110 connectés
Accueil > Multimedia > Presse > Nice, c'est positif



Presse :

Nice, c'est positif
Nice-Matin, le 27/10/2002 à 08h04

Dans un match physique et souvent cadenassé, les Aiglons ne sont pas parvenus à trouver la faille, signant toutefois un résultat nul avec les honneurs...

A Nice (Stade municipal du Ray) : Nice et Lens 0 à 0 (0 0).

Terrain : bon.
Temps : doux.
Eclairage : Bon
Spectateurs : 15 767.
Arbitre : M. Derrier.

Avertissements :
Nice : Pitau (77), Bigné (84).
Lens : Blanchard (25), Moreira (79).
Exclusion : Lens : Rool (81).

Les équipes

Nice : Grégorini - Pamarot, Cobos (cap), Abardonado - Bigné, E. Roy, Pitau, Everson, Varrault (Scotto di Porfirio 46) - Olufade (Cherrad 86), K. Diawara.

Lens : Warmuz (cap) - A. Coulibaly, J. Bak, Song, Rool - Coridon (Sibierski 86), Blanchard, S. Keita, Thomert - Moreira, Bakari (Coly 84).

Entre la meilleure défense du championnat (l'OGC Nice) et la deuxième (le RC Lens), le choc de la douzième journée a finalement accouché d'un 0-0 logique.

Pour les Aiglons, mais aussi peur les Lensois, ce résultat ne devrait pas laisser trop de regret, même si tout aurait pu basculer dans les deux sens au cours d'un dernier quart d'heure totalement débridé qui aura fait battre le coeur de tout un stade...

Déjà, à l'heure où les deux équipes pénétraient sur la pelouse, l'OGC Nice avait déjà gagné son pari au sujet de l'engouement. Le Ray, version nouvelle tribune Nord, était en effet rempli comme un oeuf pour ce Nice-Lens très attendu. De quoi évoquer quelques ambiances du passé à Leon Rossi, qui donnait un coup d'envoi chargé de souvenir.
Comme prévu, Gernot alignait son onze classique, avec Olufade pour commencer aux côtés de Diawara. Côté Lensois, on notait trois changements par rapport aux tombeurs de la Corogne mercredi : Blanchard à la place de Diop, Utaka remplacé par Bakari, Sibierski par Coridon.

Calquant les actes aux paroles, le Gym attaquait la rencontre avec l'intention de presser et de faire le jeu. Le 4-4-2 aligné par Rohr était à l'identique celui contre Bastia la dernière fois au Ray, avec Pamarot en défenseur latéral droit et Bigné en position très haute sur le même côté.

De fait, le Gym bousculait allégrement les Lensois d'entrée, dès la 1ère, minute, sur un rush d'Olufade et une remise de Diawara, Bigné plaçait sa frappe aux 18 mètres mais dans les bras de Warmuz. Dans la foulée, Everson arrachait un ballon au milieu et lançait Olufade, le petit attaquant togolais étant contré in extremis par Song au niveau des 6 mètres.

Visiblement, Lens était pris à froid, et un tacle sévère de Rool sur Bigné trahissait une nervosité. Avec quatre éléments à vocation très offensive (Bakari, Moreira, Coridon, Thomert), le RC Lens haussait le ton pour desserrer l'étau et parvenait à ses fins, le match s'équilibrant rapidement.

Surveillés de très près au milieu, Pitau et Everson livraient un rude combat pour les ballons exploitables. La densité physique et la vivacité des Sang et Or se faisaient sentir à tous les étages, et la première alerte survenait sur une passe mal ajustée de Roy, Moreira venant frapper à côté dans l'axe (23').

Face à la vitesse des attaquants lensois, les arrières du Gym s'en sortaient à coup de parades héroïques. Témoin le retour à l'arraché d'Abardonado sur le géant Bakari (1,96 m !), seul face à Grégorini (29'), ou le tacle magnifique de Cobos devant ce même Bakari, auteur d'une nouvelle escapade en pleine surface (35').

Conforté par les siens, Damien Grégorini n'avait pas à intervenir, mais il n'oubliait pas de fermer la porte face au slalom de Coridon, qui poussait un peu trop sa balle (38'). Côté niçois, le rayon occasion faisait un peu vide. Le constat redouté se vérifiait : ne déborde pas le Racing-Club de Lens qui veut.

La barre pour Coridon

La charnière défensive Song-Bak tenait bien la fondation nordiste, à l'image du solide stoppeur polonais, qui devançait de la tête Diawara sur le premier coup-franc de la seconde période. Gernot Rohr avait profité de la pause pour lancer Scotto à la place de Varrault arrière gauche. C'est encore José Cobos qui se signalait par un geste défensif (retourné) exécuté dans l'urgence. Car Lens, sans changement à la reprise, déployait encore sa maîtrise des événements.

Toujours aussi présents dans les duels, les Nordistes ne laissaient pas le moindre espace d'expression à des Niçois éprouvant les pires difficultés à créer un danger pour Warmuz.
C'est comme si le Gym était confronté à son double, en version agrandie : une belle machine rodée pour étouffer l'adversaire, et non dénuée de moyens techniques.

Dans ce match sans concession, plus rude que chatoyant, plus fermé que libéré, le zeste de folie effectuait son entrée en scène à l'aube du dernier quart d'heure.

C'est d'abord le RC Lens qui se procurait une occasion en or avec à l'origine, un superbe débordement de Moreira côté gauche suivi d'un centre en retrait pour Coridon archi-seul devant la cage vide. La reprise du plat du pied de l'international Espoir touchait l'extérieur de la transversale (721) !
La réponse du Gym ? Un coup de rein d'Olufade côté gauche, un ballon idéal pour Bigné oublié au second poteau, mais une mini hésitation du petit breton suffisait à Cyril Rool pour détourner la frappe à deux mètres de sa ligne (74'). Puis c'est Everson, le « gladiateur », qui échappait à toutes les prises pour un bolide des 18 m repoussé des deux pieds par Warmuz (80'). Comme en tout début de match, devant la furia niçoise, Cyril Rool y allait du tacle rude, mais cette fois M. Derriem sortait le rouge direct (82').
A dix, les hommes de Joël Muller s'employaient à préserver le point du nul, avec succès. Le Gym n'a pas perdu non plus, et ce partage des points face à un Européen ne ressemble en rien à un coup d'arrêt.
Nice n'est plus leader mais reste dans le trio de tête et c'est un sacré exploit après 12 journées.

François PATURLE.






- Retour -







28e journee de Ligue 1
mer. 03/03/2021 à 19h


Nice - Nimes : 2-1

Résumé » Photos » Vidéo »



  16e de finale de CDF
lun. 08/03/2021 à 21h



Pts J V N D Diff
 9.    Rennes 39 28 10 9 9 +2
 10.    Angers 39 28 11 6 11 -9
 11.    Nice 35 28 10 5 13 -5
 12.    Reims 34 28 8 10 10 -1
 13.    Brest 34 28 10 4 14 -8



   11e  mer. 17/02 (21h) Marseille - Nice : 3 - 2
   26e  dim. 21/02 (15h) Nice - Metz : 1 - 2
   27e  ven. 26/02 (21h) Rennes - Nice : 1 - 2
   28e  mer. 03/03 (19h) Nice - Nimes : 2 - 1
  lun. 08/03 (21h) Nice - Monaco
   29e  dim. 14/03 (15h) Lorient - Nice
   30e  dim. 21/03 (20h) Nice - Marseille



Coupe de France :  Nice - Monaco : le groupe...
Coupe de France :  Nice - Monaco : les échos