116 connectés
Accueil > Multimedia > Presse > Série noire pour les Verts



Presse :

Série noire pour les Verts
Sport24, le 15/02/2006 à 13h56

Nouvelle déconvenue pour les Verts, qui restent sur cinq matches sans victoire, après leur défaite mardi face à Nice (0-1). L’ASSE, amoindrie en défense et sans idée en attaque, glisse au 13e rang, tandis que Nice pointe son nez à la 10e place.

Bellion, première
Pour ce match en retard de la 24e journée de Ligue 1 face à Nice, Saint-Etienne avait l’occasion de mettre fin à une disette de victoires à domicile de trois mois et demi. Le 23 octobre dernier, au soir d’une victoire face à Marseille, les Verts se retrouvaient quatrièmes, au pied du podium. Depuis, quatre nuls et une défaite sont venus sanctionner les performances de l’ASSE dans son jardin. Désormais onzièmes à six longueurs du sixième, les Verts se voyaient donc proposer une occasion idéale pour distancer Nice, et conserver encore quelques ambitions, et ce malgré de multiples absences d’importance (Camara, Hognon, Zokora, Postiga) et le retour au compte-goutte des Africains. Mais battre Nice, qui n’avait perdu que quatre fois à l’extérieur, ne s’annonçait pas comme une sinécure. Les Azuréens, avant leur première défaite de l’année au Mans (2-0), venaient de glaner onze points sur quinze possibles, et de brillamment se qualifier pour la finale de la Coupe de la Ligue après avoir vaincu Bordeaux puis Monaco chez lui. Malgré les forfaits de Bagayoko, de Fanni et de Rool, Frédéric Antonetti, qui faisait un retour fort en émotion dans «son» Chaudron, notait les retours de blessures d’Echouafni, de Traoré et de Vahirua, et celui de Baky Koné, finaliste malheureux de la CAN.

En cette première période les deux équipes se montraient tendues, se contentaient de se jauger et nous offraient peu d’occasions. Notamment les locaux, très crispés et dont la charnière Perquis-Yahia était loin de donner toutes les garanties de sérénité. Ainsi, Roudet lançait Koné qui se retrouvait seul face à Janot, mais celui-ci, d’une belle claquette, écartait le danger (2e). Puis c’était au tour de Bellion de profiter des courants d’air stéphanois, mais le portier ligurien veillait toujours (11e). Il fallait attendre le quart d’heure de jeu pour voir la première occasion verte, sur un coup-franc enroulé d’Hellebuyck, dans les bras de Gregorini (15e). Puis le grand Traoré venait à nouveau menacer Janot d’une tête au dessus sur un corner (18e) avant que Feindouno n’adresse une frappe un peu molle au portier niçois (20e). De fait, à partir de ce moment, les hommes de Baup revenaient un peu dans la partie, se montraient plus agressifs et se montraient dangereux sur plusieurs tirs lointains, non cadrés de la part d’Hellebuyck (24e, 31e), ou bien capté par Gregorini, de Sablé (34e). Côté niçois, Balmont frappait sur Janot, avant que l’OGCN n’ouvre le score. Roudet enroulait un coup-franc, Janot repoussait devant Bellion, oublié par Perquis, et Nice, grâce au premier but en Ligue 1 de sa recrue hivernale, menait à la marque (0-1, 37e). Les dix dernières minutes étaient dominées infructueusement par l’ASSE, et la pause survenait sur ce score pas immérité pour les Niçois.

Saint-Etienne sans idée
La seconde mi-temps était animée par Monsieur Bré, qui distribuait d’entrée un carton de chaque côté pour bien montrer qui était le chef. C’était à peu près les seuls évènements notables de ces trente premières minutes, avec le retour de Zokora (54e) sous le maillot vert après sa finale de CAN perdue. Hormis une tête contrée de Perrin (51e) et une reprise ratée d’Hellebuyck suite à un corner mal repoussé (58e), les Verts, malgré une domination certaine face à des Aiglons de plus en plus fatigués, éprouvaient d’énormes difficultés à se créer de réelles occasions, voire même à franchir le mur azuréen. Hormis un centre oublié par Nice mais non exploité par Piquionne (64e), une main évidente de Roudet en pleine surface mais non signalée, au grand dam des Verts (70e), et une nouvelle frappe lointaine hors cadre d’Hellebuyck (75e), les hommes de Baup se révélaient désespérants dans l’animation et l’imagination. Quant aux Niçois, ils ne se créaient plus d’occasions et finissaient cette rencontre avec six défenseurs, et aucun attaquant !

Malgré cinq minutes d’arrêts de jeu généreusement accordés par l’arbitre et une montée désespérée de Janot sur le dernier corner de la partie (95e), le score n’évoluait plus (0-1). Avec cette nouvelle défaite dans son jardin, Saint-Etienne continue sa mauvaise série à domicile, avec ce sixième match sans victoire. Plus grave, avec le nul de Nantes face à Troyes (1-1), les Verts perdent deux places et glissent au treizième rang d’une Ligue 1 où ils ont peut-être abandonné leurs dernières ambitions. L’horizon se dégage en revanche pour les hommes d’Antonetti, qui peut savourer sa revanche. Enfin placé dans la première partie de tableau, à la dixième place, à un point de Monaco que les Niçois recevront samedi, l'OGCN, sur sa lancée, peut espérer accrocher une place d’honneur en fin de saison. Le maintien, en tous cas, est assuré pour une équipe qui pourra réussir complètement sa saison en finale de la Coupe de la Ligue, dans deux mois face à Nancy.

Gildas Devos
Sport24







- Retour -







17e journee de Ligue 1
sam. 07/12/2019 à 20h


Nice - Metz : 4-1

Résumé » Photos » Vidéo »



  18e journee de Ligue 1
sam. 14/12/2019 à 20h



Pts J V N D Diff
 11.    Monaco 24 16 7 3 6 +1
 12.    Angers 24 17 7 3 7 -3
 13.    Nice 23 17 7 2 8 -2
 14.    Brest 21 17 5 6 6 +1
 15.    Strasbourg 21 17 6 3 8 -3



   14e  sam. 23/11 (17h30) Lyon - Nice : 2 - 1
   15e  sam. 30/11 (20h) Nice - Angers : 3 - 1
   16e  mer. 04/12 (19h) St-Etienne - Nice : 4 - 1
   17e  sam. 07/12 (20h) Nice - Metz : 4 - 1
   18e  sam. 14/12 (20h) Brest - Nice
   19e  sam. 21/12 (20h) Nice - Toulouse
  dim. 05/01 (17h15) Frejus St Raphael - Nice



Coupe de France :  Fréjus St Raphaël - Nic...
Actualité :  Le berger n'est plus
Ligue 1 :  Nice - Metz : 4 - 1