155 connectés
Accueil > Multimedia > Presse > Metz, la flamme s'éteint



Presse :

Metz, la flamme s'éteint
Le Républicain Lorrain, le 07/05/2006 à 11h36

Les Messins se sont inclinés à Nice, hier soir, après avoir mené au score grâce à un but de Laurent Agouazi. Une défaite qui ne change rien: l'avenir des Grenats en Ligue 1 s'achèvera samedi contre Paris.

Mettre l'actualité de côté, ignorer l'avenir, ne penser qu'à l'instant présent. Et feindre de ne pas sentir le désagréable parfum d'au revoir dégagé par cet avant-dernier rendez-vous avec l'élite. Stade municipal du Ray, hier soir. Au lendemain de l'annonce du retrait imminent de Joël Muller, Metz avait rendez-vous avec les Aiglons niçois. Une troupe batailleuse, malheureuse il y a deux semaines au Stade de France, face à l'autre représentant lorrain en Ligue 1. Privée de la Coupe de la Ligue, l'équipe de Frédéric Antonetti avait à coeur de saluer son bouillant public, en lui offrant une nouvelle victoire. Objectif raisonnable, face à la lanterne rouge, pour une formation invaincue sur sa pelouse depuis le 6 novembre dernier (défaite contre Bordeaux). Diminué par une cascade de forfaits - Grégory Proment, Nasser Ouadah ou encore Hervé Tum, pour ne citer qu'eux -, Metz s'est employé à contrarier le dessein azuréen une bonne heure durant. Laurent Agouazi, promu meneur de jeu, poussait même le vice en donnant l'avantage aux siens dès la vingt-troisième minute, concrétisant de la tête un centre adressé par Ludovic Obraniak. "Metz en Ligue 2", comme l'entonnaient régulièrement les tribunes du Ray, avait semé le doute... Victorieux fin mars sur le terrain d'Ajaccio (0-1), les Grenats rentraient au vestiaire avec une main sur les trois points.

La suite fut moins heureuse. Bien souvent incapable de renverser la tendance lorsqu'il était mené, Metz n'a, cette fois-ci, pas réussi à conserver son avantage. Sur une sortie malheureuse de Christophe Marichez, Samy Traoré relancait les siens dans la partie (50e). Le public retrouvait sa voix, Nice son allant. Trop souvent exposé à ce genre de scénario, le camp grenat, lui, retombait dans des travers trop connus. La générosité, bien palpable hier dans le onze messin, s'est révélée insuffisante pour contenir les assauts d'un adversaire ennivré par l'euphorie de ses supporters. Et ce qui devait arriver est arrivé. Un petit quart d'heure après avoir refait leur retard, les Niçois prenaient les commandes: Bellion, seul au deuxième poteau, n'avait plus qu'à crucifier le gardien messin (66e, 2-1). Et le temps restant n'allait rien changer à la donne.

Metz a enregistré hier soir sa vingt et unième défaite de la saison. A l'inverse de bien d'autres, celle-ci pourra peut-être paraître sévère. Condamné, Metz a en effet démontré des qualités de coeur bien trop souvent oubliées depuis le 29 juillet dernier. Mais le temps des regrets n'a plus de raison d'être. L'horizon de l'équipe encore dirigée par Joël Muller était tout tracé avant le coup d'envoi et une issue plus favorable, hier, n'y aurait rien changé. Metz sait ce qui l'attend. Un dernier tour de piste à Saint-Symphorien, samedi prochain contre Paris. Avant de passer à autre chose, ailleurs. Et avec d'autres hommes.

Cédric BROUT
Le Républicain Lorrain







- Retour -







28e journee de Ligue 1
mer. 03/03/2021 à 19h


Nice - Nimes : 2-1

Résumé » Photos » Vidéo »



  16e de finale de CDF
lun. 08/03/2021 à 21h



Pts J V N D Diff
 9.    Rennes 39 28 10 9 9 +2
 10.    Angers 39 28 11 6 11 -9
 11.    Nice 35 28 10 5 13 -5
 12.    Reims 34 28 8 10 10 -1
 13.    Brest 34 28 10 4 14 -8



   11e  mer. 17/02 (21h) Marseille - Nice : 3 - 2
   26e  dim. 21/02 (15h) Nice - Metz : 1 - 2
   27e  ven. 26/02 (21h) Rennes - Nice : 1 - 2
   28e  mer. 03/03 (19h) Nice - Nimes : 2 - 1
  lun. 08/03 (21h) Nice - Monaco
   29e  dim. 14/03 (15h) Lorient - Nice
   30e  dim. 21/03 (20h) Nice - Marseille



Coupe de France :  Nice - Monaco : le groupe...
Coupe de France :  Nice - Monaco : les échos