83 connectés
Accueil > Multimedia > Presse > Favre trace son chemin


Presse :

Favre trace son chemin

L'Equipe, le 16/12/2022 à 13h56

Chahuté en interne pendant l'été, l'entraîneur du Gym a été confirmé dans ses fonctions durant la trêve. A lui de poursuivre le redressement, entamé début octobre.

Aux premiers jours de la trêve, autour de la mi-novembre, Florent Ghisolfi, le nouveau directeur sportif de l'OGC Nice, s'est rendu en Suisse pour rencontrer Lucien Favre. Pendant trois heures, ils ont notamment parlé de la première partie de saison du Gym et des turpitudes internes (départ de Julien Fournier en juillet, vacance de la direction sportive, recrutement tardif et pas toujours convaincant... ) ayant failli précipiter le départ de l'entraineur suisse.
Décrié pour son bilan comptable après les neuf premières journées de Championnat (8 points), jugé en décalage avec son groupe par certains décideurs du club, et parfois même dépassé, le Suisse aurait probablement sauté si Mauricio Pochettino avait dit oui à Nice, fin septembre. Mais l'Argentin a dit non, ce que Favre sait pertinemment. « Avec le board du club, on a pris le temps d'analyser de manière très précise notre début de saison, confie le directeur sportif niçois. Tout n'a pas été parfait, c'est une évidence, mais on ne s'est pas contentés de regarder le travail du staff et de l'entraîneur. On a partagé cette analyse avec Lucien (Favre) durant la trêve pour lui dire qu'on souhaitait continuer l'aventure ensemble, tout en renforçant le staff. Lucien est notre entraineur, il est sous contrat (jusqu'en juin 2024), il a tout notre soutien. On veut construire autour de lui et pallier certains de nos manques décelés lors de la première partie de saison. »

Il sera désormais accompagné sur le banc par Didier Digard

En Suisse. la conversation entre les deux hommes n'a pas tourné autour de la confirmation du coach dans ses fonctions, ce que l'intéressé aurait pris pour de la condescendance. C'était sous-jacent mais jamais frontal, entre gens prudents et bien élevés. Ghisolfi reconnait néanmoins qu'il avait un message à lui faire passer. « Je me devais de lui communiquer la position du board, notre analyse de la première partie de saison et nos perspectives du club. Il avait besoin d'entendre notre soutien », avoue-t-il. Et de savoir qu'il serait désormais accompagné sur le banc par Didier Digard, figure du Gym de 2010 à 2015, en attendant l'arrivée de Laurent Bessière, transfuge du RC Lens comme GhisoHi et futur directeur de la performance.
De cet entretien entre Ghisolfi et Favre, il reste des questions sans réponse. L'ancien entraîneur du Borussia Dortmund a-t-il été confirmé parce que son équipe est invaincue depuis sept matches - un sursaut qui le rend quasiment indéboulonnable - ou parce que le fameux board croit à nouveau en lui ? Y a-t-il une chance qu'il soit encore sur te banc niçois la saison prochaine ? Et en a-t-il envie, lui-même, face â la défiance et au scepticisme dont il a pu être l'objet ? Les réponses attendront.

"Coach, s'il vous plaît, arrêtez de nous vouvoyer, ça nous fait trop bizarre"
Jean-Clair Todibo, défenseur de Nice

Pour l'instant. Ghisolfi et Favre continuent de se découvrir mutuellement, pour avancer dans la paix et la sérénité, en se souvenant que Nice a fait son meilleur match de la saison à Lyon avant la trêve (1-1, le 11 novembre) et que son entraineur a enfin dégagé une équipe type, en 4-4-2. Ensemble, ils préparent le mercato de janvier, lequel sera un révélateur des ambitions du Gym, et de l'écoute que portera le directeur sportif à son coach. Favre veut un arrière gauche et deux joueurs offensifs susceptibles d'apporter vitesse et profondeur : Ineos et Ghisolfi les lui offriront-ils ?
En attendant, le Suisse fait ce qu'il faut pour se rendre agréable et moderne. « Le coach ? Je ne l'ai jamais vu en détresse, genre "si on perd ce match-là, je suis viré", répond Jean-Clair Todibo. Un décalage entre lui et nous ? Le coach reste un ancien (il a 65 ans) et, nous, on est un groupe très jeune, mais je ne pense pas que cette barrière ait créé un décalage. C'est plus de la découverte de l'un avec l'autre, c'est du relationnel. On a appris à se découvrir. L'exemple c'est le vouvoiement, il ne nous vouvoie plus, il a vu qu'on était jeunes. On lui a dit "coach, s'il vous plait, arrêtez de nous vouvoyer, ça nous fait trop bizarre" : Maintenant il nous tutoie. On essaie de tout faire pour être le mieux possible ensemble et ça commence à matcher. »






- Retour -






23e journee de Ligue 1
dim. 25/02/2024 à 15h


Nice - Clermont : 0-0

Résumé » Photos » Vidéo »



  24e journee de Ligue 1
dim. 03/03/2024 à 13h



Pts J V N D Diff
 2.    Brest 43 23 12 7 4 +16
 3.    Monaco 41 23 12 5 6 +10
 4.    Nice 40 23 11 7 5 +7
 5.    Lille 38 23 10 8 5 +13
 6.    Lens 36 23 10 6 7 +6



  mer. 07/02 (20h30) Montpellier - Nice : 1 - 4
   21e  dim. 11/02 (20h45) Nice - Monaco : 2 - 3
   22e  ven. 16/02 (21h) Lyon - Nice : 1 - 0
   23e  dim. 25/02 (15h) Nice - Clermont : 0 - 0
   24e  dim. 03/03 (13h) Toulouse - Nice
   25e  ven. 08/03 (21h) Nice - Montpellier
  mer. 13/03 (21h10) PSG - Nice


Actu Foot  | OM  | Actu PSG  | Coloriages 

© 1997 - 2024 Ogcnissa.com © - Crédits - Cookie policy - Contact