120 connectés
Accueil > Multimedia > Presse > Un si triste refrain



Presse :

Un si triste refrain
L'Est Républicain, le 07/05/2006 à 11h25

Egouazi avait surpris les Aiglons en première mi-temps. Mais voilà, Metz a payé cash ses erreurs par la suite...

NICE. La fête promettait d'être sympa à Nice, hier soir, pour la dernière journée de championnat à domicile. C'était sans compter sur des Messins bien décidés à profiter de l'ambiance festive pour préparer des lendemains moins chagrins. Le FC Metz, avec une architecture très étagée et des jeunes éléments appelés sans doute à reconquérir une place dans l'élite s'est, en effet, révélé un convive plus encombrant que prévu. Le futur pensionnaire de Ligue 2 a même pris ses aises. Du coup, Nice a été gêné à toutes les entournures, à l'image de Bellion et de Koné serrés de très près par Borbiconi et Beria. En remontant à grandes enjambées son couloir droit, Fanni a pourtant indiqué aux siens la voie à suivre pour déstabiliser un adversaire bien en place. Le centre du latéral droit niçois a traversé la surface où il a juste manqué quelques centimètres à Bellion pour tenter la frappe (14'). Les Lorrains n'auront pas toujours cette chance. Mais, entre temps, la jeune classe aura montré qu'on peut compter sur elle pour la campagne de reconquête. Sur un coup franc totalement sur la gauche, Obraniak a mis à la peine une défense tête en l'air. Varrault, en retard, s'est fait surprendre par Agouazi dont la reprise de la tête a laissé un Gregorini sans réaction sur sa ligne (0-1, 21').

Deux erreurs, deux buts

Les Aiglons n'en revenaient pas ! Il y avait de quoi. Ils n'avaient plus été menés au tableau d'affichage du Ray depuis le 6 novembre, date de leur dernier échec à domicile (Bordeaux, 0-1). Comme au Stade de France lors de leur finale perdue devant Nancy, les Azuréens connaissaient un sacré retard à l'allumage et tardaient à chercher la seconde. Les Messins déroulaient crânement, ils étaient même à deux doigts de doubler la mise juste avant la pause.

A la reprise, Frédéric Antonetti faisait rentrer Vahirua. Le jeu niçois gagnait alors en vitesse. La seconde chevauchée de Fanni achevait le déséquilibrage de l'ensemble messin. Le long centre du défenseur azuréen trouvait au second poteau un Bellion esseulé qui n'avait plus qu'à placer son pied pour égaliser d'une frappe croisée (1-1, 57').

Une poignée de minutes plus tard, une nouvelle largesse mosellane comblait un autre arrière niçois. Traoré reprenait d'une tête lobée le service de Fanni et trompait Marichez, avancé (2-1, 65'). Deux erreurs, deux buts ! Comme un résumé de la triste saison de Grenats livides. Les Messins cherchaient bien à revenir, mais rien n'y fit. Koné, au dessus (62'), puis Balmont, sur le poteau (71'), ont même failli alourdir la note. « A l'image de notre saison, nous avons payé au prix fort deux erreurs individuelles », lâchait, dépité, le président Carlo Molinari. « Les jeunes ont été bien. Cela nous permet d'envisager de remonter rapidement. Il faudra renforcer ce groupe dans les secteurs importants, notamment l'axe. Quant à l'identité de l'entraîneur, elle sera connue mercredi prochain à 18 h 30 ».

L'Est Républicain







- Retour -







28e journee de Ligue 1
mer. 03/03/2021 à 19h


Nice - Nimes : 2-1

Résumé » Photos » Vidéo »



  16e de finale de CDF
lun. 08/03/2021 à 21h



Pts J V N D Diff
 9.    Rennes 39 28 10 9 9 +2
 10.    Angers 39 28 11 6 11 -9
 11.    Nice 35 28 10 5 13 -5
 12.    Reims 34 28 8 10 10 -1
 13.    Brest 34 28 10 4 14 -8



   11e  mer. 17/02 (21h) Marseille - Nice : 3 - 2
   26e  dim. 21/02 (15h) Nice - Metz : 1 - 2
   27e  ven. 26/02 (21h) Rennes - Nice : 1 - 2
   28e  mer. 03/03 (19h) Nice - Nimes : 2 - 1
  lun. 08/03 (21h) Nice - Monaco
   29e  dim. 14/03 (15h) Lorient - Nice
   30e  dim. 21/03 (20h) Nice - Marseille



Coupe de France :  Nice - Monaco : le groupe...
Coupe de France :  Nice - Monaco : les échos