59 connectés
Accueil > Multimedia > Presse > La balade niçoise



Presse :

La balade niçoise
Ogcnissa.com, le 10/02/2007 à 22h46

Au terme d'une performance impeccable de bout en bout, Nice a battu Troyes (3-0) lors d'un rencontre importantissime pour le maintien. Du coup, les Aiglons reviennent à un point de leur adversaire du soir.

Compte Rendu du match
Lors du week-end dernier, Nice, en battant Bordeaux (2-1), et Troyes, en réalisant l’exploit face à Lyon (1-0), avaient réalisé deux gros coups. Ce samedi, les deux formations en pleine lutte pour le maintien se retrouvaient pour une rencontre capitale. Un succès niçois pouvait leur permettre de rester au contact des premiers non-relégables tandis que Troyes, en cas de succès, se serait offert un matelas de sécurité non négligeable.

Laslandes, en toute logique
Visiblement désireux, comme face à Bordeaux, d’ouvrir rapidement le score, les Niçois entamaient la rencontre le pied au plancher, avec une grosse pression dans le camp troyen. Malgré beaucoup de mouvement, notamment de la part de Koné et Laslandes, les hommes de Frédéric Antonetti ne parvenaient cependant pas à prendre en défaut un solide bloc aubois. Il fallait donc attendre près d’un quart d’heure pour voir une réelle opportunité intéressante. Balmont, à trente mètres, plaçait une frappe puissante. Son tir était détourné par Guillaume sur Laslandes, qui trompait Le Crom de près. La joie du Pauillacais était néanmoins de courte durée. L’assistant, qui pensait que la frappe avait été détournée par Koné, signalait un hors-jeu qui frustrait un stade du Ray en fusion quelques secondes auparavant (15e). Logiquement furieux, les Niçois ne relâchaient pas pour autant leur pression dans le jeu mais, une nouvelle fois, près d’un quart d’heure s’écoulait avant de voir Le Crom inquiété. Sur un coup franc d’Ederson, le ballon revenait à Koné dans la surface. L’Ivoirien perçait et frappait fort, mais le portier aubois sortait le grand jeu (28e). Les partenaires de Nivet, à la peine, éprouvaient les pires difficultés à passer la ligne médiane et Ederson, sur coup franc, manquait d’un rien de placer le ballon dans la lucarne (38e). Les hommes de Jean-Marc Furlan n’étaient néanmoins qu’en sursis et, juste avant la pause, Laslandes profitait d’un centre parfait de Fanni pour ouvrir le score d’une belle reprise (1-0, 45+3e).

Le doublé de Laslandes
Au retour de la pause, les Troyens semblaient revenus avec de toutes autres intentions, en s’installant dans le camp adverse. Du coup, les Niçois choisissaient d’évoluer en contre et Fanni, d’une frappe sèche, était le premier à solliciter Le Crom (46e). La réplique ne tardait pas à arriver. Gigliotti, suite à une sortie litigieuse de Lloris sur Barbosa, tentait sa chance côté gauche, mais son tir était bien repoussé par le portier azuréen (50e). C’était cependant la seule réelle opportunité des hommes de Furlan. A l’inverse, les partenaires d’Echouafni, notamment grâce à Koné, remontaient le ballon tambour battant. Sur une nouvelle ouverture d’Ederson, l’Ivoirien semait la défense troyenne. Après avoir fixé Le Crom sur le côté gauche de la surface, Koné servait Laslandes d’un centre parfait. Le numéro 8 niçois ne se faisait pas prier pour, à bout portant, s’offrir le doublé de la tête (2-0, 58e). Logiquement abattus, les Troyens ne parvenaient pas à prendre en défaut une solide arrière-garde niçoise et Balmont, d’un tir puissant, passait tout près de corser l’addition (76e). Ce n’était cependant que partie remise puisque sur l’action suivante, Koné partait dans le dos de la défense. Le Crom, parti à l’aventure, obligeait l’Ivoirien à décaler Ederson. Le Brésilien ne se faisait pas prier pour inscrire le troisième but d’un lob astucieux (3-0, 78e). Après une dernière occasion manquée par Laslandes dans les arrêts de jeu (90+1e), M.Auriac sifflait la fin du match sur ce beau succès niçois, qui les ramène à un petit point de leur adversaire du soir. Prochain match des deux équipes : Valenciennes – Nice et Troyes – Bordeaux.

Le jeu et les joueurs
Avec un 4-4-2 en losange identique à celui qui avait battu Bordeaux, Frédéric Antonetti avait choisi d’opter pour la continuité. Choix payant puisque les Niçois ont été impériaux du début à la fin. Sur le plan individuel, honneur évidemment à Lilian Laslandes. Dans une rencontre importantissime pour le maintien, le vétéran de l’attaque niçoise a choisi le bon moment pour inscrire ses deux premiers buts depuis son retour. Autre grande satisfaction, Baky Koné. L’Ivoirien a été insaisissable et dans tous les bons coups. Enfin, Ederson confirme une nouvelle fois tout son talent, avec son troisième but en deux matches.

Du côté troyen, on avait opté pour une formule prudente avec un 4-5-1 taillé pour défendre…ce que les Aubois n’auront réussi à bien faire qu’une demi-heure. Après le premier but de Laslandes, les hommes de Furlan se sont révélés trop vulnérables sur les contres niçois. Sur le plan individuel, peu de réelle satisfaction. Gigliotti a été très peu servi, Nivet à peine plus présent, tandis que les défenseurs, dans leur ensemble, ont été trop friables. Enfin, Ronan Le Crom a été un ton, pour ne pas dire plus, en dessous de sa prestation face à Lyon, sa responsabilité sur les deuxième et troisième buts étant clairement engagée.

Julien Pedebos
Sport24







- Retour -







17e journee de Ligue 1
sam. 07/12/2019 à 20h


Nice - Metz : 4-1

Résumé » Photos » Vidéo »



  18e journee de Ligue 1
sam. 14/12/2019 à 20h



Pts J V N D Diff
 11.    Monaco 24 16 7 3 6 +1
 12.    Angers 24 17 7 3 7 -3
 13.    Nice 23 17 7 2 8 -2
 14.    Brest 21 17 5 6 6 +1
 15.    Strasbourg 21 17 6 3 8 -3



   14e  sam. 23/11 (17h30) Lyon - Nice : 2 - 1
   15e  sam. 30/11 (20h) Nice - Angers : 3 - 1
   16e  mer. 04/12 (19h) St-Etienne - Nice : 4 - 1
   17e  sam. 07/12 (20h) Nice - Metz : 4 - 1
   18e  sam. 14/12 (20h) Brest - Nice
   19e  sam. 21/12 (20h) Nice - Toulouse
   20e  sam. 11/01 (20h) Angers - Nice



Coupe de France :  Fréjus St Raphaël - Nic...
Actualité :  Le berger n'est plus
Ligue 1 :  Nice - Metz : 4 - 1