125 connectés
Accueil > Multimedia > Presse > L'incroyable faute de Squillaci



Presse :

L'incroyable faute de Squillaci
Le Parisien, le 22/01/2004 à 19h46

LES MONEGASQUES étaient en colère, au sortir du derby, pendant lequel Nice a merveilleusement tenu son rôle d'outsider jusqu'à l'ultime seconde (1-1).

« Jusqu'à la 97e ou 98e minute, je ne sais plus », peste Didier Deschamps. Car, au-delà du but encaissé sur un penalty de « Poussin » Meslin, suite à une main inutile et stupide de Sébastien Squillaci à la toute dernière minute de la rencontre, c'est contre le dépassement du temps additionnel annoncé (5 minutes) que les joueurs de la Principauté pestent.

Un par un, les hommes de Deschamps quittent le stade Louis-II sans vouloir parler. Seul Giuly lance un « Ça ne nous empêchera pas d'être champions », lourd de sens. Pourtant, sans cette égalisation venue de nulle part, Monaco aurait compté dix et onze points d'avance sur ses poursuivants, le PSG et Lyon.

« On leur a mis une pression continue, lance le Niçois Echouafni. La main de Squillaci est un mauvais réflexe. Quelquefois, on ne sait pas ce qui nous passe par la tête dans ces moments-là. Mais, même si des équipes doivent être satisfaites, je pense que Monaco sera champion. »

Gernot Rohr est plus dubitatif. L'entraîneur des Aiglons, qui avait demandé à sa formation de presser très haut son adversaire, assure : « Le titre n'est pas tout à fait joué. On a peut-être rendu service au football français. Mais provoquer un tel penalty à la dernière minute d'un match à domicile que l'on mène 1-0 prouve que cette équipe n'est pas tout à fait solide nerveusement, qu'elle a des lacunes et n'est pas totalement en confiance. »

Une réserve monégasque

Il faut dire que l'entraîneur niçois avoue avoir « de l'amertume, suite à tout ce qui s'est passé autour du match ». Monaco a poussé le vice jusqu'à poser des réserves sur la qualification des recrues hivernales, les ex-Monégasques Léonard et Simone. « Nous sommes logiques par rapport au règlement, explique Deschamps. Ce n'est pas bien clair, il y a un flou juridique. On verra ce qui se passera. »

Par contre, l'entraîneur couvre ses hommes, coupables sur le but niçois. « Ce n'est pas une erreur de jeunesse, précise-t-il. Ce but vient d'une accumulation de fautes, même si la dernière est la plus importante. On doit garder le ballon en attaque, Ibarra ne doit pas faire faute et Squillaci doit se contrôler. »

Si Deschamps évoque « un point bonus », il reconnaît « la déception » générale. « Tout le monde sentait la victoire proche et elle s'envole au dernier moment », lâche-t-il. Irréprochable depuis le début de la saison, Squillaci risque de s'en vouloir, si Monaco ne réagit pas très vite.

Le Parisien







- Retour -







17e journee de Ligue 1
sam. 07/12/2019 à 20h


Nice - Metz : 4-1





  18e journee de Ligue 1
sam. 14/12/2019 à 20h



Pts J V N D Diff
 9.    Monaco 24 16 7 3 6 +1
 10.    Angers 24 17 7 3 7 -3
 11.    Nice 23 17 7 2 8 -2
 12.    Nantes 23 16 7 2 7 -2
 13.    Reims 21 15 5 6 4 +3



   14e  sam. 23/11 (17h30) Lyon - Nice : 2 - 1
   15e  sam. 30/11 (20h) Nice - Angers : 3 - 1
   16e  mer. 04/12 (19h) St-Etienne - Nice : 4 - 1
   17e  sam. 07/12 (20h) Nice - Metz : 4 - 1
   18e  sam. 14/12 (20h) Brest - Nice
   19e  sam. 21/12 (20h) Nice - Toulouse
   20e  sam. 11/01 (20h) Angers - Nice



Ligue 1 :  Nice - Metz : 4 - 1