166 connectés
Accueil > Multimedia > Presse > La lumière qu’on n’attendait plus



Presse :

La lumière qu’on n’attendait plus
La Voix du Nord, le 18/09/2005 à 11h19

4-0 est un score en trompe l’oeil. Car pour les Lillois, ce ne fut pas si simple que ça. Gênés, bridés par leurs rivaux, ceux-ci durent patienter avant de pouvoir exulter.

Il y a parfois des événements, en football, qui échappent à toute analyse. Longtemps, hier soir, le match entre Lillois et Niçois navigua en eaux troubles par la faute d’un jeu sans envergure et d’intentions pas toujours très saines. À 1-0, le LOSC balançait d’ailleurs entre optimisme et la peur légitime d’un contre adverse. Mais en moins de temps qu’il n’en faut pour l’écrire, tout s’accéléra. L’expulsion de Tchato, le but libérateur d’un Milenko Acimovic au mieux de sa forme, puis les deux autres, véritables cerises sur le gâteau. L’issue peut paraître flatteuse compte tenu de la lente évolution de la rencontre jusqu’au coup d’épée du « break » signé par le Slovène. Mais, qu’importe. L’opiniâtreté lilloise méritait bien une récompense. Celle-ci est venue. Au-delà, bien sûr, de toutes les espérances.

Makoun, premier buteur

Paradoxe : les Lillois venaient juste de déchirer une partie du voile d’incertitudes qui les enveloppait, au sortir d’une semaine européenne morose, que la belle lumière du Stadium s’évanouit soudain. Pas totalement mais de façon suffisamment marquée cependant pour couper l’élan nordiste pendant dix minutes et inciter certains à rappeler crûment aux élus présents ou absents que le LOSC ne possède toujours d’installations à la mesure de ses ambitions futures. Débat inédit sur fond de franche satisfaction puisque d’entrée l’équipe de Claude Puel avait trouvé les ressources pour se projeter résolument vers l’avant. D’un coup de patte d’Acimovic, sur corner, naquit une situation de déséquilibre dont Fauvergue, titularisé en pointe, allait tirer un immense bénéfice. Son réflexe génial permit à Makoun de soigner son capital personnel, riche désormais de trois flèches décisives (1-0, 6e). Les Lillois furent en tout cas bien inspirés d’agir de la sorte car au-delà de la fameuse panne électrique, le match sombra rapidement dans l’à-peu-près, les différentes zones de tension souvent présentes dans le jeu contribuant même à rendre les débats assez irrespirables par moments. Dans un tel brouillard d’intentions mal ficelées et de gestes mal coordonnés, Odemwingie (7e) et Fauvergue (20e) avaient eu finalement beaucoup de mérite de pouvoir émerger de la mêlée. Mais si le Nigérian s’était de nouveau retrouvé en position de pointe, butant sur Grégorini (30e ), la résistance niçoise ne connut pourtant pas de temps morts ; ce qui eut pour effet de donner du travail à Sylva et de mettre parfois l’arrière-garde du LOSC sur des charbons ardents. Avec leur façon bien à eux de remonter le ballon – par de brutales accélérations – les joueurs de Frédéric Antonetti gênaient considérablement leurs adversaires. Et quand leur football de rupture ne suffisait pas à créer le désordre dans les lignes nordistes, ils avaient volontiers recours à la ruse, voire à des procédés illicites pour casser le jeu.

Avalanche inattendue

À vrai dire, la rencontre était vite devenue brouillonne, invertébrée, ennuyeuse en dépit d’un mouvement Debuchy - Fauvergue - Odemwingie (50e ). De football, il n’était plus alors trop question tant les imprécisions étaient nombreuses, le LOSC n’arrivant pas dans l’histoire à sortir du marigot. C’était pauvre et, soyons francs, assez indigeste. Aussi, l’envolée finale de Lillois soudain régénérés fut assimilée comme une douce délivrance, Milenko Acimovic jouant en la circonstance le rôle d’un poisson-pilote très inspiré. La cassure du 2-0 vint de ses pieds (77e). Après quoi, Odemwingie (80e) et Gygax (84e) y allèrent de leur coup de patte personnel. Tout arrive, décidément, en football.

Pierre DIEVAL
La Voix du Nord







- Retour -







26e journee de Ligue 1
dim. 21/02/2021 à 15h


Nice - Metz : 1-2

Résumé » Vidéo »



  27e journee de Ligue 1
ven. 26/02/2021 à 21h



Pts J V N D Diff
 14.    St-Etienne 30 26 7 9 10 -11
 15.    Strasbourg 29 26 8 5 13 -6
 16.    Nice 29 26 8 5 13 -7
 17.    Nimes 24 26 7 3 16 -24
 18.    Nantes 23 26 4 11 11 -15



  mer. 10/02 (17h) Nimes - Nice : 1 - 3
   25e  sam. 13/02 (17h) PSG - Nice : 2 - 1
   11e  mer. 17/02 (21h) Marseille - Nice : 3 - 2
   26e  dim. 21/02 (15h) Nice - Metz : 1 - 2
   27e  ven. 26/02 (21h) Rennes - Nice
   28e  mer. 03/03 (19h) Nice - Nimes
  lun. 08/03 (21h) Nice - Monaco



Coupe de France :  Nice - Monaco en 16e de C...
Presse :  Metz enfonce Nice
Ligue 1 :  Nice - Metz : 1 - 2
Actualité :  Nice - Metz : les échos