116 connectés
Accueil > Multimedia > Presse > OGC Nice : présent morose, futur rose ?


Presse :

OGC Nice : présent morose, futur rose ?
RMC, le 05/08/2019 à 10h06

Sur le point d'être racheté par la plus grosse fortune de Grande-Bretagne, l'OGC Nice va basculer dans une nouvelle dimension économique et sportive. Sauf que l'officialisation traîne et le mercato du club est totalement bloqué, à quelques jours de la reprise de la Ligue 1.

C'est un été très particulier que vivent les supporters de l'OGC Nice. Entre impatience et frustration. La grande majorité voit d'un bon œil le rachat du club par le milliardaire Jim Ratcliffe, l'homme le plus riche de Grande-Bretagne (fortune personnelle estimée à 12 milliards de dollars par le magazine américain Forbes), qui veut placer le Gym au même niveau que des clubs comme Marseille ou Lyon, juste derrière le PSG. Pour cela, il va déjà investir plus de 100 millions d'euros pour racheter le club (un montant record en France), somme exigée par les actionnaires actuels sino-américains. L'accord financier a été trouvé au début de l'été et le rachat est maintenant inéluctable.

Le mercato à l'arrêt
Sauf que l'officialisation traîne en longueur, le temps d'obtenir l'accord de toutes les instances. La DNCG (Direction Nationale de Contrôle et de Gestion) n'a donné son feu vert que mercredi dernier et il reste maintenant à convaincre l'autorité de la concurrence que ce rachat n'entraîne aucun conflit d’intérêt. Une simple formalité à priori, mais le dossier reste ouvert jusqu'au 14 août pour permettre de déposer des pièces au dossier ou des observations. L'officialisation n'interviendra donc pas avant le 15 août, peut-être même plus tard. Conséquence, le mercato de l'OGC Nice ne peut pas avancer. Il est même à l'arrêt depuis le début de l'été.

Hormis la signature du premier contrat professionnel du jeune Khephren Thuram (18 ans - un des fils de Lilian), formé à Monaco, le Gym est le seul club de Ligue 1 à ne pas avoir encore recruter. Si plusieurs pistes ont été évoquées (les attaquants Claude-Maurice (Lorient) et Rémy Oudin (Reims), les milieux Sofiane Boufal (Southampton) et Mickaël Cuisance (Mönchengladbach)) aucun n'a signé et certains pourraient trouver un accord avec d'autres clubs avant de pouvoir, potentiellement, rejoindre la Côte d'Azur.

Dans le sens des départs, même problématique. Pour tous les transferts à plus de 5 millions d'euros, les actuels et futurs actionnaires doivent se mettre d'accord avant de signer le transfert. Comme le climat entre les deux camps est glacial depuis le début des négociations, seul le départ prévu de l'attaquant Allan Saint-Maximin vers Newcastle a été officialisé vendredi dernier pour un montant estimé à 22 millions d'euros par les médias britanniques.

Sarr et Tameze sur le départ. Qui pour les remplacer ?
Il pourrait être suivi dans les prochains jours par Adrien Tameze, dans le viseur d'Everton, qui cherche à remplacer Idrissa Gueye, parti au PSG. Le transfert pourrait se conclure entre 8 et 12 millions d'euros. En-dessous du montant que pourrait encaisser le Gym pour le transfert de Malang Sarr. Le jeune défenseur (20 ans) formé au club n'a plus qu'un an de contrat et il est dans le viseur de deux clubs allemands (Leipzig et Mönchengladbach) qui lui font les yeux doux avec des propositions salariales largement au-dessus de ses émoluments niçois.

Même problématique pour le gardien argentin Walter Benitez, meilleur aiglon la saison passée, qui n'a toujours pas prolongé son contrat qui court jusqu'en 2020. Il y a enfin la situation du milieu Rémy Walter, lui aussi en fin de contrat l'été prochain, et qui se pose la question de son avenir, lui qui n'a pas envie d'évoluer comme arrière gauche, alors que Patrick Vieira l'a testé à plusieurs reprises cet été à ce poste-là. Il a des touches en MLS et en Turquie mais il ne souhaite pas rejoindre ces deux championnats. Il pourrait attendre le 1er janvier pour signer libre dans le club de son choix.

Des matchs amicaux inquiétants
Les matchs amicaux, justement, ont montré cet été que l'effectif du Gym est trop jeune et trop limité pour viser le haut de tableau dès cette saison. Les défaites face à Thoune (3-1), Cardiff (1-0) ou Burnley (6-1) ont laissé voir les mêmes maux que la saison passée. Il manque du poids en attaque et l'animation offensive est trop pauvre pour se créer des occasions. Le temps presse donc pour trouver les deux ou trois profils espérés pour renforcer ce secteur. Un arrière gauche devrait aussi être recruté pour remplacer les deux seuls départs validés cet été (Romain Perraud à Brest et Olivier Boscagli au PSV Eindhoven).

Sur le banc, Patrick Vieira s'impatiente, lui aussi. Agacé par cette paralysie estivale et pas emballé par le retour aux affaires du duo Rivère - Fournier. Les deux hommes avaient claqué la porte du club l'hiver dernier, laissant Patrick Vieira seul avec les actionnaires en place. Ils devraient revenir tous les deux dans les bagages de Jim Ratcliffe, dans des rôles qui restent à définir, alors que l'avenir du président actuel Gauthier Ganaye n'est pas tranché et que Patrick Vieira laisse entendre qu'il aimerait poursuivre l'aventure avec le directeur technique actuel Gilles Grimandi, son ancien partenaire à Arsenal. En tout cas le Champion du Monde 98 devrait rester une deuxième saison sur le banc niçois. C'est en tout cas le message qu'il avait diffusé lors de sa seule intervention médiatique de l'été le 1er juillet dernier, jour de reprise de l'entraînement. Il n'a pas changé de discours en interne.

Un "Gym Ratcliffe" de transition cette saison ?
Énormément de flou entoure donc l'OGC Nice à quelques jours de la reprise de la Ligue 1 face à Amiens à l'Allianz Riviera (20h - samedi 10 août). Et si les supporters peuvent espérer un destin doré dans les prochaines années, ils devront probablement se contenter d'une première saison de transition. Avec seulement le championnat à jouer (après la 7e place de la saison passée), le Gym n'aura qu'un match à jouer par semaine et peut espérer, avec un effectif limité, accrocher une place dans la première moitié du classement. Mais les ambitions dépendront de ces derniers jours du mois d'août et de ce mercato qui va forcément s'emballer. Tic tac tic tac... le temps presse.






- Retour -







17e journee de Ligue 1
sam. 07/12/2019 à 20h


Nice - Metz : 4-1

Résumé » Photos » Vidéo »



  18e journee de Ligue 1
sam. 14/12/2019 à 20h



Pts J V N D Diff
 11.    Monaco 24 16 7 3 6 +1
 12.    Angers 24 17 7 3 7 -3
 13.    Nice 23 17 7 2 8 -2
 14.    Brest 21 17 5 6 6 +1
 15.    Strasbourg 21 17 6 3 8 -3



   14e  sam. 23/11 (17h30) Lyon - Nice : 2 - 1
   15e  sam. 30/11 (20h) Nice - Angers : 3 - 1
   16e  mer. 04/12 (19h) St-Etienne - Nice : 4 - 1
   17e  sam. 07/12 (20h) Nice - Metz : 4 - 1
   18e  sam. 14/12 (20h) Brest - Nice
   19e  sam. 21/12 (20h) Nice - Toulouse
   20e  sam. 11/01 (20h) Angers - Nice



Coupe de France :  Fréjus St Raphaël - Nic...
Actualité :  Le berger n'est plus
Ligue 1 :  Nice - Metz : 4 - 1