et intègre même l’équipe de France Espoir. Nice termine 4ème du championnat et des clubs comme Arsenal lui font les yeux doux.



Le départ de Claude Puel vers Southampton va totalement changer la donne. Sous les ordres de Lucien Favre, qui aime pourtant le football technique, Koziello va perdre sa place au profit de Wylan Cyprien. Après une saison sur le banc, il aborde l’exercice 2017-2018 derrière Pierre Lees-Melou dans la hiérarchie des milieux de terrain. Vincent Koziello comprend vite qu’il va devoir plier bagage pour retrouver du temps de jeu ailleurs.

Retour sur le départ de Vincent Kozillo pour le FC Cologne


Au mercato d’hiver, un seul club vient taper à la porte de l’OGC Nice : le FC Cologne, qui est 18ème et dernier de la Bundesliga. Ce dernier offre 3 millions aux Niçois pour le faire signer. Ni une ni deux, le Gym accepte et Koziello n’hésite pas une seule seconde.

Son départ interroge : pourquoi un jeune joueur aussi brillant, qui évolue dans un club qui joue l’Europa League, va-t-il s’enferrer outre-Rhin dans une formation qui joue le maintien ? La réponse est très simple : « J’avais tout simplement envie de rejouer, de prendre du plaisir et de m’inscrire dans un projet où un club compte sur moi à fond. C’est pour ça que j’ai choisi Cologne, dans un championnat qui est fantastique ».

Pour un joueur aussi, jeune, le temps de jeu est très important, même dans un club de bas de tableau. Et puis à Cologne, Koziello joue à domicile devient plus de 50.000 personnes dans une équipe qui compte sur lui. Rien de tel pour retrouver la joie simple du football. Choix gagnant, car la confiance n’a donc pas tardé à revenir.



Le premier but de Koziello pour le FC Köln


D’ailleurs, quelques semaines après son arrivée, il marque son premier but. Et pas contre n’importe quelle équipe : contre Leipzig, qui vient tout juste de se faire sortir de la C1 et qui joue le haut de tableau.

Mené dès la 5ème minute, Cologne a réussi à retourner la table en fin de rencontre. Koziello a sonné la charge à 20 minutes de la fin de la partie en inscrivant un but sublime d’une frappe hors de la surface. Sept minutes plus tard, Bittencourt a donné la victoire à ses partenaires. Dans la presse allemande, il gagner le surnom de « Der Zauberzwerg », le « Nain Magique ».

À la suite de cette victoire, Cologne revient à hauteur d’Hambourg. L’équipe est toujours relégable et à 7 points de la place de barragiste, mais les fans peuvent commencer à espérer. Une victoire contre une équipe de haut de tableau est bien souvent un acte fondateur, même s’il est bien trop tôt pour tirer des plans sur la comète.

Voici le but inscrit par Koziello contre Leipzig :


Le départ de Vincent Koziello aurait-il pu être évité ?


Le jeune milieu de terrain a payé les choix tactiques de Lucien Favre. L’année où il a explosé, Nice a surpris tout le monde avec un entrejeu composé uniquement de petits gabarits. Lorsque Favre est arrivé sur la Côte d’Azur, Nice n’était plus un outsider. C’était devenu une équipe à battre.

Le technicien suisse a donc décidé de muscler son milieu de terrain, sans pour autant sacrifier l’aspect technique. Dans ce registre, le choix de Cyprien était cohérent. Ce dernier est bien plus costaud que Koziello et présente les mêmes garanties au niveau de la vision du jeu et de la tenue du ballon. De plus, il est décisif dans la zone de vérité. Il est donc difficile d’imputer quoi que ce soit à Lucien Favre.

À mesure que son temps de jeu s’est réduit, Koziello a perdu ses moyens. Il est devenu de moins en moins décisif lors de ses rentrées sur le terrain et sa cote a chuté. Ce qui est dommage dans toute cette histoire, c’est qu’aucun club français ne lui a fait confiance. Le jeune milieu de terrain est donc parti sur la pointe des pieds, dans l’anonymat le plus total, alors qu’il avait largement le niveau pour s’imposer dans un club du haut de tableau en France.

C’est d’autant plus regrettable que c’est un joueur qui a laissé un très bon souvenir à Nice, comme en témoigne l’hommage que lui ont offert les supporters niçois lors de la victoire de l’OGCN contre Saint-Étienne début janvier.






- Retour -







7e journee de Ligue 1
dim. 18/10/2020 à 17h


St-Etienne - Nice : 1-3

Résumé » Photos » Vidéo »



  Ligue Europa
jeu. 22/10/2020 à 18h55



Pts J V N D Diff
 2.    PSG 15 7 5 0 2 +13
 3.    Rennes 15 7 4 3 0 +7
 4.    Nice 13 7 4 1 2 +1
 5.    Lens 13 7 4 1 2 0
 6.    Marseille 12 7 3 3 1 +2



   4e  dim. 20/09 (13h) Nice - PSG : 0 - 3
   5e  dim. 27/09 (13h) Bordeaux - Nice : 0 - 0
   6e  sam. 03/10 (21h) Nice - Nantes : 2 - 1
   7e  dim. 18/10 (17h) St-Etienne - Nice : 1 - 3
  jeu. 22/10 (18h55) Leverkusen - Nice
   8e  dim. 25/10 (17h) Nice - Lille
  jeudi. 29/10 (21h) Nice - Beer-Sheva



Europa League :  Les 2 premiers matchs d'E...
Transferts :  Makengo vers l'Udinese