139 connectés
Accueil > Multimedia > Presse > Nancy fait replonger Nice



Presse :

Nancy fait replonger Nice
Sport24, le 05/05/2007 à 22h40

Ultra-réalistes en première période, les Nancéiens se sont offert une belle victoire face à de pâles niçois (3-0). Le maintien est désormais officiellement en poche pour l’ASNL. Pour le Gym en revanche, il faudra se battre jusqu’au bout.

Compte rendu du match
Après presque trois mois de disette, Nancy avait relevé la tête en s’imposant deux fois consécutivement face à Valenciennes et Lille. Du coup, les Lorrains n’avaient quasiment plus rien à craindre de cette fin d’exercice ce qui était loin d’être pas le cas de leur adversaire du soir. Avec seulement trois points d’avance sur le premier relégable et un calendrier à venir plutôt compliqué, les Aiglons se devaient en effet de ne pas perdre.

100% de réussite pour l’ASNL
Dans ces conditions, il n’était pas surprenant de voir les Azuréens attaquer la rencontre tambour battant. Récupérant le cuir très haut, les hommes d’Antonetti se procuraient ainsi une première opportunité quand, sur un coup-franc botté par Rool, Varrault plaçait une tête que Grégorini sortait de sa lucarne (11e). Plus mordants, les Aiglons poursuivaient sur leur lancée, mais Koné se heurtait à nouveau à un Grégorini vigilant après une longue chevauchée dont il a le secret (13e). Plus que timides jusque-là, ce qui avait le don d’énerver Correa sur le bord de la touche, les locaux finissaient tout de même par sortir de leur torpeur par l’intermédiaire de Dia, mais la frappe de l’international Espoir était tranquillement captée par Lloris (17e).

Dès lors, les Lorrains se montraient bien plus séduisants, utilisant notamment à merveille les couloirs. C’est d’ailleurs des côtés que la solution allait venir. Bien servi par Chrétien sur le flanc droit, Fortuné décochait une frappe puissante dans un angle impossible et trompait Lloris (1-0, 29e). A peine avait-on le temps de reprendre ses esprits que Dia était fauché par Varrault dans la surface. M. Fautrel n'hésitait pas et désignait le point de craie. Gavanon ne se faisait alors pas prier et doublait la mise même si Lloris passait tout près d'un sauvetage (2-0, 31e). La réussite était alors totale pour les Nancéiens. Elle allait bientôt devenir insolente pour des Niçois désormais totalement dépassés. Au terme d'une superbe action collective, Fortuné talonnait pour Kim dans la surface. Le Brésilien ne manquait pas l'offrande et ajustait Lloris du plat du pied (3-0, 40e) pour donner plus d’ampleur au score avant la pause.

Les changements n’y change rien
Au retour des vestiaires, Antonetti tentait d’inverser le cours de ce scénario cauchemardesque en faisant entrer Abardonado et Bellion aux places de Varrault et de Laslandes. Mais l’effet escompté n’était pas au rendez-vous et ce sont bien les Lorrains que l’on retrouvait aux avants postes. Après une percée solitaire plein axe au cours de laquelle il éliminait pas moins de trois joueurs, N’Guémo parvenait ainsi à frapper, mais Lloris était à la parade (54e). Le portier niçois qui ne tardait pas à être mis à l’épreuve de nouveau. C’est d’abord Kim qui l’obligeait à un réflexe à bout portant suite à une mauvaise appréciation d'Abardonado avant que Dia ne le sollicite d'une frappe enroulée. Lloris relâchait alors le cuir, mais il était suppléé par Kanté qui dégageait en catastrophe (57e). Venait alors le temps des changements et des cartons, mais toujours pas celui de la réaction niçoise. Celle-ci n’intervenait en fait qu’en toute fin de match. Servi par Bellion, Koné réalisait un contrôle parfait qui éliminait son adversaire direct et lui ouvrait en même temps l’angle de tir, mais Grégorini boxait sa tentative. L’affaire était de toute façon entendue depuis longtemps et Nancy enchaînait donc avec un troisième succès de suite, celui du maintien. Pour Nice en revanche, tout reste à faire.

Le jeu et les joueurs
Positionnés en 4-3-3, les hommes de Pablo Correa auront donc fait preuve d’un réalisme exceptionnel lors du premier acte avant de contrôler tranquillement par la suite. Buteurs du soir, Fortuné et Kim auront particulièrement brillé. A la fois rapides et techniques, les deux compères se sont avérés être des poisons constants pour l’arrière-garde niçoise. Mention spéciale au premier cité qui nous a gratifié d’un but splendide. Dia n’a pas été en reste par rapport à ses compagnons. Par sa vitesse, l’international Espoir est également capable de faire la différence à tout moment. Un mot enfin de Grégorini, ancien pensionnaire du Gym, et qui aura finalement passé une soirée tranquille face à ses anciens partenaires.

Dans le camp adverse, Frédéric Antonetti avait lui aussi opté pour un 4-3-3. Déjà en difficultés face à Auxerre le week-end dernier (0-0), ses joueurs ont confirmé leur mauvaise passe actuelle en s’écroulant totalement en l’espace de deux minutes après une entame de match pourtant prometteuse. Habituel sauveur de la maison, Lloris n’a pas eu la même réussite que d’ordinaire, touchant le cuir sur deux des trois buts lorrains. Le constat n’est guère meilleur pour Varrault, coupable d’une faute un peu stupide sur le penalty et remplacé à la pause, ou encore pour Ederson, complètement hors du coup et lui aussi sorti assez tôt dans la partie. Au fond, seul Koné aura surnagé dans ce collectif défaillant.

Aurélien Billot
Sport24







- Retour -







Match Amical
ven. 11/10/2019 à 15h


Nice - Lausanne : 0-0





  10e journee de Ligue 1
ven. 18/10/2019 à 20h45



Pts J V N D Diff
 6.    Reims 14 9 4 2 3 +4
 7.    Montpellier 14 9 4 2 3 +2
 8.    Nice 13 9 4 1 4 -1
 9.    Marseille 13 9 3 4 2 -1
 10.    Rennes 12 9 3 3 3 +1



   7e  mar. 24/09 (21h) Monaco - Nice : 3 - 1
   8e  sam. 28/09 (20h) Nice - Lille : 1 - 1
   9e  sam. 05/10 (20h) Nantes - Nice : 1 - 0
  ven. 11/10 (15h) Nice - Lausanne : 0 - 0
   10e  ven. 18/10 (20h45) Nice - PSG
   11e  sam. 26/10 (20h) Strasbourg - Nice
  mer. 30/10 (18h45) Le Mans - Nice