129 connectés
Accueil > Actualité > Cherrad «rejeté» par l’ES Tunis



Actualité :

Cherrad «rejeté» par l’ES Tunis
Le Soir d'Algérie, le 08/07/2004 à 18h36

Le feuilleton Malek Cherrad qu’on pensait bouclé à jamais, dès lors que l’ex-joueur de l’OGC Nice eut consenti à partir, sous forme de prêt à l’ES Tunis, afin d’oublier ses tracasseries familiales, semble reprendre de plus belle.

Mohamed Bouchama - Alger (Le Soir) - Depuis quelques semaines chez les Sang et Or de Slim Chiboub, Cherrad qui avait, entre-temps repris du service avec les Verts, ne devrait pas selon la presse tunisienne d’hier, continuer (entamer, c’est plus juste) l’aventure au sein du meilleur club tunisien de ces dernières années, et l’un des plus grands sur la scène continentale.

La raison invoquée serait l’indisponibilité prolongée du footballeur algérien, provoquée par une «grave blessure contractée avec l’équipe nationale» relèvent les quotidiens La presse et Le Quotidien, dans leur dernière édition. Selon des sources proches du club tunisois, Cherrad peut être absent pour au moins les deux prochains mois, d’où l’impossibilité pour Oscar Fullone, le coach argentin de l’Espérance, d’utiliser l’attaquant international algérien durant cette période qui coïncide avec l’entame de la 2e phase de la Champions league africaine. Une épreuve à laquelle Slim Chiboub tient comme jamais, comme en témoigne le recrutement de choix effectué les trois derniers mois. L’ES Tunis devra en découdre durant cette avant-dernière étape avec les Algériens de l’USMA, les Sénégalais de la Jeanne-d’Arc et des Sud-Africains de Sport United. Les Tunisois qui viennent de transférer Radhi Jaïdi au club anglais de Bolton, avaient délivré une licence africaine à Cherrad, prêté par l’OGC Nice, au bout d’une fugue qui aura duré 35 jours à l’ES Tunis qui a consenti de lui payer uniquement ses mensualités (16.000 euros) en plus de sa prise en charge, Cherrad risque de retourner en Côte d’Azur, où il est sous contrat avec l’OGC Nice jusqu’à 2007. Une éventualité qui se réalisera, notamment en raison du peu de chances à ce que le transfert du Tahitien du FC Nantes, Marano Vahirua, aboutisse. Les Nantais qui étaient d’accord pour conclure cette transaction en contrepartie de cinq cent mille euros, tergiversent à libérer leur buteur attitré surtout que l’arrivée de l’Argentin Farias n’est plus d’actualité et que, d’un autre côté Molodovan et Ziani ont rejoint les Suisses de Servette de Genève.

Une blessure, des interrogations
Mais qu’en est-il de cette blessure qui, selon les Tunisiens est tellement grave qu’elle empêche l’international algérien de répondre à l’appel lors des deux prochains mois ? A la veille du départ des Verts à destination d’Abuja, la FAF avait précisé que Cherrad ne sera pas du voyage en raison d’une blessure au poignet. Une information que même Rachid Cherradi, interrogé à Abuja, par l’envoyé spécial de la chaîne I, n’a pu totalement confirmer se contentant de renvoyer la balle à Waseige et à Raouraoua. Quelques jours plus tard, des nouvelles annoncent que le joueur a subi une opération chirurgicale à Paris. Ce «bilan» n’a jamais suscité des interrogations sur l’origine de cette mystérieuse blessure. Dans l’opacité ambiante d’une fédération aveugle et muette à la fois, les Tunisiens avancent pour leur part, que le joueur s’est gravement blessé alors qu’il était avec l’équipe d’Algérie. Quand ? En tout cas, pas lors du stage précédant le déplacement au Nigeria, au cours duquel Cherrad a brillé par son absence, peut-être, au retour de l’EN de Harare. C’est une éventualité confortée par l’examen radiologique effectué par le joueur (au même titre que son coéquipier, Ziani) dans une clinique privée située à Chéraga. Un examen qui n’a rien révélé de méchant, sinon pourquoi le coach belge des Verts, Robert Waseige, l’aurait- il convié pour le déplacement en terre nigériane. Reste maintenant, à défaut d’une information émanant de la FAF (Waseige est en Belgique, Saâdane est parti alors que Raouraoua est en Egypte pour assister au congrès de la CAF qui doit désigner le pays organisateur de la CAN 2008), la part de la rumeur publique. Celle-ci révèle, entre autres, que Cherrad a eu la désagréable surprise de croiser son frère et ex-manager, Kamar Ezzamane, lors d’une virée effectuée fin juin, à Paris où Malek avait quelques petites affaires à régler ; une rencontre qui s’est soldée par une bagarre à l’issue de laquelle Cherrad Abdelmalek s’en est tiré avec une fracture au poignet gauche. Un P-V de police aurait même été établi dans un commissariat parisien. Une histoire qui tient parfaitement la route, du fait du tempérament du joueur, et du mutisme complice des parties «influentes» au sein de la FAF.

M. B.
Le Soir d'Algérie







- Retour -







16e journee de Ligue 1
mer. 04/12/2019 à 19h


St-Etienne - Nice : 4-1

Résumé » Photos » Vidéo »



  17e journee de Ligue 1
sam. 07/12/2019 à 20h



Pts J V N D Diff
 12.    Brest 21 16 5 6 5 +2
 13.    Monaco 21 15 6 3 6 -2
 14.    Nice 20 16 6 2 8 -5
 15.    Strasbourg 18 16 5 3 8 -5
 16.    Dijon 16 16 4 4 8 -7



   13e  ven. 08/11 (20h45) Nice - Bordeaux : 1 - 1
   14e  sam. 23/11 (17h30) Lyon - Nice : 2 - 1
   15e  sam. 30/11 (20h) Nice - Angers : 3 - 1
   16e  mer. 04/12 (19h) St-Etienne - Nice : 4 - 1
   17e  sam. 07/12 (20h) Nice - Metz
   18e  sam. 14/12 (20h) Brest - Nice
   19e  sam. 21/12 (20h) Nice - Toulouse