315 connectés
Accueil > Actualité > Nicolas Pépé : « La saison n'est pas finie »


Actualité :

Nicolas Pépé : « La saison n'est pas finie »

RMC Sport, le 26/01/2023 à 11h43

Avant de retrouver Lille dimanche à 13 heures lors de la 20e journée de Ligue 1, Nicolas Pépé évoque pour RMC Sport sa relation forte avec son ancien club mais aussi le récent changement d'entraîneur à Nice. L’international ivoirien espère replacer le Gym dans la course à l’Europe dans cette deuxième partie de saison.

- Comment se sont passées vos retrouvailles avec le Losc en début de saison ?

Très bien, un retour à la maison où j’ai pu voir les anciens collègues, les gens du staff. C’était très bien et cela va me faire plaisir de les revoir à nouveau. En plus cela ne s'était pas trop mal passé pour moi parce que j'ai réussi à marquer un but qui nous a donné la victoire (1-2). J’espère qu’on va rééditer cela ce week-end.

- Vous n’aviez d’ailleurs pas célébré votre but…

C’est normal, c’est mon ancien club, je l’aime beaucoup. C’est normal de ne pas célébrer.

- Etes-vous encore en contact avec des joueurs lillois ?

Oui, avec Jonathan Bamba notamment. J’ai parlé avec lui il y a deux, trois jours, cela reste un ami. On prend des nouvelles et on parle même au-delà du football. Cela va me faire plaisir de le revoir.

- Est-ce que vous avez passé à Lille les deux plus belles saisons de ta carrière?

Oui c’est sûr et c’est même plus que du football. J’habite là-bas, ma famille y est encore, j’y retourne assez souvent, j’ai créé un lien avec cette ville.

- Ensuite, il y a ce départ pour Arsenal. Qu’est-ce que vous avez appris de ces trois saisons chez les Gunners ?

Mon passage en Angleterre m’a permis d’évoluer. J’ai pris de l'âge, j’ai eu des enfants donc j’ai beaucoup mûri. J’ai connu de très belles expériences comme des moins bonnes. Cela a forgé mon mental et cela me sert aujourd’hui!

- Pourquoi avez-vous accepté l’été dernier de baisser votre salaire pour revenir en Ligue 1 ?

Il y avait beaucoup de projets et j’ai choisi celui de Nice. J’ai pris conscience que le projet financier passait au second plan pour moi. Je suis heureux d’être arrivé ici, c’est un grand club en France et il faut qu’on rende heureux les supporters parce qu’ils le méritent.

- Est-ce que le championnat a changé depuis votre départ de Lille ?

Oui, niveau tactique et physique, les équipes sont devenues plus fortes. Le niveau me semble plus élevé, il y a beaucoup de bons joueurs. Maintenant aussi je suis un peu plus attendu. Je le ressens sur le terrain avec un marquage plus serré à deux ou trois joueurs. C’est à moi de me sortir de ce genre de situations.

"Digard me donne toute sa confiance"

- Justement, comment jugez-vous ces cinq premiers mois en prêt à Nice?

Des bons mois, au début c’était forcément compliqué parce que j’avais perdu le rythme. J’ai repris confiance en moi en jouant beaucoup de matchs. Mais je me souviens avoir signé et le lendemain ou deux jours après il y avait le match contre Marseille!

C’est sur que pour quelqu’un qui ne jouait pas assez souvent, jouer rapidement ça faisait plaisir mais il y a eu la réalité du rythme. Je n’en avais pas trop mais j’étais content de reprendre goût au football.

- Vous avez beaucoup joué dans l’axe sur la première partie de saison, depuis le changement d’entraineur vous avez retrouvé l’aile droite, qu’est-ce que cela change pour vous ?

Avec l’ancien coach (Lucien Favre) je jouais un peu numéro 10 en électron libre. C’était quelque chose que j’aimais mais cela ne fonctionnait pas tout le temps parce qu’on arrivait pas trop à me trouver. Le nouveau coach (Didier Digard) m’a remis à mon poste de prédilection. Quand tu joues au poste que tu apprécies le plus, tu deviens plus performant, c’est le cas aujourd’hui. Il me donne toute sa confiance.

- On retrouve aussi plus d’animation dans votre couloir…

C’est un nouveau système (4-3-3) avec des nouvelles directives qu’on essaie d’appliquer. Chacun sait ce qu’il a à faire et pour l’instant cela fonctionne.

- Qu’est-ce qu’il a apporté au groupe depuis son arrivée ?

C’est une nouvelle ère et on en avait besoin. Il a bien commencé contre Montpellier avec cette victoire (6-1). Tout le monde savait ce qu'il y avait à faire. Dans l’intensité, la récupération et l’utilisation du ballon c’était carré. On est reparti sur des choses simples pour faciliter les choses pour tout le monde.

"Se replacer car on est encore loin des places européennes"

- Depuis l’arrivée de Didier Digard à la tête de l’équipe vous restez sur une victoire contre Montpellier (6-1) et un nul à Reims (0-0). Est-ce que mentalement le groupe se sent mieux?

Ce n'est pas ça selon moi parce qu’avec l’ancien coach aussi on avait fait une grosse série d’invincibilité (7 matchs sans défaite en L1). On était solides mentalement et après il y a eu la défaite en Coupe de France (1-0 au Puy-en-Velay, N1) qui a été difficile. Le nouveau coach s’est justement appuyé là-dessus pour nous aider à rebondir.

- Que doit viser l’OGC Nice sur cette deuxième partie de saison ?

Déjà il faut gagner les prochains matchs qui arrivent parce que c’est face à des équipes qui jouent l’Europe. Il faut prendre match après match pour se replacer car on est encore loin des places européennes… Mais la saison n’est pas finie! On sait que quand on fait des séries on peut vite remonter et c’est ce qu’on va essayer de faire.

- Il y a aussi l'Europa League Conférence !

C’est sûr que le tableau semble abordable mais il reste quand même des grosses équipes en lice. Pour l’instant on a la chance d’arriver directement en 8e de finale donc on aura le temps de penser à ça plus tard.

- Quel conseil donneriez vous au Nicolas Pépé de 18 ans, qui n’a pas fait de centre de formation et jouait le maintien avec Poitiers en National ?

De croire en ses rêves! Il ne faut jamais rien lâcher parce que ce n’est pas parce qu’on ne fait pas de centre qu’on peut pas devenir footballeur professionnel.

- Et vous avez encore des rêves ?

Bien sûr… Ils ne se sont pas encore tous réalisés!

"J’aurai pu faire de l'athlétisme"

- Apparemment au collège, quand on vous demandait ce que vous comptiez faire plus tard, vous répondiez footballeur professionnel… C’était votre premier rêve ?

Oui parce que je ne faisais que ça! Je jouais tout le temps au foot, avec mes amis, avec mon frère, même avec mon père le dimanche.

- Est-ce que vous êtes toujours aussi passionné ?

Oui, je regarde tout le temps du football. Même une heure ou deux avant nos rassemblements pour jouer, je regarde des matchs. J’aime vraiment ça! Bon ça fait beaucoup parfois et il faut s’occuper des enfants mais le foot est toujours présent.

- Quel autre métier auriez-vous fait si vous n’étiez pas parvenu à devenir joueur professionnel ?

Je serai resté dans le sport… J’aurai pu faire de l'athlétisme. J’étais assez endurant quand j’étais un peu plus jeune.

- Parce que vous n'êtes plus endurant maintenant?

Ah je vieillis (rires)...


Propos recueillis par Maxime Tilliette






- Retour -






29e journee de Ligue 1
mer. 24/04/2024 à 21h


Marseille - Nice : 2-2

Vidéo »



  31e journee de Ligue 1
dim. 28/04/2024 à 15h



Pts J V N D Diff
 3.    Brest 53 30 15 8 7 +15
 4.    Lille 52 30 14 10 6 +17
 5.    Nice 48 30 13 9 8 +9
 6.    Lens 46 30 13 7 10 +7
 7.    Rennes 42 30 11 9 10 +8



   27e  dim. 31/03 (15h) Nice - Nantes : 1 - 2
   28e  dim. 07/04 (15h) Reims - Nice : 0 - 0
   30e  ven. 19/04 (21h) Nice - Lorient : 3 - 0
   29e  mer. 24/04 (21h) Marseille - Nice : 2 - 2
   31e  dim. 28/04 (15h) Strasbourg - Nice
   33e  ven. 10/05 (21h) Nice - Le Havre
   32e  mer. 15/05 (21h) Nice - PSG


Actu Foot  | OM  | Actu PSG  | Coloriages 

© 1997 - 2024 Ogcnissa.com © - Crédits - Contact