106 connectés
Accueil > Multimedia > Presse > Le duel est resté à distance



Presse :

Le duel est resté à distance
Le Progrès, le 15/02/2006 à 23h57

Après l’aller houleux, on s’attendait à un match au couteau, à un mano a mano d’un autre tonneau. Nice a préféré mener une bataille tactique, et porter un coup de couteau fatal, à des Stéphanois sevrés de confiance et inoffensifs.

Duel au sommet, certes non, cet ASSE - Nice n’en constituait pas un. Mais il sentait pourtant bien le soufre des matches qui comptent dans une saison, en ce mardi soir où le redoux avait décidé de faire sa réapparition dans le Chaudron. C’était le soir de la Saint-Valentin mais l’ASSE et l’OGC Nice n’entretiennent pas spécialement de rapports amoureux depuis un match aller heurté, remporté par les Verts, au Ray (0-1).

De duels, il allait donc obligatoirement en être question avec, en guise de hors d’œuvre, la nouvelle poignée de mains refusée par Antonetti à Baup, son remplaçant sur le banc stéphanois. C’était prévu mais ça donnait le ton d’un match placé sous forte tension entre une équipe niçoise, habile en contres et disposée à rendre la monnaie de la pièce à des Stéphanois dans le doute.

Ceux-ci savaient pertinemment à quels arguments s’en remettre pour retrouver la lumière d’un succès à domicile qui les fuit depuis octobre dernier, contre Marseille.

Hognon était monté au créneau avant Nancy pour dire que sans une féroce envie dans les duels, son équipe n’aurait pas de salut en vue mais le message ne fut pas entendu. Au point que le discret mais lucide Hellebuyck dut se résoudre à pousser son coup de gueule pour exhorter ses partenaires à une solidarité évaporée dans les brouillards de janvier.

Mais en fait, le scénario du début de match fut tout autre qu’une empoignade engagée, à la limite de la régularité. La partie de manivelles était surtout tactique entre 22 bonhommes et deux entraîneurs.

Koné, le copain de Zokora, qui lui était resté sur le banc, fut le premier à avancer un pion sur l’échiquier. Il aurait pu être gagnant : il échappa à Yahia mais Janot évita le coup de bambou en sortant du pied le tir de l’Ivoirien (2e). L’avertissement sans frais devait être pris au pied de la lettre. Plutôt que d’imposer leur potentiel athlétique, les Azuréens cherchaient à priver les Verts de ballons et donc de munitions pour emballer la rencontre. Ils avaient clairement fait le choix d’un duel à distance.

UN COUP DE PIED PAS ARRÊTÉ

Feindouno puis Hellebuyck sollicitèrent bien Grégorini mais l’une cadrée, l’autre pas, les deux frappes vertes traduisaient surtout une forme d’impuissance à s’approcher rationnellement du but niçois.

Bien sûr, la bataille du milieu voyait Loic Perrin, Julien Sablé, œuvrer abondamment dans la récupération mais un peu plus en avant, les tentatives de déstabilisation du trident offensif stéphanois restaient si désespérément vaines qu’elles provoquèrent quelques sifflets de dépit, voire d’ennui, de tribunes circonspectes.

Et le pire était à venir avec un coup de pied qui ne porta d’arrêté que le nom puisque Janot alla le chercher au fond de ses filets, Bellion se montrant plus prompt que Perquis pour reprendre un coup-franc enrobé de Roudet que le gardien stéphanois n’avait pu que repousser (37e). Mal barrés, les hommes de Baup l’étaient assurément. Leurs têtes étaient basses en rentrant aux vestiaires, et pourtant, ils se devaient de la relever.

Le duel, dorénavant, se situait dans les têtes, dans le mental. Il fallait passer le cap de la résignation pour atteindre celui d’une remobilisation inspirée par une tête de Perrin. Mais de duels, Grégorini, de loin ou de près, n’en avait toujours pas le moindre à se mettre sous la dent. Le constat était implacable. L’ASSE était comme impuissante à renverser la tendance. Antonetti et le Gym tenaient leur revanche.

Yves VERRIÈRE
Le Progrès







- Retour -







17e journee de Ligue 1
sam. 07/12/2019 à 20h


Nice - Metz : 4-1

Résumé » Photos » Vidéo »



  18e journee de Ligue 1
sam. 14/12/2019 à 20h



Pts J V N D Diff
 11.    Monaco 24 16 7 3 6 +1
 12.    Angers 24 17 7 3 7 -3
 13.    Nice 23 17 7 2 8 -2
 14.    Brest 21 17 5 6 6 +1
 15.    Strasbourg 21 17 6 3 8 -3



   14e  sam. 23/11 (17h30) Lyon - Nice : 2 - 1
   15e  sam. 30/11 (20h) Nice - Angers : 3 - 1
   16e  mer. 04/12 (19h) St-Etienne - Nice : 4 - 1
   17e  sam. 07/12 (20h) Nice - Metz : 4 - 1
   18e  sam. 14/12 (20h) Brest - Nice
   19e  sam. 21/12 (20h) Nice - Toulouse
   20e  sam. 11/01 (20h) Angers - Nice



Coupe de France :  Fréjus St Raphaël - Nic...
Actualité :  Le berger n'est plus
Ligue 1 :  Nice - Metz : 4 - 1