92 connectés
Accueil > Multimedia > Presse > Lyon pour le grand huit



Presse :

Lyon pour le grand huit
Sport24, le 26/11/2005 à 10h31

Lyon tentera samedi soir d’égaler le record de Nantes en enchaînant sa huitième victoire consécutive en Ligue 1. Nice, plus à l’aise à l’extérieur qu’à domicile, essaiera cependant de faire barrage au leader du football français.

Enjeux
L’OGC Nice a du mal cette saison. La rigueur défensive des années précédentes, symbolisée par José Cobos notamment, semble loin. Actuellement quatorzième du championnat, Nice glane plus de points à l’extérieur qu’à domicile, y marque plus de buts et en encaisse autant. C’est donc peu dire que le stade du Ray n’est pas un terrain très favorable aux joueurs de Frédéric Antonetti. 16ème attaque et seulement 11ème défense du championnat, Nice est aujourd’hui plus concerné par le maintien que par une éventuelle qualification européenne. Pourtant, en début de saison, le président Cohen avait annoncé avoir bâti un plan triennal censé apporter la coupe d’Europe aux Aiglons d’ici 2008. Cet objectif parait aujourd’hui encore très lointain, surtout au moment où Nice s’apprête à recevoir une équipe de Lyon qui brille de mille feux depuis le début de la saison. Après un début de championnat correct, l’OGCN n’a pris que sept points lors des sept dernières journées, un parcours de reléguable qui voit le club s’enfoncer lentement mais sûrement dans les profondeurs du classement. La dernière victoire des partenaires de Traoré remonte au match à huis clos contre Auxerre (1-0), le 22 octobre dernier. Depuis, Nice n’a plus marqué le moindre but. En clair, il semblerait que les Aiglons jouent mieux quand leur public n’est pas là. A croire que les ambiances chaudes des supporters du Ray, comme celle promise pour la réception de Lyon, paralysent plus qu’elles ne motivent.

De son coté, l’OL n’a jamais paru aussi fort. Avec le départ de Mickaël Essien, on pensait l’équipe affaiblie. Il n’en est rien. Après 15 journées, le constat est éloquent. Lyon possède douze points d’avance sur ses suivants. Aux yeux des médias, le club du président Aulas est tellement fort que la Ligue 1 se résume à une course pour la deuxième place. Avec 12 victoires en 15 matches, l’OL domine le championnat comme aucune autre équipe ne l’a fait avant elle. Mieux, les partenaires de Juninho sont en passe de battre le record établi par Nantes en 2001. Ce record de huit victoires consécutives avait permis aux coéquipiers de Mickaël Landreau de priver l’OL d’un titre qui lui semblait pourtant acquis. Depuis Lyon s’est vengé en remportant les quatre titres suivants. Aujourd’hui, seule la Ligue des Champions semble un objectif à la mesure du club rhodanien. Après le très bon match réalisé à Madrid (1-1), Sir Alex Ferguson, le coach de Manchester United, a même fait de l’OL son favori pour la victoire finale. Objectivement, on voit donc mal comment un Nice poussif et moribond pourrait faire chuter l’OL pour la première fois cette saison.

Revue des effectifs
L’infirmerie est encore assez pleine du coté Niçois. Depuis une semaine, Yahia souffre d’une élongation à la cuisse droite, il sera sans doute un peu juste pour être dans le groupe pour la réception de Lyon. Varrault se remet doucement de sa fracture du péroné et a repris le footing cette semaine. Bisconti poursuit, lui, sa rééducation à St Raphaël, suite à son opération à la cheville. Ederson et Moreau se sont entraînés normalement cette semaine et passeront sans doute par la réserve ce week-end avant d’être intégrés au groupe pro. Frédéric Antonetti pourra en revanche compter sur Fanni et Rool, qui ont tous les deux purgé leur match de suspension contre Strasbourg. Le problème de l’équipe demeure l’attaque, avec 0,6 but marqué à domicile, l’OGCN n’est guère plus performante que Metz ou Strasbourg. Koné, qui demeure la grande déception du recrutement estival, pourrait ainsi prendre place sur le banc de touche.

L’une des grandes forces de Lyon est sa capacité à gérer le calendrier grâce à un effectif fourni et de qualité. Ainsi malgré la blessure d’Abidal, pour laquelle Jean-Michel Aulas semble toujours décidé à porter plainte, l’OL dispose de suffisamment d’atouts pour faire souffler les titulaires habituels. Ainsi, Diatta, Berthod et Monsoreau pourraient tous les trois débuter le match contre Nice, ce qui permettrait à Réveillère notamment de souffler. Au milieu, Juninho et Tiago, suspendus contre Troyes, effectueront sans doute leur retour. Diarra devrait, lui aussi, pouvoir souffler en laissant sa place à Pedretti. Devant, les places sont chères et le fait de jouer tous les trois jours permet à Gérard Houllier de faire jouer pleinement la concurrence. Avec Ben Arfa, Benzéma, Carew, Fred, Wiltord, Malouda et Govou, Houllier dispose d’une réserve qu’il utilise abondamment puisque ses trois attaquants sont toujours remplacés en cours de match.

Ils ont dit…
L’attaquant niçois Mamadou Bagayoko, prêté par Nantes cette saison, est actuellement le meilleur buteur du Gym avec 3 buts. En début de saison, il n’hésitait pas à affirmer viser les quinze buts. Sur le site officiel du club, il est revenu sur les difficultés offensives de son équipe : «Nous avons des occasions mais nous les exploitons mal, il ne faut pas le nier. Je pense que l'on traverse une période de difficultés mais on va s'en sortir : il va y avoir un déclic, un match référence... et la confiance va revenir.» Par ailleurs, l’attaquant malien des Aiglons s’explique sur le fait que Nice soit plus performant à l’extérieur qu’à domicile : «C'est vrai qu'à l’extérieur, les espaces sont plus nombreux, on arrive à passer sur les côtés, à produire du jeu et à se créer des occasions. C'est à domicile que c’est plus difficile, on peine un petit peu. Mais je ne pense pas que nous fassions fausse route en jouant comme ça, avec du travail, on doit pouvoir arriver à atténuer ce problème.» Peut-être faudra-t-il cependant attendre la réception d’Ajaccio le 10 décembre pour espérer une nouvelle victoire à domicile.

A l’issue de la bonne deuxième période de l’OL contre le Real Madrid, Zinédine Zidane s’est confessé sur son site personnel : «Je ne suis pas sûr qu'ils aient disputé leur meilleur match de la saison à Madrid.» Cette confidence en dit long sur l’estime en laquelle Zidane tient les Lyonnais. Gérard Houllier a, lui, préféré retenir la solidarité d’un groupe, seul gage de résultats selon lui : «On a fait preuve d'une grande qualité mentale. On a su se surpasser dans les moments difficiles. Quand Tiago a été bousculé, on a vu une grande solidarité du groupe. Ce n'est pas pour cela que j'adhère, mais le groupe s'est montré très soudé.» Nul doute que face aux supporters niçois, la solidarité lyonnaise sera fortement mise à contribution.

L’arbitre de la rencontre
Alain Sars arbitrera Nice pour la deuxième fois cette saison, après le derby contre Monaco (9e journée). A 44 ans, il fait office de doyen dans l’élite française puisqu’il exerce au plus haut niveau, en France, comme à l’étranger, depuis maintenant 12 ans. Cette saison, il a officié à six reprises, distribuant 27 cartons jaunes (soit une moyenne de 4,5 par match) et aucun rouge. Il n’a jamais arbitré Lyon cette saison et a terminé cinquième du classement fédéral l’an dernier, après avoir en été le lauréat à plusieurs reprises.

Statistiques
Lors de ses trois derniers déplacements à Nice, Lyon était leader du championnat de France et s’est imposé (1-0). Nice n’a plus battu Lyon à domicile depuis la saison 94-95 (1-0). Toutefois, si on prend le bilan des 35 confrontations en Ligue 1, les Aiglons mènent encore 19 victoires à 10 et ont marqué 69 buts contre seulement 46 pour l’OL.

Leur Face à Face en Ligue 1

2000-2001 Nice était en L2
2001-2002 Nice était en L2
2002-2003 Nice - Lyon 0-1
2003-2004 Nice - Lyon 0-1
2004-2005 Nice - Lyon 0-1

Leurs cinq derniers matches

Nice - Auxerre 1-0 (Ligue 1, 12e j)
Nice - Châteauroux 2-0 (Coupe de la Ligue, 16es de finale)
Nancy - Nice 0-0 (Ligue 1, 13e j)
Nice - Bordeaux 0-1 (Ligue 1, 14e j)
Strasbourg - Nice 0-0 (Ligue 1, 15e j)

Lyon – Sochaux 1-0 (Ligue 1, 13e j)
Olympiakos - Lyon 1-4 (Ligue des Champions, 4e j)
Toulouse - Lyon 0-1 (Ligue 1, 14e j)
Lyon - Troyes 2-1 (Ligue 1, 15e j)
Real Madrid – Lyon 1-1 (Ligue des Champions, 5e j)

Les groupes

Nice
Grégorini, Lloris - Abardonado, Traoré, Tchato, Jarjat, Yahia, Fanni -Echouafni, Roudet, Balmont, Rool, Bigné - Camara, Bagayoko, Koné, Vahirua

Lyon
Coupet, Vercoutre - Berthod, Cacapa, Cris, Diatta, Monsoreau, Réveillère - Diarra, Juninho, Malouda, Pedretti, Tiago - Benzema, Carew, Fred, Govou, Wiltord

Arthur Devedjian
Sport24







- Retour -







10e journee de Ligue 1
ven. 18/10/2019 à 20h45


Nice - PSG : 1-4





  11e journee de Ligue 1
sam. 26/10/2019 à 20h



Pts J V N D Diff
 7.    Montpellier 14 9 4 2 3 +2
 8.    Marseille 13 9 3 4 2 -1
 9.    Nice 13 10 4 1 5 -4
 10.    Rennes 12 9 3 3 3 +1
 11.    Amiens 11 9 3 2 4 -2



   8e  sam. 28/09 (20h) Nice - Lille : 1 - 1
   9e  sam. 05/10 (20h) Nantes - Nice : 1 - 0
  ven. 11/10 (15h) Nice - Lausanne : 0 - 0
   10e  ven. 18/10 (20h45) Nice - PSG : 1 - 4
   11e  sam. 26/10 (20h) Strasbourg - Nice
  mer. 30/10 (18h45) Le Mans - Nice
   12e  dim. 03/11 (17h) Nice - Reims