70 connectés
Accueil > Multimedia > Presse > Nice accable Monaco



Presse :

Nice accable Monaco
L'Equipe, le 19/10/2008 à 10h05

Les Aiglons se sont à nouveau régalés au stade Louis-II. SUr le ROcher, ça sent le roussi

C’est une histoire qui dure et se répète. Une fois de plus Nice est reparti du stade Louis-II sans être battu. C’est la huitième fois consécutive (sept fois en Championnat, une fois en Coupe de la Ligue) depuis son retour en L 1 en 2002-2003. Le Gym s’est imposé à l’issue d’un derby aussi engagé qu’à l’habitude (un carton rouge et cinq cartons jaunes) et plutôt équilibré.

« C’est vrai que ça s’est joué à presque rien, reconnaît Frédéric Antonetti, et qu’on a eu une certaine part de réussite.Mais on a su la provoquer. »Les Aiglons s’en sont aussi sortis grâce à leur réalisme offensif. Ils n’ont eu que trois ou quatre occasions nettes, mais ils ont su en convertir deux. La première par Bamogo, qui a récupéré un centre de Rool prolongé de la tête par Rémy et a profité d’une toile de Cufré pour marquer son troisième but cette saison (9e). La seconde sur un coup franc de Hellebuyck repoussé par le poteau et repris par Faé (57e). En parallèle, les Monégasques ont eu de nombreuses opportunités pour tenir le nul, voire gagner ce match. Mais ils les ont gâchées par Alonso (23e et 41e), Park (25e et 66e), Nimani (30e) ou Meriem (50e). Seul Cufré a converti un penalty justifié pour une faute de Diakité sur Meriem (39e). « La différence se fait l à, dit Echouafni, mais dans l’ensemble on a fait un match solide. » Le Gym, qui n’avait plus gagné depuis le 30 août, se refait ainsi une santé et se réinstalle dans le premier tiers du classement avant des rendez-vous contre Bordeaux, à Caen et face au PSG. Leurs perspectives sont plus réjouissantes que celles qui s’offrent à Monaco. Car le bilan de l’ASM après un quart de compétition devient affligeant.

Hier, le club de la Principauté, abandonné par ses supporters les plus chauds en grève d’encouragement, a enregistré une quatrième défaite de suite (trois en Championnat, une en Coupe de la Ligue). Avec 9 points en 9 matchs, il glisse vers les bas-fonds de la L 1. Il sera peut-être même à la limite de la zone de relégation après les matches d’aujourd’hui. « On n’a pas fait un mauvais match, dit pourtant François Modesto. On a été les plus dangereux. On est dans une spirale négative et on n’en sort pas. Entre anciens, on s’est fixé le maintien comme objectif. » Un but que Ricardo ne veut pas encore faire sien. Le président Bontin estime que cette équipe peut viser entre la 6e et la 10e place. « Pour l’instant on est dans une situation délicate, lâche l’entraîneur. Mais c’est trop tôt pour dire qu’on n’a que l’ambition de se maintenir. Certaines choses m’ont plu. »

Normalement, quand les choses tournent mal comme cela, la situation de l’entraîneur devient automatiquement précaire. Déjà en difficulté la saison dernière, Ricardo commence-t-il à se sentir menacé ? « Je n’ai pas cette impression, dit-il. Mais il faut poser la question au président. » « Je n’ai malheureusement rien à dire », s’est contenté d’affirmer Jérôme de Bontin.

Jean-Pierre Rivais
L'Equipe







- Retour -







10e journee de Ligue 1
ven. 18/10/2019 à 20h45


Nice - PSG : 1-4





  11e journee de Ligue 1
sam. 26/10/2019 à 20h



Pts J V N D Diff
 7.    Montpellier 14 9 4 2 3 +2
 8.    Marseille 13 9 3 4 2 -1
 9.    Nice 13 10 4 1 5 -4
 10.    Rennes 12 9 3 3 3 +1
 11.    Amiens 11 9 3 2 4 -2



   8e  sam. 28/09 (20h) Nice - Lille : 1 - 1
   9e  sam. 05/10 (20h) Nantes - Nice : 1 - 0
  ven. 11/10 (15h) Nice - Lausanne : 0 - 0
   10e  ven. 18/10 (20h45) Nice - PSG : 1 - 4
   11e  sam. 26/10 (20h) Strasbourg - Nice
  mer. 30/10 (18h45) Le Mans - Nice
   12e  dim. 03/11 (17h) Nice - Reims