136 connectés
Accueil > Multimedia > Presse > La bonne affaire est niçoise



Presse :

La bonne affaire est niçoise
Football365, le 22/04/2007 à 01h15

Au terme d’une rencontre haletante et d'une fin de match rocambolesque, Niçois et Sedanais se quittent dos à dos. Un point qui rapproche les Aiglons du maintien alors que Sedan file inexorablement vers la L2.

Dans les coulisses du stade Louis Dugauguez
- Les deux équipes ont la particularité d’avoir un entraîneur originaire de l’Ile de Beauté et même de Haute-Corse. José Pasqualetti pour Sedan est natif de Bastia alors que Frédéric Antonetti, côté niçois, est né à Venzolasca.

- A quelques encablures de la fin du championnat, les clubs commencent déjà à dessiner les contours de leur équipe pour la saison prochaine. Nice et Sedan ne dérogent pas à la règle et ont profité de la semaine pour prolonger le contrat d’un jeune pousse. En fin de contrat avec les Sangliers en 2008, le milieu de terrain Morgan Amalfitano (22 ans, 26 matchs) a décidé de poursuivre l’aventure ardennaise d’une saison alors que Drissa Diakité (22 ans, 21 matchs), le prometteur milieu de terrain malien du GYM, a signé lundi une prolongation de contrat d'un an. Il est désormais lié avec le club azuréen jusqu’en 2011. Le Brésilien Ederson a lui reconnu qu'il préfèrerait rester chez les Aiglons au moins une saison de plus. Il attend néanmoins un signe de ses dirigeants.

- Stéphane Noro était titulaire pour la première fois depuis le 14 octobre dernier et sa blessure au Parc des Princes, lors de la 9eme journée. Remplaçant lors des trois derniers matchs de son équipe, l’ancien Messin avait quand même foulé la pelouse pour des bouts de matchs, 46 minutes au total.

- La prestation de Nicolas Maurice-Belay face à Lyon n’a pas forcément dû plaire à son entraîneur. Le joueur prêté par l’AS Monaco, titulaire à Gerland, était en effet écarté pour ce match. En tant qu’ancien asémiste, le natif de Sucy-en-Brie aurait certainement bien voulu affronter l’équipe rivale de son club formateur. Parmi les absents sur blessure, seul Jérôme Le Moigne reste à l’infirmerie. Il est actuellement en phase de rééducation après sa rupture des ligaments croisés du genou droit.

- Expulsé pour la 21eme fois de sa carrière lors du derby face à Monaco (1-1), Cyril Rool en avait terminé avec ses deux matchs de suspension. Il était aligné d’entrée dans le onze de départ de Frédéric Antonetti. C’était le seul changement par rapport à l’équipe victorieuse de Saint-Etienne (2-1), dimanche dernier. Il remplaçait numériquement Lilian Laslandes, touché à une cuisse jeudi lors de l’entraînement. Rod Fanni faisait également son retour en tant que titulaire.

- Il faut remonter à la 17eme journée de la saison 2002-2003 pour trouver la trace d’un Sedan-Nice, qui s’était soldé sur le score sans appel de 3-0, grâce à un doublé du Sénégalais Henri Camara et un but de l’Ivoirien Serge Alain Liri. La dernière victoire niçoise en terre sedanaise remonte à la saison 1972-1973. Les partenaires d’Hervé Revelli avaient alors surclassé les Sangliers 5-0.

- A l'aller, les deux équipes avaient fait match nul 2-2 grâce notamment au premier but de Désiré Job pour le CSSA, pour son cinquième match sous ses nouvelles couleurs, le second comme titulaire.

Les faits du match
6eme minute
Lachor délivre un centre de son côté gauche pour Pujol. Le meilleur buteur du club avec huit réalisations reprend de volée, mais Abardonado parvient à contrer le cuir.

9eme minute
Sur un corner de l’artificier maison, Stéphane Noro, le ballon est prolongé au second poteau vers Lachor, qui reprend du droit. La tentative de l’ancien Lensois est trop molle pour inquiéter Lloris.

31eme minute
Nice sort de sa coquille et Fanni, bien servi par Balmont, tente sa chance du gauche des 22 mètres. Regnault, sur la trajectoire, s’interpose avec brio.

35eme minute
Débordement côté gauche de Bellion, qui temporise et sert en retrait pour Koné, qui frappe à bout portant du pied droit. Regnault réussit à sortir le ballon d’un arrêt réflexe.

61eme minute
Sur une remise en retrait de Noro, Belhadj, aux abords de la surface, tente sa chance du pied gauche, mais écrase trop son tir. Lloris sauve sur sa ligne.

77eme minute
Balmont lance en profondeur Koné, légèrement sur le côté droit. Le partenaire de Drogba chez les Eléphants reprend du droit en pivotant, mais Yahia se sacrifie en taclant et sauve son équipe.

86eme minute (0-1)
M.Chapron siffle un penalty pour une faute de Ducourtioux sur Ederson. Le capitaine déséquilibre certes le Brésilien, mais la sanction suprême est discutable. Koné n’en a cure et trompe Regnault. Le ballon touche le poteau gauche du dernier rempart sedanais avant de rentrer.

88eme minute (1-1)
Sur une action placée, Noro décale Ducourtioux sur son flanc droit. Le latéral ardennais centre au premier poteau où Olivier Echouafni coupe la trajectoire du pied droit. La déviation de l’ancien Marseillais trompe son propre gardien Lloris.

92eme minute
Dans les arrêts de jeu, Sedan lance ses dernières forces pour arracher les trois points de la victoire. Noro, sur le côté gauche, offre le ballon du 2-1 à Boutabout, qui venait de remplacer Pujol. La tête plongeante de l’Algérien, aux trois mètres, est repoussée du pied par le portier des Aiglons.

Jeu, joueurs et arbitre
Le jeu
Adepte depuis plusieurs semaines du 4-3-3, José Pasqualetti avait décidé de repasser au traditionnel 4-4-2 pour renforcer son milieu avec le retour dans l’entrejeu de Stéphane Noro. L’Algérien Mansour Boutabout, auteur de trois buts lors des sept derniers matchs de Sedan, était finalement sacrifié au détriment du duo Pujol-Job. Même son de cloche chez les visiteurs, mais cette fois-ci du fait de l’absence du deuxième meilleur buteur de Ligue 1 en activité avec 124 buts, Lilian Laslandes. Conscients qu’ils abattaient l'une de leurs dernières cartes dans l'optique du maintien, et poussés par un stade à guichets fermés, les Ardennais entamaient la rencontre pied au plancher. Cette volonté se traduisait par un jeu haut qui gênait considérablement les Niçois. Mais les Aiglons s’adaptaient et tentaient de prendre les locaux en contres grâce à la vitesse de Koné. Tout cela donnait un match haletant, allant d’un but à l’autre. Pendant longtemps, les deux formations ne parvenaient pas à trouver la faille. La faute à deux gardiens en état de grâce. Finalement, Nice ouvrait le score sur un penalty plus ou moins sévère avant que Sedan n’égalise logiquement. Le match nul était mérité, mais la bonne affaire est niçoise !

Les Sedanais
Pour son deuxième match depuis son retour de blessure, REGNAUT n’a pas chômé et a réalisé le match presque parfait. Il ne pouvait rien sur le penalty de Koné. Une sanction suprême pour une faute de DUCOURTIOUX, qui s’est bien racheté deux minutes plus tard en étant à l’origine de l’égalisation. Si SARTRE a souffert devant les accélérations de Koné, on ne peut pas en dire autant de YAHIA, irréprochable sur l’homme et qui a imposé son physique de déménageur. Dans le couloir gauche, LACHOR a fait le travail défensivement, apportant parfois le surnombre avec un BELHADJ, ménagé face à son futur club dimanche dernier, Lyon, qui avait retrouvé tout son punch et son allant. L’Algérien n’est cependant pas parvenu à concrétiser ses quelques situations devant le but. A la récupération, AMALFITANO a fait la loi alors que OUADAH a servi de piston et de lien avec les joueurs offensifs de son équipe. NORO a colmaté les brèches au milieu et a apporté sa science des coups de pied arrêtés. Devant, la doublette JOB- PUJOL s’est énormément dépensée sans trouver la faille.

Les Niçois
Auteur du doublé face aux Verts, dimanche dernier, BELLION n’a pas connu la même réussite. Le « dragster » KONE, comme à son habitude, a énormément provoqué, obligeant les défenseurs adverses à commettre de nombreuses fautes sur lui. BALMONT fut discret mais efficace, il a oeuvré pour servir ses partenaires et a souvent tenté de trouver la dernière passe. Avec plus ou moins de réussite. Si LLORIS est le héros côté niçois avec des parades de grande classe, ECHOUAFNI est bien malheureux sur l’égalisation. Les latéraux niçois APAM et VARRAULT ont souvent été en difficultés avant de se reprendre lors du second acte. ABARDONADO et KANTE ont fait parler leur expérience, mais n’ont pas été à la fête pendant 90 minutes. Surtout sur les centres de Noro et Belhadj.

L’arbitre du match : M.Chapron
Le natif de Flers de la Ligue Rhône Alpes tournait avant ce match à 4,3 cartons jaunes par rencontre avant ce Sedan-Nice, mais surtout à une expulsion tous les deux matchs. Le Lucky Luke des surfaces se signalait surtout par des pénalties polémiques, encore dernièrement lors de Nancy-Lorient (0-1). Samedi, il a dirigé parfaitement les acteurs en ne sortant que quatre cartons jaunes justifiés. Mais le penalty accordé aux Niçois peut donner à interprétation.

Arnaud DEMMERLE
Football365







- Retour -







17e journee de Ligue 1
sam. 07/12/2019 à 20h


Nice - Metz : 4-1





  18e journee de Ligue 1
sam. 14/12/2019 à 20h



Pts J V N D Diff
 9.    Monaco 24 16 7 3 6 +1
 10.    Angers 24 17 7 3 7 -3
 11.    Nice 23 17 7 2 8 -2
 12.    Nantes 23 16 7 2 7 -2
 13.    Reims 21 15 5 6 4 +3



   14e  sam. 23/11 (17h30) Lyon - Nice : 2 - 1
   15e  sam. 30/11 (20h) Nice - Angers : 3 - 1
   16e  mer. 04/12 (19h) St-Etienne - Nice : 4 - 1
   17e  sam. 07/12 (20h) Nice - Metz : 4 - 1
   18e  sam. 14/12 (20h) Brest - Nice
   19e  sam. 21/12 (20h) Nice - Toulouse
   20e  sam. 11/01 (20h) Angers - Nice



Ligue 1 :  Nice - Metz : 4 - 1