90 connectés
Accueil > Multimedia > Presse > Le réalisme de Nice



Presse :

Le réalisme de Nice
Sport24, le 05/02/2006 à 00h56

Face à une équipe lilloise apparue fatiguée, les Niçois ont remporté un probant succès (2-0) ponctué de jolis buts. Nice assure un peu plus son maintien et peut même espérer l’Intertoto. De son coté, Lille a déçu et semble victime de l’accumulation des matches.

Vahirua fait le ménage
Après 15 jours de break, Nice retrouvait les terrains de Ligue 1 et éprouvait quelques difficultés à se mettre en jambes. Les Lillois semblaient prêts à venir prendre les trois points de la victoire en faisant la différence d’entrée. Effectuant un bon pressing, les joueurs de Claude Puel trouvaient quelques bonnes positions de frappe. Avec Moussilou (10e) qui ne cadrait pas, et surtout Lichtsteiner qui obligeait Grégorini à mettre en corner (6e). Mais après un petit quart d’heure, les Niçois rentraient complètement dans la partie. Suite à une bonne ouverture de Fanni, Vahirua semait la panique dans la défense lilloise, éliminant deux défenseurs avant de chercher Bagayoko au deuxième poteau, sans succès (18e). Cette action constituait pour les visiteurs un avertissement sans frais. Deux minutes plus tard, les Lillois allaient passer à la caisse une première fois. Fanni s’arrachait sur son coté droit et devançait Tafforeau pour parvenir à centrer. Les défenseurs lillois cafouillaient et n’arrivaient pas à se dégager. Vahirua récupérait la balle aux six mètres et plaçait un missile sous la barre d’un Malicki impuissant (2-0, 20e).

Lille accusait le coup et ne parvenait pas à redresser la situation. Inefficaces devant, manquant souvent de rapidité dans l’exécution au milieu, les joueurs de Claude Puel s’exposaient logiquement aux contres des joueurs locaux. Sur l’un d’eux, Roudet récupérait un bon ballon en milieu de terrain, adressait une frappe limpide du gauche de plus de 25 mètres et trouvait le chemin de la lucarne (2-0, 40e). L’addition était sévère pour des Lillois qui n’avaient pourtant pas démérité tout au long de la première période. Monsieur Garibian sifflait la mi-temps cinq minutes plus tard, sans que Lille ne soit parvenu à se montrer réellement dangereux.

La tension monte
La seconde période allait se révéler bien moins intéressante que la première. Lille affichait pourtant de bonnes intentions remplaçant un défenseur, Chalmé, par un milieu, Dernis. Sur une longue ouverture, Bodmer trouvait parfaitement Moussilou dans la profondeur. Mais l’attaquant du LOSC était un rien trop court pour pouvoir ajuster sa reprise et espérer tromper Grégorini (52e). Mais c’était Nice qui se montrait le plus dangereux. Sur une percée de Rool, Balmont se retrouvait tout seul, légèrement excentré sur le coté droit. Il se présentait devant Malicki et adressait une superbe frappe que l’ancien gardien de Niort repoussait miraculeusement au premier poteau (58e). Impuissant devant alors qu’ils disposent pourtant de la 2e attaque du championnat, les Lillois commençaient à s’énerver et récoltaient 4 cartons jaunes en moins de dix minutes.

Il fallait alors attendre la 80e minute pour voir Lille se procurer enfin de réelles occasions. Mirallas récupérait un bon coup-franc de Dernis et était tout près de tromper Grégorini. Le gardien niçois, peu sollicité, se montrait une nouvelle fois impeccable et repoussait en corner (81e). Deux minutes plus tard, le même Mirallas héritait d’un bon ballon à l’entrée de la surface mais il adressait une frappe trop croisée sur le but niçois (84e). La fin du match s’achevait sur les «olé» du public niçois qui profitait de la belle prestation de ses favoris pour chambrer une bien décevante équipe de Lille. Monsieur Garibian, impeccable ce soir, sifflait la fin de la rencontre après 4 minutes d’arrêt de jeu, sans que Lille ait pu se montrer une nouvelle fois dangereux.

A l’abris de la relégation, Nice peut désormais se concentrer sur son match de Coupe de la Ligue mardi prochain, contre le voisin monégasque. Seul point noir coté niçois, les nombreux blessés de la soirée : Vahirua, Bagayoko et Varrault. De son coté, Lille perd une occasion de distancer des concurrents pour la Ligue des Champions. Heureusement pour les joueurs de Claude Puel, Auxerre à perdu à Ajaccio (1-0) et Paris a fait match nul au Parc contre Saint-Etienne (2-2). La semaine prochaine, Nice ira au Mans et Lille accueillera Paris.

Arthur Devedjian
Sport24







- Retour -







17e journee de Ligue 1
sam. 07/12/2019 à 20h


Nice - Metz : 4-1





  18e journee de Ligue 1
sam. 14/12/2019 à 20h



Pts J V N D Diff
 9.    Monaco 24 16 7 3 6 +1
 10.    Angers 24 17 7 3 7 -3
 11.    Nice 23 17 7 2 8 -2
 12.    Nantes 23 16 7 2 7 -2
 13.    Reims 21 15 5 6 4 +3



   14e  sam. 23/11 (17h30) Lyon - Nice : 2 - 1
   15e  sam. 30/11 (20h) Nice - Angers : 3 - 1
   16e  mer. 04/12 (19h) St-Etienne - Nice : 4 - 1
   17e  sam. 07/12 (20h) Nice - Metz : 4 - 1
   18e  sam. 14/12 (20h) Brest - Nice
   19e  sam. 21/12 (20h) Nice - Toulouse
   20e  sam. 11/01 (20h) Angers - Nice



Ligue 1 :  Nice - Metz : 4 - 1